[VIDÉO]Covid-19 | Point hebdomadaire d’Olivier Véran sur la stratégie de lutte contre le virus

Comme la semaine dernière, Olivier Véran, ministre de la Santé, a donné ce jeudi 1er octobre 2020 son point hebdomadaire sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 depuis de l’hôpital Bichat, à Paris. Il a détaillé à nouveau le classement des territoires en fonction de la circulation du virus.

Les restaurants pourraient rester ouverts, si des mesures sanitaires renforcées sont prises et validées par le Haut conseil de santé publique, le gouvernement va étudier toutes les propositions des professionnels du secteur mais aussi des maires des villes concernées. Des mesures qui pourront ensuite s’appliquer dans toute la France y compris à Marseille et en Guadeloupe, où ces établissements sont fermés depuis une semaine.

La France est le pays qui teste le plus au monde avec plus d’un million de tests réalisés par semaine et plus de 60% des tests positifs sont asymptomatiques.

Des chiens « renifleurs de Covid » sont progressivement déployés en France, et sont déjà présents en Corse et en Ile-de-France.

Plus de jour de carence pour les personnes qui solliciteront un maintien à domicile sur le site d’Ameli https://declare.ameli.fr/  , un service qui doit être mis en place d’ici trois jours.

“Aujourd’hui, le nombre de malades double tous les 15 jours, l’état d’un malade s’aggrave entre une et deux semaines après sa contamination. Dans les zones d’alerte maximale, nous avons déjà commencé à déprogrammer des soins pour libérer en urgence des lits pour les malades de la Covid.”

“Le coronavirus est dangereux pour les humains, il a une contagiosité naturelle, On a vu au printemps dernier qu’il pouvait circuler très vite. Tous les trois jours environ, le nombre de malades du coronavirus doublait. L’épidémie allait très vite en suivant une courbe exponentielle, je vous rappelle l’importance des gestes barrières et de toutes les mesures mises en place qui ont réussi à faire baisser la contagiosité du coronavirus.”

“Nous surveillons les zones d’alerte maximale comme le lait sur le feu. Le classement n’est pas modifié pour le moment. Nous connaissons la situation des hôpitaux dans quinze jours, dans chacun des territoires. Ce que nous voulons, c’est que les mesures que nous prenons aujourd’hui aient des effets le plus tôt possible, mais on sait que ces effets seront davantage mesurables d’ici quinze jours. Il ne faut pas vous décourager si vous voyez que la situation sanitaire continue de se dégrader pendant quelques jours dans votre territoire. Vos efforts, ils doivent payer et vos efforts, ils vont payer.”

“Il y a un début d’embellie sanitaire à Bordeaux, Nice ou Marseille, même si les niveaux de circulation du virus y restent trop élevés.”

“Presque toutes les grandes villes les plus touchées et dont les tendances observées ces derniers jours marquent une évolution préoccupante. Dans cinq métropoles, l’évolution des derniers jours reste très préoccupante, avec une dégradation à la fois des taux d’incidence en population générale et chez les publics vulnérables, mais aussi en termes de pression sur le service de réanimation. Il s’agit des métropoles de Lille, de Lyon, de Grenoble, de Toulouse, de Saint-Etienne.
A Lille, l’incidence monte, elle atteint près de 300 pour 100 000 habitants, elle est à 165 pour 100 000 habitants chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Mais le taux d’admission en réanimation pour les malades du Covid est en dessous des 30%, il est quand même élevé à 25%. Grenoble correspond peu ou prou à la même situation avec des indicateurs d’incidence et de circulation du virus qui sont élevés et une saturation des réanimations à 26 %.
Pour Saint-Etienne, « l’incidence augmente, y compris chez les publics vulnérables, et le taux d’occupation des réanimations par des malades du Covid-19 est de 26 %.”

“Nous avons indiqué à l’ensemble de ces maires que si les mesures mises en place depuis le week end dernier à Lille, à Grenoble, à Lyon, à Saint-Etienne, mais aussi à Toulouse, ne produisent pas suffisamment d’effets sur la situation épidémique et en particulier sur les entrées en réanimation, nous pourrions être conduits la semaine prochaine à placer ces territoires en zone maximale.”

“Une dégradation s’est accéléré sur Paris et la petite couronne. Dans les dernières 24 heures, Paris a franchi les trois seuils qui peuvent correspondre à la zone dite d’alerte maximale : le taux d’incidence population générale a dépassé les 250 cas pour 100 000 puisqu’il est à 263, l’incidence sur les publics fragiles est à 105 pour 100 000. La part de patients Covid en réanimation, selon qu’on prenne Paris ou Paris et la petite couronne oscille aux alentours de 30% jusqu’à 35 %. Ce franchissement des seuils, nous ne l’observons que depuis quelques heures. Nous avons besoin de le confirmer dans les tous prochains jours. Mais si ça devait se confirmer, nous n’aurions pas d’autre choix que de placer Paris et la petite couronne en alerte maximale et ce, dès lundi. Nous réexaminerons les indicateurs dimanche avec la maire de Paris et l’ensemble des élus concernés, et si la dynamique ne s’est pas infléchie et que les données sont consolidées, nous prendrons ensemble dès lundi, les mesures qui s’imposent et que nous devons, en tout état de cause d’ores et déjà anticiper.”

https://twitter.com/MinSoliSante/status/1311698700121628673?s=20

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Poster un Commentaire

avatar