[Alt-Text] [Alt-Text]

(VIDEO)/ « Cumuler le RSA et les revenus d’activités en gardant la CMU et l’AL, ce sera (peut-être) possible »

dans Actualités/Collectivités/Conseil départemental/Infos Réunion/Politique

Cyrille Melchior et Jean-Marie Virapoullé, respectivement président et vice-président du Département, y croient dur comme fer. C’est dans ce sens que, profitant de la recentralisation du RSA et du Plan de Pauvreté, ils ont fait, au nom du Département, une proposition au gouvernement pour une adaptation du cadre réglementaire du RSA en vue de favoriser la reprise d’activité des bénéficiaires de cette allocation. Les élus réunis, hier, en assemblée plénière du conseil départemental ont débattu de cette proposition ; Laquelle a été validée à l’unanimité.

Il a été proposé que le RSA devienne « un véritable tremplin » vers l’emploi en permettant de cumuler l’allocation et les droits connexes avec les revenus d’activité sur toute la durée (entre 6 mois et 36 mois) de 4 types de parcours d’insertion qui présentent un taux d’accès à l’emploi supérieur à 50% (formation qualifiante, mobilité-emploi, création d’activité, insertion dans l’entreprise).

Une proposition dont le but est de sortir progressivement une partie des bénéficiaires du circuit classique de solidarité mais sans qu’ils ne perdent pour autant, durant un certains temps, le bénéfice de leur allocation et les autres avantages.

Le versement du RSA à La Réunion représente annuellement un budget de 640 millions d’euros dont environ 500 M€ émanant de l’Etat et 140 M€ du Département. Sans compter qu’en raison du nombre progressif d’allocataires, pour plusieurs raisons économiques et sociales, le Département doit débourser 30 millions d’euros supplémentaires chaque année. Depuis ce transfert par l’Etat, à savoir plus d’une dizaine d’années, le Département a déboursé plus d’un milliard d’euros, pris dans la poche des contribuables réunionnais afin de pouvoir procéder au versement du RSA.

Dans le cadre de la recentralisation du RSA demandée par le Département et acceptée par l’Etat, c’est donc l’Etat qui va supporter, comme cela aurait dû être le cas depuis le début, la totalité des dépenses. A l’époque, il y a une dizaine d’années, lorsque l’Etat avait transféré cette compétence aux Départements, ces derniers devaient être remboursés à l’euro prêt. Ce qui n’a jamais été le cas. Le Départements de La Réunion, une île qui bat tous les records en matière de chômage, a dû prendre sur son budget social pour suppléer aux carences de l’Etat.

Avec la recentralisaion du RSA qui sera effective à partir du 1er janvier 2020, le Département va donc pouvoir récupérer l’argent qu’il prenait sur son budget pour le réinvestir dans le social mais sous d’autres formes. C’est la proposition « innovante » qu’elle a faite au gouvernement dans le cadre de cette recentralisation mais aussi dans le cadre du Plan de pauvreté.

” 5 000 parcours évaluables dès octobre 2019″

D’où le « nouveau modèle d’insertion pour La Réunion » que Cyrille Melchior souhaite mettre en œuvre avec son équipe si le Département obtient l’aval du gouvernement.

Depuis plusieurs mois déjà, les réunions de travail se succèdent ici et surtout à Paris, avec la délégation interministérielle pour pouvoir concrétiser ce projet via un projet de loi concernant la recentralisation et par un décret pour ce qui est de l’insertion des bénéficiaires du RSA. « La recentralisation du Revenu de solidarité active n’est pas le signal d’un désengagement de la Collectivité des politiques d’insertion. Au contraire, elle est l’occasion d’améliorer et de renforcer le dispositif d’insertion dans le cadre d’une nouvelle articulation des interventions de l’Etat, du Département et des principaux opérateurs de cette politique essentielle pour La Réunion (CAF, Pôle Emploi…)”, a indiqué le président Melchior.

L’adaptation réglementaire du RSA, qui est possible grâce à l’article 73 de la Constitution et au Code général des collectivités territoriales, devrait faciliter cette insertion des allocataires du RSA. Le Département espère engager dès le mois d’octobre de cette année « 5000 parcours évaluables ». Autrement dit, sortir 5 000 allocataires du circuit classique pour les insérer professionnellement mais sans pour autant toucher à leur allocation de solidarité, ni aux avantages (CMU, Allocation logement…).

« Cette jurisprudence Réunion pourrait faire des émules. Les ministres sont visiblement contents de cette proposition innovante de la part de notre département », s’est félicité le président Melchior. Il espère vraiment que cette proposition d’expérimentation sera acceptée par le gouvernement. « Nous n’avons pas encore de réponses aux demandes que nous avons exprimées, mais les échanges de ces dernières semaines, tant au plan politique qu’au niveau technique, montrent que nos arguments sont solides et que nous avons été entendus », ont précisé Cyrille Melchior et Jean-Marie Virapoullé.

Aussi, pour « mettre la pression » si on puis dire, cette demande d’adaptation de la réglementation du RSA, qui constitue une première pour un Département, a été mise au vote, hier, et adoptée à l’unanimité. Un signal politique fort pour dire au gouvernement que « nous voulons sortir de la situation actuelle qui ne donne aucune perspective d’avenir aux allocataires du RSA », a conclu le président Melchior.

7
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
Ti JacquesBoinaNidjayBerthoYolaine Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Fanny
Invité
Fanny

Donne Bana le transport gratuit aussi.comme ça la vie e bel

les élection y viens bien tos
Invité
les élection y viens bien tos

B de mafieux arrêtes bouche les yeux Réunionnaise avec 900 , a zot na 10 mandat a 5 et 6000 € par mois ,les 3 mafieux a zot y gagne vivre avec 900€ RÉPOND????????? Valable pour toutes les rat qui sort du magasin pour les élection !!!!!!! nous va sanctionne a zot bien tos ?????

Yolaine
Invité
Yolaine

Stop à l’assistanat par pitié ! Aidez-les gens à avoir une dignité retrouvée grâce au travail. L’assistanat produit des citoyens zombies. C’est écoeurant ces propositions. Pourquoi aller travailler ?

Bertho
Invité
Bertho

Arrête déconner dont ! Allez travail pour fait baisse le prix dans grandes surfaces et pour arrête ban monopole. Assez casse les cuit.

Nidjay
Invité
Nidjay

Et c’est ce même JM Virapoullé qui disait dans un journal Mauricien il n’y a pas si longtemps que les Réunionnais sont des assistés ??? L’approche des élections change sa vision des choses.

Boina
Invité
Boina

Ben ou connais pas RSA ils veut tout
gratuit,faire travailler un RSA c’est
dificile surtout si il est plonge dns l’alccol,zamal,bn je met pas tous dns
le même panier,ben en majorité,
leur travail c’est dns les collectivités

Ti Jacques
Invité
Ti Jacques

Une question :

Les recrutements de complaisance au département : c’est toujours possible ?

Derniers de Actualités

WordPress Video Lightbox
Aller en Haut