(VIDEOS et PHOTOS)/Quelques minutes avant de mourir, le sergent Jessy Eve avait appelé son épouse

dans Actualités/Infos Réunion/Vidéos

L’accident survenu, cet après-midi, un peu avant 15 heures, sur la quatre voies de Saint-André, à hauteur de l’échangeur du Petit-Bazar, dans le sens Saint-André/Saint-Benoit, a fait deux morts. Le sergent Jessy Ricet Eve (debout, au centre, sur notre photo de Une), sapeur-pompier professionnel de 52 ans, est décédé alors qu’il se trouvait en intervention sur le lieu d’un accident survenu peu de temps auparavant.

Les sapeurs-pompiers qui se trouvaient en intervention sur l’accident survenu à Saint-André

Au moment où il installait le deuxième cône de balisage afin de sécuriser le secteur où venait donc de se produire, quelques minutes auparavant, une perte de contrôle, le sergent Eve a été percuté de plein fouet par une fourgonnette blanche. Le sergent Eve, projeté sur environ une dizaine de mètres sur la chaussée, n’a pas survécu, comme l’explique à Yves Mont-Rouge, Bruno Ramsamy, agent de l’EDF et également pompier volontaire, présent au moment de l’accident. Le choc a été d’une violence inouïe. Bruno Ramsamy ne s’en est toujours pas remis de ce qu’il a vu.

Quelques minutes avant d’aller en intervention, le sergent Eve avait appelé son épouse, qui se trouvait en pique-nique en famille à la Rivière-des-Roches. Le sergent Jessy Ricet Eve, originaire de Saint-André (du côté de chemin Lagourgue) habitait depuis quelques années déjà avec sa famille à Saint-Benoît. Il était père de trois enfants; Deux garçons âgés de 20 et 18 ans, et d’une petite fille de 9 ans. Le sergent Eve travaillait depuis 25 ans comme sapeur-pompier.

Ce n’était pourtant pas dans ses habitudes, mais cet après-midi, il avait pris le temps de téléphoner un instant son épouse pour prendre des nouvelles et causer un peu. Un appel prémonitoire ? Le sergent Eve ne savait pas que la mort l’attendait peu de temps après cet appel. Qui aurait pensé à une fin aussi tragique et dans des conditions aussi atroces ? Avant de quitter la caserne, l’adjudant-chef Johnny Janicky, chef de garde, plaisante avec lui : “ce sera rapide. La personne qui a perdu le contrôle, est déjà sorti de son véhicule”. L’adjudant-chef Janicky faisait allusion au premier accident; Une voiture qui est rentrée dans le muret séparant la quatre-voies à hauteur de Petit-Bazar. Il dit au sergent Eve : “Allez vite, na un bon salade i attend a ou après”. Quand ils sont de permanence, les sapeurs-pompiers mangent à la caserne. Et, souvent, ils préparent leur repas sur place. L’adjudant-chef Janicky attendait le retour du sergent Eve pour déjeuner. Quelques instants après l’intervention de la première équipe, il apprend que son collègue vient d’être violemment percuté par une voiture. Une deuxième équipe part de la caserne pour se diriger sur le lieu de l’accident. Arrivé sur place, l’adjudant-chef Janicky voit un drap blanc étendu à même le sol. Il comprend que la situation est très grave mais sans penser un seul instant que c’est son collègue, son “frère”, qui se trouve sous le linceul. Il en est encore choqué.

Après les constations, le corps de la victime est transporté à la morgue. Une autopsie devrait y être pratiquée. Très rapidement, la direction du SDIS est informée. Le colonel Hervé Berthouin se rend à la caserne de Saint-André où les familles, après avoir appris la triste nouvelle sur radio Free Dom, affluent vers le centre de sapeurs-pompiers. Les pompiers, même ceux qui ne travaillent pas en ce dimanche, arrivent en nombre dans la cour de la caserne. Ils parlent touts du sergent disparu. “Un très bon collègue. Avec lui, il n’y avait jamais de problème. Il ne se prenait pas la tête. C’était vraiment quelqu’un de bien”, disent-ils, complètement effondrés en apprenant la terrible nouvelle.

Le colonel Berthouin et ses collègues de la direction du SDIS mettent en place une cellule de crise avec médecin, psychologue… pour prendre en charge les collègues d’intervention du sergent Eve. Le colonel Berthouin au micro d’Yves Mont-Rouge :

L’épouse du sergent Eve est informé directement chez elle par une délégation composée du colonel Hervé Berthouin, du colonel-médecin du SDIS Lallemand, de Jean-Marie Virapoullé, 1er vice-président du Département (représentant Cyrille Melchior, président du Département et Serge Hoarau, président du SDIS), de Jean-Claude Ramsamy, des adjointes Marie-Lyse Chane-To et Viviane Payet-Ben Hamida et de Dominique Atchicanon, adjoint au maire de Saint-Benoit.

En fin d’après-midi, le préfet Amaury de Saint-Quentin arrive dans la cour de la caserne des sapeurs-pompiers de Saint-André. Il échange avec ces derniers à qui il est venu dire toute son émotion en pareilles circonstances.

Le préfet Amaury de Saint-Quentin est venu rendre hommage à tout le corps des sapeurs-pompiers frappé par cette tragique disparition.

Dans un communiqué, la ministre des Outre-mer Annick Girardin et le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, rendent également hommage au sergent Eve.

L’épouse du pompier disparu arrive en début de soirée au centre de Saint-André où elle est accueillie par le colonel Berthouin et le préfet. Elle est venue récupérer les affaires ainsi que la voiture de son mari, tué dans l’accident.

L’épouse du sergent Eve (à l’extrême droite sur notre photo)

Dans la cour de la caserne, les pompiers se posent beaucoup de questions et n’arrivent pas à s’en remettre. Idem pour les familles présentes. Le capitaine Léonce Villendeuil, chef du centre, a du mal lui aussi contenir sa peine. Toutes et tous sont sous le choc :

Dans un communiqué, le président du Département Cyrille Melchior et Serge Hoarau, président du SDIS, adressent leurs sincères condoléances à la famille de la victime et apportent leur entier soutien aux proches et à l’ensemble des personnels du service départemental d’incendie et de secours de l’île. Ils tiennent également à saluer “l’engagement et le dévouement quotidien et permanent de l’ensemble des sapeurs-pompiers de l’île, qui mettent leur vie en danger pour protéger et servir la population Réunionnaise”. Aline Murin-Hoarau, conseillère régionale et élue de Sainte-Suzanne, s’est également rendue à la caserne des sapeurs-pompiers de Saint-André. 

Le conducteur de la fourgonnette qui a mortellement percuté le sergent Eve est décédé dans la soirée à l’hôpital. Le chien qui se trouvait dans sa voiture est mort lui aussi. Une enquête menée par la police de Saint-André est en cours pour définir les circonstances exactes de l’accident. Un hommage solennel devrait être rendu dans les jours qui viennent au sergent Jessy Ricet Eve. Freedom présente ses sincères condoléances aux familles des victimes.

Les familles des sapeurs-pompiers sous le choc

Le préfet Amaury de Saint-Quentin accueilli à Saint-André par le colonel Berthouin

 

Le sergent Jessy Ricet Eve (debout, deuxième à partir de la droite, sur la photo)
Bruno Ramsamy, agent EDF et pompier volontaire (polo blanc)

 

 

9
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
casimir974marieGILBERTEnoéBoxeur Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Vané
Invité
Vané

Triste nouvelle condoléances à la famille beaucoup courage…. bravo pour se bon métier respect Monsieur

siiica
Invité
siiica

Repose en paix toutes mes condoléances à cette famille c’est un arrache coeur d’entendre ça….. triste nouvelle a la veille de la rentrée. paix a son âme …

Lynda974
Invité
Lynda974

Condoléances a la famille. La vie est parfois injuste ….C’est triste . Repose en paix Mr.

Boxeur
Invité
Boxeur

Très très très triste condoléances la famille courage à vous

noé
Invité
noé

Quelle tristesse ! Que ce monsieur qui a donné sa vie pour sauver celle des autres , repose en paix !

GILBERTE
Invité
GILBERTE

Rejoindre la discussion

marie
Invité
marie

mes sinceres condoleances a toute sa famille

GILBERTE
Invité
GILBERTE

mes condoleances a cette famille , a ses collègues et amis.que dieu veille sur sa femme et a ses enfants.courage a vous.

casimir974
Invité
casimir974

Trés dur !!! courage