(VIDEO)/Gilbert Annette sur le rapport de la CRC : « il n’y a pas de détournement à la mairie de St-Denis »

17 min de lecture
4

« Emplois de cabinet », « marchés publics », « absence de jury » pour les recrutements à la mairie de Saint-Denis, « Cdisation sur des bases illégales », « emplois familiaux » : Gilbert Annette a fait un point-presse cet après-midi dans son bureau du 3e étage à la mairie du chef-lieu afin, dit-il, de « rétablir la vérité » et « tordre le coup aux interprétations, aux mensonges et à la caricature » faits par « des personnes instrumentalisées et de mauvaise foi ».

En préambule de ses explications, le maire de Saint-Denis, qui avait déjà répondu, jeudi matin, aux questions de freedom.fr sur le rapport de la chambre régionale des comptes, s’est dit « sans crainte » et « serein ».

Il espère que l’enquête préliminaire déclenchée suite au signalement de la Chambre régionale des comptes sera menée le plus vite possible « pour que les dionysiens et les Réunionnais sachent qu’il n’y a pas de détournement à la mairie de Saint-Denis ». Gilbert Annette a expliqué que ce rapport de la CRC sera débattu demain matin au conseil municipal de la ville qui se déroulera à partir de 9 heures dans la salle polyvalente, à la mairie. Il attendait justement ce moment pour s’expliquer devant les élus.

« Je ne conteste à aucun moment les magistrats de la CRC ni leur travail ; Ce sont les garants de la comptabilité publique. Je respecte leur rôle. D’ailleurs, 50% de leurs recommandations sont en train d’être mises en place. La CRC est une institution importante dans notre démocratie ».

Et le maire de la plus grande commune de l’Outre-mer de rappeler : « les magistrats de la Chambre régionale des comptes disent les comptes et la règle, mais nous, élus, nous avons d’autres missions, d’autres fonctions qui sont celles de mettre en œuvre des projets qui contribuent au développement de notre ville. Nous avons une mission de cohésion sociale, qui est un impératif pour permettre le développement économique ».

Même s’il dit « respecter le rôle de la CRC », Gilbert Annette précise « qu’il y a des divergences avec la Chambre sur ce rapport provisoire ». Par exemple, « lorsque les magistrats de la CRC contestent la gratuité des cantines scolaires. Ils considèrent que ce n’est pas bien. Eux, ils ont une lecture des comptes. Moi j’ai ma vision. Je ne suis pas à Paris mais à Saint-Denis de La Réunion où il y a dans notre département 42% de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté contre 14% en métropole. Moi je veux que nos enfants, notamment ceux qui n’ont pas vraiment les moyens de se le payer, puissent avoir une alimentation de qualité pour qu’ils puissent bien apprendre à l’école. Je peux accepter la critique de la Chambre, mais la cantine gratuite à 85% à Saint-Denis faisait partie d’un de mes engagements de campagne. Je mets en œuvre cet engagement que je considère comme une mesure sociale ».

Gilbert Annette précise encore que « ceux qui ont volontairement interprété ce rapport avec une intention de me déstabiliser ont occulté tous les points positifs relevés par les magistrats à savoir la délinquance qui baissé de 25% depuis 2016 et de 16% durant ces derniers mois. Nous sommes la première des 21 villes de plus de 150 000 habitants en France à avoir le taux le plus faible de délinquance ».

Le maire de Saint-Denis attire l’attention sur le fait que dans ce rapport, les magistrats ont aussi relevé « un effort accru des dépenses publiques, un doublement de capacité de financement. Par ailleurs, la CRC acte que nous avons respecté les termes du contrat de confiance avec l’Etat. Elle note aussi notre bon niveau d’investissement au service du développement économique ».

Sur les secteurs que poinet la CRC, Gilbert Annette a des explications. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

  • Les emplois de cabinet : « c’est ce qui fait l’objet d’une enquête préliminaire. Je me réjouis de cette enquête qui permettra de rétablir la vérité et de montrer qu’il n’y a pas de détournement à la mairie. Je ne suis pas un détourneur. La loi autorise 5 collaborateurs au cabinet. Ici, nous en avons 5. Mais il est vrai que nous avons rattaché au cabinet le service Communication et celui du Protocole ce qui a porté à 55 le nombre de personnes. Je conçois que ce rattachement administratif n’était pas correct. Nous allons corriger ça en rattachant ces agents administratifs aux directions concernées. Au cabinet, nous avons 5 collaborateurs qui sont rémunérés à hauteur de 5 000 €. Tous les autres qui étaient rattachés sont des agents administratifs. Nous tenons compte des observations de la Chambre et tout sera corrigé. Il n’y a aucune conséquence sur le budget de la commune ».

“J’ai épousé une employée communale; Y’en a qui ont épousé leur professeure”

Concernant les 320 000 € dont il est question dans le rapport, Gilbert Annette précise qu’il s’agit de « 5 chargés de mission territoriaux qui vont être rattachés dès le 1er juillet prochain à la Direction du Territoire. Cela a fait les choux gras de certains médias instrumentalisés mais je suis sans crainte. Si toutes ces personnes étaient rattachées au cabinet, c’était pour des questions d’efficacité. Mais je vais obtempérer. L’enquête préliminaire permettra de tordre le cou aux mensonges ».

  • Les marchés publics : la mairie achète pour environ 80 millions d’euros par an. Le rapport de la CRC ne parle pas d’irrégularités. Il fait des recommandations. Les magistrats souhaitent que les petits achats, qui représentent 700 000 €/an, soient globalisés et fasse l’objet d’une seule offre. On va le faire. Je profite de l’occasion pour féliciter le service de la commande publique et l’élu François Javel. La CRC n’a relevé aucun marché irrégulier. Je rappelle qu’en 12 ans, nous avons mis quand même 1 milliard sur la table. Aucun marché n’a été cassé. Ceux qui ont parlé de détournement l’ont fait volontairement fait pour nous salir ».
  • Le recrutement : « à compétences requises, nous privilégions le recrutement local. C’est ma pratique. J’ai un devoir de cohésion sociale. En interne, nous cdisons les CDD de plus de 2 ans. En externe, nous faisons une déclaration de postes vacants. Les fiches n’ont pas été correctement faites. Nous tiendrons compte ».
  • « Emplois proches du maire » : « il y a certainement beaucoup d’agents qui sont proches du maire. Contrairement à ce que j’ai lu, la CRC n’a jamais parlé d’emplois familiaux, mais d’emplois proches du maire. Mon épouse travaille à la mairie mais elle a été recrutée bien avant qu’elle devienne mon épouse. C’est un non-sujet. J’ai épousé une employée communale. Y’en a qui épouse leur professeure. Je précise qu’elle n’est pas titulaire. Enfin, trois recrutements ont été faits sur des postes vacants. Nous avons pris un BTS, une licence et un Master. Ce sont des personnes qui occupent des postent correspondant à leurs qualifications et elles sont payées selon la grille des contractuels. Ces personnes remplissent leurs missions. Ces trois personnes dites proches du maire font partie d’un effectif de 3 000 agents. 3 sur 3 000. Ce n’est pas une exclusivité de la mairie de Saint-Denis ».
  • Absence de jury : « légalement, ce n’est pas une nécessité… La Chambre remet également en cause l’organisation du temps de travail et considère que des agents travaillent moins de 35 heures. Lorsque nous sommes arrivés en mairie en 2008, nous n’avons fait qu’appliquer l’accord du tandem Victoria-Morel déjà signé avec les syndicats et qui existait depuis 2001. Le gouvernement prévoit une loi actuellement pour contraindre à travailler 35 heures, nous appliquerons la loi lorsqu’elle sera adoptée. Pour l’instant, nous appliquons l’accord Victoria-Morel »
  • « Cdisations illégales » : « la CRC nous rappelle que les emplois permanents doivent être occupés par des fonctionnaires, c’est-à-dire des agents indexés à 53%. Qui dit fonctionnaires dit indexation et plan ouvert sur tout le territoire. Des Atsem ou des secrétaires venant de Marseille, de Lyon etc… pourraient postuler. Or, je préfère prendre des Atsem et des secrétaires de la Réunion dans les écoles de notre île pour développer un programme périscolaire au profit des enfants. Suivre les recommandations de la CRC voudrait dire n’embaucher que des fonctionnaires. Or, le choix politique que j’ai fait c’est « Génération Ambition » et « Haute qualité éducative ». C’est mon choix politique, celui de donner du travail aux Réunionnais. Je l’assume. Ne pas embaucher des fonctionnaires d’ici ou d’ailleurs me permet de lancer 200 chantiers de formation, de mettre 1 million d’euros sur le plan anglais pour les enfants… En 1989, quand j’ai été élu pour la première fois à la mairie, j’ai trouvé 600 CDD. Ils étaient là depuis 10 ans, se trouvaient dans la précarisation et la peur. Je les ai Cdisé alors qu’ils avaient fait campagne contre moi. La CRC me reproche d’avoir fait ça. Moi je ne le regrette pas. Je suis même très heureux de l’avoir fait en les payant comme des CDI de Bordeaux ou d’autres grandes villes de France avec une prime de 10% au fil des ans correspondant au coût de la vie défini par l’Insee. Quand j’ai Cdisé en 2013, je l’ai fait avec l’accord de Xavier Brunetière, sous-préfet en poste à Saint-Denis et qui est aujourd’hui le conseiller pour l’Outre-mer à Matignon. Il y a eu un recours et une décision du TA. Recours fait par un ancien cadre de la préfecture qui lui était indexé à 53% et qui trouve anormal que des CDD puissent passer en CDI et bénéficier d’une prime de 10%. A cause de lui, on ne pourra plus Cdiser les CDD de plus de 2 ans et ceux qui l’ont été redeviendront sans doute des CDD. 300 personnes sont concernées.
  • « Fragilisation de nos finances » : « la CRC l’a évoqué par rapport à nos projets dont la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) et l’Espace Océan. Concernant NEO, le premier tronçon à 55 M€ est parti. La deuxième phase est à l’étude à la Région. S’agissant de l’Espace Océan, tout est fin prêt, le financement est acquis. C’est un beau projet qui n’a pas encore démarré à cause de deux recours.

En guise de conclusion à cette « clarification » ou « mise au point », Gilbert Annette s’est dit être « un maire heureux » qui, avec son équipe, a déjà concrétisé 18 des 20 engagements pris en 2014. « A l’heure du Bac, je peux dire que nous avons 18/20. J’attends les félicitations du jury », a-t-il très souriant et visiblement très zen.

 


4
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
ZigzagOuilepasbelnoeKulak Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox