EDITO DE YVES MONT-ROUGE : la NRL à l’arrêt, les transporteurs révoltés : « la Région nous a menti ! »

Un p’tit dernier pour la route ! Ce sera le dernier édito de la saison. Si Camille (Sudre) et Sarah (Patel) le veulent bien – et si Dieu me prête vie – je serai de retour d’ici à quelques semaines à la rentrée d’août pour ce rendez-vous de lecture du vendredi. En parlant de route, il y en a une qui va très certainement encore faire parler d’elle dans les jours qui viennent, pendant les vacances : c’est la NRL (Nouvelle Route du Littoral). Les transporteurs se disent cette fois « déterminés », « révoltés », « remontés ». Ceux de la plateforme syndicale et du syndicat Sud se sont réunis avant hier, mercredi. Ils se réuniront de nouveau aujourd’hui afin de se concerter sur les actions à mettre en place pour se faire entendre. « Nous n’en pouvons plus. La Région ne cesse de nous tourner en bourriques. La Région nous a menti », disent-ils sans détour.

Ils en attendaient beaucoup de la réunion qui devait avoir lieu le 10 juillet dernier, réunion que nous avions qualifiée de « dernière chance », concernant le protocole stock (prélèvements d’andains) et lancement du marché du MT6 dont le premier avait été déclaré infructueux. Cette réunion qui devait se tenir à la préfecture n’a finalement jamais eu lieu. Les transporteurs se sont alors renseignés auprès des services de l’Etat. « Le préfet n’était même pas au courant de cette réunion », expliquent-ils.

Ils en veulent aujourd’hui au président de Région Didier Robert. Ils n’hésitent pas à parler de « trahison » ou encore de « mensonge ». Ce sont les mots qui ont été prononcés plus d’une fois lors de la réunion qu’ils ont eue avant hier.

«Nous avons décidé de nous unir pour parler d’une même voix et montrer aux pouvoirs publics que nous sommes nous, transporteurs mais aussi les salariés du BTP ainsi que les agriculteurs, dans l’impasse totale concernant ce chantier de la NRL qui, on peut le dire, est à l’arrêt », souligne un des transporteurs en colère. « Le 29 juin dernier, au lendemain des élections, Didier Robert nous a réuni à la Région, nous les transporteurs de la plateforme syndicale. Le lendemain, mardi 30 juin, il avait rencontré les transporteurs de l’UNOSTRA et de la SRTT. Didier Robert nous a dit de lui faire confiance, qu’il nous donnera du travail via le protocole stock andains de 200 000 tonnes qui avait commencé à prendre effet en novembre dernier. En janvier, nous avons obtenu, en attendant le marché du MT5-2 relatif à la route Digue, l’autorisation de prélever 100 000 tonnes d’andains, plus précisément deux fois 50 000 tonnes. Le président de Région nous a demandé de lui faire confiance pour la suite et d’attendre la réunion du 10 juillet. Il y avait plusieurs témoins autour de la table à ce moment là : son DGS Mohamed Ahmed, son directeur de cabinet Jean-René Dreinaza, l’élu en charge de la NRL, Dominique Fournel, les responsables du service Grands Travaux Nicolas Morbais et Olivier Tricoire qui sont aussi l’interface entre EGIS et la Région, sans oublier Clément Padre, le juriste de la pyramide inversée. Or, la réunion du 10 juillet ne s’est même pas tenue. Aujourd’hui, on lui demande l’autorisation de prélever encore 100 000 tonnes d’andains en attendant. Il nous dit que c’est impossible », déplorent les transporteurs. Selon eux, Didier Robert ainsi que l’Etat dans un relevé de décisions suite à une réunion tripartite (Maître d’ouvrage, Etat et Groupement NRL) en janvier dernier avaient envisagé le démarrage de 500 mètres linéaire des 2,7 km de la route Digue.

« C’était une bonne nouvelle car cela représente environ un an de travail pour nous transporteurs, pour les salariés du BTP mais aussi pour les agriculteurs dont les champs sont concernés par le prélèvement des andains. Mais là, nous ne savons plus dans quelle direction on va partir. Le marché du MT6 qui avait été fait en un seul lot a été déclaré infructueux. Il vient d’être relancé en 5 lots. Les entreprises locales ne sont pas contentes car le cahier des charges n’est pas du tout à leur portée. Il faut réaliser plus de 25 millions d’euros de chiffre d’affaires par an pour pouvoir répondre à l’appel d’offres. Ce sont les entreprises du Groupement NRL, GTOI, Vinci et SBTPC qui y ont répondu individuellement. Le MT6 est relatif aux travaux de raccordement du Viaduc à l’ancienne route. Pour l’instant, il y a encore quelques bricoles dans le cadre du MT 5-1, c’est-à-dire les travaux concernant l’entrée de Saint-Denis jusqu’au début du chantier de la route Digue à la Grande Chaloupe, en passant par le Viaduc. Mais on peut dire que le chantier de la NRL est à présent à l’arrêt. Nous n’avons plus aucune nouvelle du côté de la Région. Nous avons déjà beaucoup souffert de la crise des Gilets Jaunes, puis du confinement en raison du Covid. Il y a de nouveau le risque d’un possible reconfinement. Le chantier est au point mort. Notre situation est catastrophique. Nous ne savons plus où donner de la tête. Nous n’avons plus rien à perdre », avertissent les transporteurs remontés comme une pendule et qui sont bien décidés de « passer à l’action » devant la pyramide inversée et peut-être même sur nos routes. Les vacances risquent de ne pas être de tout repos pour le président de Région. Les transporteurs des deux syndicats se rencontrent de nouveau aujourd’hui. Ce ne sera que la deuxième fois en une semaine. Preuve que « rien ne va plus ! » et que la situation est vraiment tendue. A suivre…

Gilbert Annette : 2 ; Didier Robert : 0

Allez, au boulot maintenant mesdames et messieurs les élus (es) ! Ça y est ! Tout est en ordre de marche. Les maires ont été élus. Idem pour les présidents des intercommunalités. Le Président de la République a changé de Premier ministre et en a nommé un autre, lequel a aussitôt remanié le gouvernement. Du neuf, enfin, presque. Les élections sont terminées, derrière nous, derrière eux. Chacun, chacune est à son poste, avec ses indemnités et tous ses avantages en nature (voiture de fonction, porable…). L’heure est au boulot, à présent. Les nouveaux élus ont toute les commandes en main. Aussi bien dans les municipalités que dans les EPCI (Etablissements publics de coopération intercommunale). Ils ou elles se sont organisés pour mettre en place des majorités en vue de gérer le mieux possible, avec comme perspective de donner satisfaction à celles et ceux en qui ils ou elles ont fait naître un espoir de changement lors du dernier scrutin.

Il faut que ça change maintenant, réellement. La balle est dans le camp de toutes celles et de ceux qui ont obtenu leur « CDD » ou le renouvellement pour certains et certaines. Car il ne faut jamais oublier qu’il s’agit bel et bien d’un « CDD » pour 6 ans. Le temps pour ces « contractuels » de luxe de montrer ce qu’ils (ou elles) ont véritablement dans le ventre, de concrétiser une bonne partie des promesses faites durant la campagne électorale. Bref, le temps de passer de la parole aux actes. Les paroles, les belles phrases, les slogans accrocheurs de la campagne électorale doivent maintenant se transformer en actions concrètes dans la vraie vie.

Pour ne parler que des intercos (les communautés des communes), Patrice Selly, nouveau maire de Saint-Benoit et président de la Cirest disposent de tous les moyens pour asseoir sa politique. D’autant qu’il a eu l’intelligence avec tous les maires de cette micro-région Est de travailler ensemble. Tous s’étaient réunis vendredi dernier à la mairie de Bras-Panon jusqu’aux environs de 23 heures pour s’accorder sur le partage du gâteau. Il paraît, d’après ce qui m’a été rapporté, que ça a pas mal crié dans la salle de réunion. Mais le nouveau maire de Bras-Panon, Jeannick Atchapa, a su calmer les ardeurs en faisant passer café et petits fours bien croustillants lorsque ça commençait à chauffer. Du coup, il a été décidé, pour satisfaire les maires, de créer des vice-présidences supplémentaires, passant ainsi à 15. En sachant qu’une vice-présidence correspond aussi à une indemnité non négligeable. Soyons transparents !

La présidence de la Cirest sera partagée : 3 ans pour Selly, 3 ans pour Bédier. Michel Vergoz, maire « En Marche » de Sainte-Rose, a obtenu la 1ère vice-présidence. Quant aux cinq autres communes, elles auront chacune deux vice-présidences. Tout le monde est content.

Il est dit que Jean-Paul Virapoullé, bien que désormais dans l’opposition, a tout fait jusqu’au bout (y compris de la nuit) pour garder la présidence. En vain ! Les « petits jeunes » veulent tourner la page des « dinosaures », comme dirait l’autre.

A la Cinor, Gilbert Annette a préféré laisser la présidence au communiste Maurice Gironcel pour barrer la route à Didier Robert qui, dans un premier temps, avait réellement cru à une union possible entre Richard Nirlo (Sainte-Marie), Maurice Gironcel (Sainte-Suzanne) en sa faveur. En rappelant que lui ne disposait que de 6 élus de l’opposition dionysienne. Mais Gilbert Annette n’étant pas né de la dernière pluie, s’est montré le plus fort en réunissant autour d’une même table et dans un même bureau, celui de la Cinor, les maires des trois communes du Nord, tout en gardant numériquement la main sur la majorité de l’intercommunalité via le nombre de vice-présidents. Pas couillon le bonhomme ! Du coup, ça fait Annette : 2. Robert : 0. En clair, après son « coquement » contre belle fifille Ericka Bareigts, la petite protégée d’Annette aux municipales, le président de Région s’en est pris un deuxième contre beau papa à la Cinor où il a été contraint de manger son chapeau.

Idem pour sa tentative de prise de pouvoir à la CASUD par l’intermédiaire de Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, face à André Thien-Ah-Koon. Echec ! Le maire du Tampon doit sa victoire à son âge. Les deux candidats se sont retrouvés en effet à égalité : 24 voix partout. Mais 80 ans, ça pèse plus lourd dans la balance. Et le « gramoune » a balancé la coalition de circonstance Lebreton-Guezello-Bassire…

A la Civis et au TCO, Michel Fontaine et Huguette Bello sont les boss. Le premier, maire de Saint-Pierre, a été plébiscité. Electoralement parlant, tout lui réussit. La méthode Fontaine : pas trop vite le matin, doucement l’après-midi mais l’efficacité en toute circonstance et dans la discrétion. C’est peut-être pour cela qu’Objectif Réunion, le mouvement politique de Didier Robert a rajouté « LR » sur son logo. Cela dit, aurait pu tout aussi bien y faire figurer LREM dont son camarade Farid Mangrolia en est le référent territorial à La Réunion.

La deuxième (Huguette Bello), en dépit de quelques tiraillements dans son propre camp, a réussi à imposer son poulain Emmanuel Séraphin, seul candidat à la présidence. Une juste récompense pour celui qui a toujours été à ses côtés, qu’il pleuve ou qu’il vente. Et quand Huguette Bello impose, tous les autres rentrent dans les rangs, y compris Olivier Hoarau, qui a le droit de maugréer, mais pas de rouspéter. C’est comme ça à PLR. Huguette Bello, ancienne communiste, autrefois (il y a très longtemps) grande admiratrice de Paul Vergès, était à bonne école. Elle a bien retenu la leçon en matière de management d’un Parti. A bien y réfléchir, le Port n’est pas pas resté » en rade », comme dirait Firoze Gador, sans compter que son jeune et dynamique maire aura d’ici peu d’autres chats à fouetter du côté de Moufia.

La méthode Miranville : à méditer, tout en chantant !

Voilà, tout ce beau monde est aujourd’hui bien calé dans son fauteuil. Tous ces maires, toutes ces maires, tous les présidents des intercos sont tous beaux en arborant fièrement leur écharpe tricolore toute flambant neuve. Il ne leur reste plus qu’à se mettre au boulot. En espérant que le changement tant attendu dans les communes où les intercos ils ont été élus ne se traduira pas seulement par un changement de mobilier ou de voiture de fonction. Non, parce que souvent, cela se passe de cette façon : les nouveaux élus commencent d’abord par changer de bureau, par tout réaménager, par changer de voiture aussi. Ils commencent également par des pots par ci, par là, payés par les contribuables alors que les administrés attendent le vrai changement qu’ils ont promis, à savoir du travail (même un petit contrat), un logement, la mise en place des projets créateurs d’activités.

Embrassons-nous Folleville ! Le député Jean-Hugues Ratenon et le nouveau maire de Bras-Panon, Jeannick Atchapa, trop “mimis” avec leur écharpe tricolore. Au fait, c’est qui “le pervers manipulateur” et c’est qui “le gourou dictateur” ?

Une autre leçon qu’il faudra par ailleurs tirer de la campagne électorale, et je ne vous le répéterai jamais assez chers militants, c’est qu’il ne faut jamais vous prendre la tête avec la politique, avec les candidats en campagne électorale, parce qu’après les élections ils sont comme cul et chemise. Et c’est tant mieux pour la vie municipale. Ce ne sont pas Jeannick Atchapa et Jean-Hugues Ratenon qui vont me contredire sur ce point. Ils ne font que répéter ce que leurs aînés ont fait avant eux. C’est-à-dire se détester pendant la campagne électorale en entrainant dans leur sillage les militants naïfs, puis se rabibocher après la bataille. Par exemple se traiter de « manipulateur, de menteur, de pervers » ou de « dictateur, de gourou… ». Après, ils se retrouvent tout sourire, mangent un samoussa et prennent le verre de l’amitié en semble, aux frais des contribuables. Attention, je suis pour la paix des ménages, pas pour la guerre. J’encourage évidemment cette posture constructive. Mais j’attire tout de même l’attention des militantes et des militants en leur disant ne rentrez pas systématiquement, pour ne pas dire bêtement, dans le jeu de vos mentors pour ne pas vous retrouver par la suite comme les dindons de la farce. Tout simplement ! Je dis également aux candidats en question, restez vous mêmes, c’est-à-dire de bons enfants « do moune » bien élevés, bien éduqués par vos parents, ne sur-jouez pas et essayez toujours de garder la maitrise de la situation en évitant de tomber dans l’excès ou dans l’exagération pendant la campagne électorale. A force de jouer avec les sentiments des militants, ces derniers finiront par ne plus croire en vous et par vous lâcher, à la longue.

Aux nouveaux qui prennent les rênes dans les mairies, ils pourront toujours s’inspirer de la méthode Miranville, de son prénom Vanessa, la jeune et « authentique » maire écologiste de la Possession qui, en plus d’avoir donné « un lastic » à feu Roland Robert, le papa, vient de clouer au pilori le fils. Mais au-delà de ses performances électorales, Mme le maire se distingue dans sa méthode de gestion : elle ne se prend pas la tête. Elle chante, puis médite avant chaque conseil municipal. En manageant humainement son équipe avec laquelle, elle réussit des exploits financiers à la mairie. Elle n’oublie de remercier à chaque fois les agents communaux, ses adjoints et conseillers municipaux et les habitants pour avoir ramené dans le vert les finances de la commune qui étaient dans le rouge. En chantant et en méditant. Avec authenticité et humilité. A méditer, les petits nouveaux ! Et elle ne compte pas en rester là. Suivez la bien, on en reparlera prochainement. Mon petit doigt me dit qu’elle ne restera pas cantonnée à la Possession et qu’elle voit beaucoup plus grand, plus haut.

A propos de petit nouveau, je pense à Castex Jean, le nouveau Premier ministre aux ordres de Macron Emmanuel, le Président de la République. Tous deux ont 600 jours pour renouer avec les Français en pétard. 600 derniers jours du quinquennat pour tracer le « nouveau chemin » en évitant toute sortie de route ; Ce « nouveau chemin » qui doit mener Emmanuel Macron vers l’Elysée où, manifestement, il a pris goût des ors de la République et s’est habitué aux fastes de la vie bourgeoise avec son épouse Brigitte. Le couple a failli se faire « totocher » le 14 juillet en se promenant à Paris. Castex a encore beaucoup de boulot. Il a deux ans pour amener les Français à aimer leur Président. Une mission qui relève d’un vrai casse-tête pour Castex.

Ce sera tout pour aujourd’hui. Presque. Je vous donne rendez-vous à la rentrée, s’il plaît à Dieu et à mes patrons. Portez-vous bien. Protégez-vous bien. N’oubliez surtout pas votre masque dans les endroits clos. Sinon respectez les gestes barrières. La Covid i veille à nous, toujours prête à sévir si l’on y prend garde. Soyons vigilants ! Bonnes vacances à celles et à ceux qui en prennent. Bon courage à tous les autres ! Bonnes vacances aussi à M. Vêlayoudom Marimoutou, notre recteur, qui a pris de nouvelles fonctions depuis hier en étant nommé sur proposition de la France secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI) en lieu et place d’Hamada Madi. A ce poste, il ne risquera pas d’être débordé par le travail. Ça lui fera une belle retraite et il pourfa « bat’ caré » gratuitement dans tous les pays de l’océan Indien. Pour rester dans le même océan, très rapidement, je voudrais finir avec un article de mon camarade Pierrot Dupuy qui a écrit sur « Zinfos 974 » qu’il ne mettra plus jamais les pieds à Maurice où le Parlement vient de faire voter une loi pour condamner les fausses informations et les journalistes qui vont avec. Se laissant aller comme à son habitude, mon camarade Pierrot qui s’interroge de savoir qui serait en mesure de qualifier une info de fausse ou de bonne, a comparé le Premier ministre mauricien à un dictateur. Pourquoi allez chercher midi à quatorze heures mon cher Pierrot ? Pas besoin d’aller à Maurice. Je tiens à rappeler qu’ici même, dans notre belle et démocratique île française de La Réunion, un élu que Pierrot connaît bien, voire très bien, m’a fait mettre en examen, il y a deux ans, en demandant à la justice de m’interdire d’écrire sur l’action publique de l’homme politique qu’il est. Evidemment le tribunal l’a envoyé « bouler ». Donc, tu vois Pierrot, tu peux aller à Maurice tranquilou. C’est pas plus risqué et plus dictatorial qu’ici. Et n’oublie pas ton masque contre la Covid ! Bonne semaine, bonnes vacances !

Y.M.

([email protected])

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

26
Poster un Commentaire

avatar
13 Comment threads
13 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
16 Comment authors
DjoPatrick MTic and Taxamussard2Claude Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Christophe
Invité
Christophe

SOFÈR oKilé mésié Montrouge ! Ou la apprendre à nou que lu la ouvre un restaurant en France! Lu vient pi rendre à nou visite ici alors ! Toujours dan’ caravane

Claude
Invité
Claude

Mal o ki !

Carri Zourite fini gâté
Invité
Carri Zourite fini gâté

Les transporteurs sont des gros causeurs mais petits faiseurs! CAROUPAYE et toute sa clique i fé exprès de calmer le jeu . Messieurs les transporteurs se font embobiner et croient au père Noël! Depuis 1 an c’est dit et redit : plus de nouvelle route du littoral, la demie route sera livrée, son mandat se termine et il fout tout en plan! Vous croyez sincèrement chers transporteurs qu’il n’a pas cherché 1 porte de sortie en se présentant à la mairie de sin dni? Il fuit les reunions , les jours sont comptés…………… il ne reste que 7mois ….. Macron… Lire la suite »

Josumé
Invité
Josumé

N’importe quel psychiatre qualifierait votre attitude d’obsession. On s’en tellement la haine contre « l’autre » comme vous le dites qu’on ne sait plus s’il faut vous croire. Je ne suis pas aller bien loin à l’ecole, je suis le roi des fautes, mais je reconnais avoir fait l’impasse sur mes années d’études, ce que je crois n’est pas votre cas, alors pourquoi toutes ses FAUTES pour un journaliste de votre renommé quand même.

Le fotif
Invité
Le fotif

Si les transporteurs contre faire un bloquage , alors ils doivent faire devant la région , mais la population sont contre qu’ils sont pris en otage sur la route

Média Free
Invité
Média Free

Z’infos 974 c’est la plume mensongère , et même dans le mensonge cette équipe trouve toujours des arguments .
Subvention écrit virage à droite , et on écrase tout les autres à travers les réseaux sociaux

Vacoas coupe 3 côtés
Invité
Vacoas coupe 3 côtés

Le maire de St Joseph joue un rôle depuis ya lontan , que des arrangements derrière la kizine avec la droite .

Fourmi y marche sous la terre
Domoun Koné dans le sud

GusDeGus
Invité
GusDeGus

Hé non, le transporteur à rien à cirer des usagers, voir par le passé comment ils ont fait.
Ils vont dire que la seule solution pour se faire entendre, c’est de barrer les routes.
Par contre si vous les empêcher de tourner en rond, ils vont vous dire que vous les empêcher de travailler.
Chacun défend son bifteack comme disaient les vieux d’avant ( Ou son ” cari ” ), en gros chacun pour soi, si ils bloquent les routes ils vont dire que c’est pour l’avenir de la Réunion…

Mdr
Invité
Mdr

Depuis le temps où les transporteurs jouent au yoyo!!! Ils ont tant acclamés Didier Robert alors que celui sait pertinemment qu’il n’en a rien à foudre d’eux….

DESRUISSEAUX
Invité
DESRUISSEAUX

Certainement des petits arrangements entre eux non?
Ces transporteurs savent pertinemment que ce chantier ne se terminera point.

GusDeGus
Invité
GusDeGus

Je pense aussi.

Lantredeux
Invité
Lantredeux

Moi aussi mi attend vivement le 1septembre pour me la couler douce a l ile maurice…
Na d autres i préfère certainement mada ,lé moins cher pour leurs bourses…

GusDeGus
Invité
GusDeGus

Quel rapport avec le sujet ?

Lantredeux
Invité
Lantredeux

Pose out commentaire ,et traverse a ou…si ou lire un edito,lire jusqu’à la fin !

Kunta Kinté
Invité
Kunta Kinté

M. Montrouge Yves , au sujet des courriers du lecteur , que ton camille , ta sarah reviennent sur terre avec beaucoup plus de transparence dans la méthodologie du pluralisme .

Pour le moment , il a tendance à voir : Tonton Sudre, tata Sarah, c’est vraiment les Ceaucescu de l’information ” libre ” .
Bonnes vacances !

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Cher monsieur YMR, vous avez besoin de vacances pour oublier ces comédiens pays.
Vous revenez à chaque fois sur eux et le disque est rayé, c’est fatiguant .
Votre première phrase traduit un peu la situation n’est ce pas

Aline
Invité
Aline

Mme bassire avec l’étiquette de la droite LR soutient Mr lebreton ? Mr Guezelo de la droite de saint Joseph soutien Mr Lebreton ? Il’y a un problème là. J’ai entendu lebreton dire qu’il n’y avait point eu d’arrangements…. soit il prend la population pour des idiots , soit Bassire et Guezelo sont les idiots du sud !

Facile à comprendre
Invité
Facile à comprendre

Qui voulait la peau de Tak ?
Qui tire les ficelles ?

Un ancien maire du Tampon peut etre …

Route 66 et route Covid 80
Invité
Route 66 et route Covid 80

Les Etats Unis ont la célèbre route 66.

Et la la Réunion ?

Route Covid 80 (NRL), ouverture en 2080.

GusDeGus
Invité
GusDeGus

Soyez optimiste.
2050 ça pourrait se faire, la population Mondiale sera moins nombreuse que prévue.
N’attendons pas 2080, ça fait un peu loin.
Par contre c’est bien qu’on ait notre route à nous qui concurrence la Route 66, la Réunion est en l’air du coup. Faut créer du tourisme avec.

Jean Philippe D.
Invité
Jean Philippe D.

Voilà ce qui se passe quand on porte sans trop réfléchir des personnes qui n’ont pas une idée assez précise de ce que c’est véritablement l’intérêt général… Être à la tête d’une institution censée porter une vision d’aménagement du territoire insulaire (limité, contraint, pression démographique, …), assortie d’un horizon allant bien au-delà de 25 ans, c’est sans doute la plus lourde responsabilité transgénérationnelle pour faire entrer La Réunion dans son XXIème siècle, et vues les inégalités sociales décriantes, on n’a pas droit à l’essai, l’expérimentation, pire se tromper et amener la population dans une impasse, une difficulté insurmontable… La vie… Lire la suite »

amussard2
Invité
amussard2

monsieur montrouge vous n’êtes décidément pas fort ni bon en rédaction pour des éditos. faire de la politique ne vous va pas. vous n’êtes pas plus technicien pour juger d’un dossier aussi lourd de nouvelle route littorale. en fait vous ne connaissez rien et vous brassez de l’air. pourtant la région a fait des erreurs importantes et ils ne sont pas parfaits, mais saint denis surement pas non plus, et l’Etat est vraiment en faute. vous n’etes pas un bon journaliste, en êtes vous un d’ailleurs, en tant que personne partiale

Tic and Tax
Invité
Tic and Tax

C’est vrai que les journalistes sont pas forts ni bons… Tout comme certains concurrents qui essayent de faire croire que le Maire de Saint Denis n’a rien fait pour le pôle océan et que c’est une verrue plantée au milieu de la ville, et patati et patata !!! alors qu’en réalité, il avait encore un recours, encore !!! oui d’un gars qui vient d’être rejeté par ailleurs… la ville et les dionysiens ont été bloqués à cause d’un SEUL boug ! pas un collectif, non, un SEUL !!!!! non mé sérieux ? personne pour dénoncer ça… nan nan !! c’est… Lire la suite »

Média Free
Invité
Média Free

Et les journalistes z’infos 974 roulent pour qui ?
et combien ils sont payés par mois ?

Patrick M
Invité
Patrick M

Yves MR n’est pas objectif et est une personne désagréable à lire et rancunière. Être condescendant et rancunier démontre le signe selon moi d’une personne petite et mauvaise journaliste. En attendant peut-être de devenir un bon rédacteur d’ici quelques années, attention à la grosse tête (et pas belle d’ailleurs). Vous êtes clairement détestable c’est très dommage

Djo
Invité
Djo

Ah ce grand journaliste si un jour la nrl se termine ou n aura du mal pour trouver un titre à ot édito