/

(VIDEO) NRL : Didier Robert annonce la livraison de la demi route fin 2021 et de la route entière en 2023 en n’utilisant que des andains

10 min de lecture
22

C’est un Didier Robert décontracté et souriant qui a pris la parole devant la presse ce matin lors d’un déjeuner-conférence à Moca (Montgaillard) pour annoncer la mise en circulation d’ici au 3ème trimestre de 2021 de la demi route du Littoral (la partie Viaduc jusqu’à la Grande Chaloupe, soit 8 kilomètres) et de la livraison de la route dans sa globalité (Saint-Denis/La Possession, Viaduc/Digue, soit les 12 km) en 2023.

Une annonce qu’il a pu officialiser après la signature intervenue, ce matin même, du protocole avec le Groupement NRL. Le récent passage du ministre des Outre-mers Sébastien Lecornu explique en partie la bonne humeur et surtout l’optimisme du président de Région sur ce dossier en particulier.

Cette NRL « dossier complexe sur le plan économique, administratif… », devrait enfin voir le bout du tunnel dans trois ans. Mais en attendant la fin du chantier, les 60 000 à 80 000 automobilistes pourront rouler dès la fin de l’année prochaine sur la partie Viaduc jusqu’à la Grande-Chaloupe, grâce au raccordement provisoire. Le coût : 42 millions d’euros dont une vingtaine de millions apportés par l’Etat.

Parallèlement, débuteront les travaux pour les premiers 200 mètres de la route Digue (2,4 km au total). De quoi faire travailler les transporteurs durant au moins un an, le temps de lancer l’appel d’offre pour la totalité de la route Digue (MT5-2), un marché de plus de 200 millions d’euros. Ecoutez Didier Robert, il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Le précédent marché ayant été résilié par la Région pour faute. L’objectif de Didier Robert est de « terminer la route, sur le base d’un juste prix et en respectant un calendrier le plus resserré possible. Nous avons trouvé le montage juridique pour finir ce chantier », a souligné le président de Région. Avant d’ajouter, tout sourire : « Outre les accords de Matignon, Protocole de 2010, soit 1,6 milliard d’euros dont 800 millions de l’Etat, l’Etat accepte aujourd’hui d’aller au-delà dans le cadre du Plan de Relance. Nous avons un réel engagement de la part de l’Etat », s’est félicité Didier Robert, qui n’a d’ailleurs pas manqué de couvrir d’éloges le ministre Sébastien Lecornu, «un élu de terrain, de proximité, qui ne pratique pas la langue de bois, un homme proche des élus et qui sait de quoi il parle, un ministre des outre-mers qui prend à bras-le-corps tous les éléments de spécificité ». Le président de Région a également remercié Bruno Le Maire, ministre de l’Economie. Et a rappelé que le gouvernement va compenser les pertes de recettes des collectivités (+ de 100 millions d’euros)

« Un plan andain pour terminer le chantier de la NRL »

Autre information apportée par Didier Robert lors de ce déjeuner de presse : il ne comptera plus sur les carrières pour finir la NRL. « Je ne veux plus être dépendant de quiconque sur l’approvisionnement des matériaux. Nous lançons un plan andain, qui sera porté par la Région, en collaboration avec le Département, la SAFER et l’EPFR, lequel permettra également de libérer 500 hectares de terres afin de contribuer à l’installation des jeunes agriculteurs ».

Le président de Région a clairement indiqué que certains élus ont instrumentalisé les associations contre la NRL. Des noms ? « Huguette Bello, Gilbert Annette, Thierry Robert, Karine Nabénéza ». Il a même laissé entendre que « certaines associations ont été financées par des acteurs locaux ». En tout cas, pour la NRL, le président de Région a insisté sur le fait qu’il n’aura plus besoin de roches massives. Un Plan andain sera élaboré très prochainement. « En revanche, toutes celles et tous ceux qui s’opposent systématiquement à l’ouverture des carrières auront des comptes à rendre aux Réunionnais et au secteur du BTP qui ne pourront plus rien construire en raison de l’inflation des pris des matériaux de construction, faute de carrière dans l’île », a-t-il indiqué.

Run-Rail : « les appels d’offres de la Région sont prêts à être lancés »

Concernant le projet Run-Rail, Didier Robert a précisé que les appels d’offres sont prêts. Mais d’ici au 15 septembre prochain, il va rencontrer la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, ainsi que Maurice Gironcel, président de la Cinor et Patrice Selly, président de la Cirest, pour en parler. En sachant que si les appels d’offres ne sont pas lancés en septembre de cette année, les 300 millions d’euros de crédits européens (Feder) risquent de ne plus être d’actualité car ils ne seront disponibles que si le chantier puisse être lancé cette année afin de rester dans le calendrier qui court jusqu’en 2027. Si les appels d’offres sont lancés après 2020, le projet ne sera plus éligible à l’enveloppe Feder actuelle.

Covid : « la Région met 380 millions d’euros sur la table »

« Protéger et agir : c’est le choix que nous faisons à la Région », a dit Didier Robert. « Je plaide pour des tests au départ de la métropole, une septaine sérieuse et un test à la sortie ». Outre les 2 à 3 millions de masques achetés par la collectivité depuis le début de la crise, la Région va commander 200 000 autres en tissu afin de les distribuer aux lycéens. « Nous lancerons un appel d’offres », a annoncé Didier Robert.

Il a rappelé avoir déjà mobilisé 130 M€ depuis le début de la crise pour les « chèques vacances » dans le cadre de l’opération « mon île 974 » afin de relancer le tourisme local. 52 000 familles concernées par le chèque de 300 euros, soit une enveloppe de 17 millions d’euros mise en place par la Région. A noter par ailleurs une enveloppe complémentaire de 300 M€ dans le cadre du Plan de Relance (crédits européens) et les 80 M€ de crédits restants du Plan de convergence que le président de Région a demandé à l’Etat de reconfigurer. Ce qui fait 380 M€.

Didier Robert préconise un travail en partenariat avec les communes. Parmi les actions citées figurent la réhabilitation du bâti scolaire (lycéens, collèges et écoles primaires); Les aides économiques aux entreprises (50 à 60 millions d’euros); La numérisation des établissements scolaires (POP, Plan Ordinateur Portable); Le financement du pont de Saint-Benoit et de la contournante de Saint-Joseph.

Didier Robert était entouré de son collaborateur de cabinet Vincent Bègue et du DGS Ahmed Mohamed (Photo Y.M.)

Au sujet de la biodiversité, le président de Région plaide pour l’installation d’une agence régionale à l’échelle de l’océan Indien.

Y.M.

([email protected])


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



22 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox