(VIDEO)/ NRL et galets de Maurice : les transporteurs en colère menacent de descendre dans la rue

3 min de lecture
43

Suite à l’article du Quotidien de ce matin dans lequel il est question de faire venir des galets de l’île Maurice pour terminer la Nouvelle Route du Littoral, plus précisément la partie digue de la NRL, les transporteurs se sont réunis, cet après-midi, au siège de la FNTR à Bois-Rouge (Saint-André). Le projet d’importer des galets de l’île Maurice est porté par deux transporteurs qui se disent appartenir au CTTR, un groupement présidé par M. Ritou. Or, il semble que le président en personne n’est pas au courant de cette initiative. Sans compter, à en croire Jean-Gaël Rivière et Jean-Bernard Caroupaye, respectivement président et porte-parole de la FNTR, que ce groupement CTTR ne représente pas tous les transporteurs de La Réunion.

Cet après-midi à Bois-Rouge des représentants de plusieurs syndicats de la profession étaient réunis. Outre la FNTR, étaient également présents la FTOI de Joël Mongin, l’OTI de Didier Hoarau… Sans oublier CTTR représenté, notamment la partie qui ne se sent pas concernée par le projet de Maurice.

D’où la remarque de Jean-Gaël Rivière et de Jean-Bernard Caroupaye : “nous sommes 80% des transporteurs et nous sommes contre ce projet de galets importés de Maurice. Il n’en est pas question ! Pas question de prendre l’argent des réunionnais pour faire profiter à l’économie mauricienne et pour valoriser le foncier mauricien. La Réunion est une île volcanique, c’est pas les galets qui manquent ici. Ces deux personnes qui veulent faire venir des galets de Maurice n’ont pas été là au début du chantier de la NRL. Ils ne font pas partie des transporteurs qui ont investi pour pouvoir travailler sur ce chantier en respectant toutes les normes en vigueur”.

Les transporteurs étaient réunis à Bois-Rouge (Saint-André) cet après-midi. (Crédit Photos : Y.M)

Les 80% de transporteurs en colère laissent clairement entendre que si ce projet mauricien devait se concrétiser en obtenant les autorisations des pouvoirs publics français, ils ne manqueront pas de descendre dans la rue et de se faire entendre, comme ils l’ont fait lorsqu’il a été question, à un moment donné, d’importer des roches malgaches. Jean-Gaël Rivière et Jean-Bernard Caroupaye sont au micro d’Yves Mont-Rouge :

“Nous voulons travailler, nous voulons la poursuite de ce chantier; Nous ne souhaitons pas mener des actions violentes mais il ne faudrait pas non plus nous provoquer et provoquer les Réunionnais en allant enrichir les Mauriciens alors que la situation de la Réunion n’est pas rose au niveau économique”, dixit les transporteurs en colère.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




43 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox