(VIDEO)/ Rachat de Vindémia : la réplique du groupe Hayot à ses « concurrents-détracteurs paniqués »

13 min de lecture
8

C’est en quelque sorte la réponse du berger à la bergère. Il y a deux jours, lundi dernier donc, à l’hôtel Bellepierre, François Caillé (Leader Price), Pascal Thiaw-Kine (Leclerc), Guillaume Kin Siong et Johnny Law Yen (Super U) tenaient une conférence de presse pour tirer la sonnette d’alarme et alerter consommateurs, politiques, acteurs économiques et gouvernement sur « la menace Hayot » et, plus précisément, sur le risque de laisser se faire le rachat de Vindémia par « GBH » (Groupe Bernard Hayot). Les attaques ou critiques ont fusé autour de la table. Les quatre commerçants locaux disait notamment qu’avec ce rachat « GBH » allait se retrouver en position dominante dans la grande distribution car il était déjà quasi omniprésent dans les secteurs du bricolage, de l’automobile, du sport etc… Selon eux, « il y avait menace sur les prix » et « les consommateurs risquaient de voir de toutes les couleurs », sans oublier les acteurs de la production locale. Les quatre commerçants locaux avaient donné des chiffres , à savoir que « GBH » détiendrait 40% des parts de marché soit un chiffre d’affaire de 2 milliards d’euros sur 5 à 6 milliards de dépenses courantes des ménages réunionnais. En un mot, les patrons de Leader Price, de Leclerc et de Super U laissaient clairement entendre qu’il « fallait à tout prix barrer la route à Hayot », en insistant sur l’origine (antillaise) de «GBH » et en faisant surtout comprendre à l’Autorité de la concurrence qu’il n’était pas question de valider l’offre de « GBH » à Vindémia pour ce projet de rachat.

Même hôtel, même heure (14h30). Deux jours plus tard, c’est au tour de « GBH » de répliquer. La conférence de presse a eu lieu cet après-midi. Elle a été animée par Amaury Delavigne, patron de Carrefour et par Michel Lapeyre, directeur général du Groupe Bernard Hayot à La Réunion. Tous deux en chemise blanche et d’un ton calme, courtois mais ferme ont renvoyé Caillé, Thiaw-Kine, Kin Siong et Law Yen dans leurs 22 mètres en parlant de « concurrents et détracteurs paniqués ».

De gauche à droite : Amaury Delavigne et Michel Lapeyre. (Crédit Photos : Y.M)

«Dans le milieu des affaires, ce n’était un secret pour personne. Tout le monde et nos détracteurs y compris, savaient que le groupe Casino avait mis Vindémia en vente depuis 2 ans. Cette information était donc connue ici, en métropole et à l’étranger. Nous avons été les seuls à faire des offres pour cette belle entreprise Vindémia car GBH est une entreprise qui s’intéresse depuis 35 ans à ce qui se fait à La Réunion. Dans cette île française de l’océan Indien, l’histoire de cette entreprise familiale présidée par Bernard Hayot et gérée avec ses deux fils, société non cotée en Bourse, a commencé en 1984 par l’acquisition d’une boutique Yves Rocher. Et nous employions à l’époque 3 personnes. Petit à petit, le groupe a travaillé et investi dans d’autres métiers que sont les activités industrielles avec, en 1989, une usine de yaourt au Port, qui fêtera ses 30 ans cette année, puis, en 1988, avec la grande distribution et l’ouverture d’Euromarché au Chaudron et, en 1992, avec l’automobile (Renault). Soit 35 années d’investissements réguliers et d’implications au service de nos clients. Aujourd’hui GBH emploie 3 000 personnes à La Réunion, nous sommes très impliqués dans la vie économique et sociale de ce département. GBH s’est engagé sur divers supports stratégiques pour La Réunion grâce à des partenariats avec le rectorat, le lycée de Bellepierre pour la formation des jeunes, des centaines de jeunes. GBH participe par ailleurs depuis 30 ans à la production locale », a expliqué Michel Lapeyre.

Prenant le relais, Amaury Delavigne a précisé « qu’en 31 ans, GBH a fait 3 hypermarchés : Euromarché en 1988 et 30 ans plus tard trois autres magasins Carrefour dans le Sud, l’Est et le Nord. Nous sommes 4e derrière Vindémia, Leclerc et Super U. Si notre offre de rachat de Vindémia est validée par l’Autorité de la concurrence, nous serons les premiers dans la grande distribution avec 28% de parts marchés et non 40% comme l’ont dit nos détracteurs ainsi que M. Girardier dont le cabinet d’études a été retenu pour mener une étude au service de l’Observatoire des prix ». Amaury Delavigny a signalé que « GBH » investira 30 millions d’euros dans Vindémia pour redynamiser cette entreprise, si le rachat se fait.

“Nos détracteurs nous font un procès de bonne gestion”

Michel Lapeyre reprend la parole pour insister sur le volet social : « nous nous sommes engagés à ne pas faire de plan social en cas de rachat. Le personnel de Vindémia a compris et il a massivement adhéré à notre projet qui est réfléchi, sérieux et solide et qui respecte le personnel ainsi que les clients. Notre projet de rachat de Vindémia, qui est en vente depuis deux ans, n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe, il n’a pas été décidé à la dernière minute sur un coin de table. On n’a pas le droit de jouer avec l’avenir des familles réunionnaises qui travaillent depuis des années au sein de Vindémia, qui a eu un impact essentiel sur l’économie de La Réunion ».

Michel Lapeyre estime que « le projet de consortium » proposé avant-hier par les détracteurs « mais aussi concurrents » de « GBH » « n’est pas crédible ». Pour le directeur général du groupe Hayot à La Réunion, « c’est la baisse des prix de 4% annoncée par Carrefour ainsi que dans les Score et Jumbo Score, si le rachat est validé, qui inquiète les concurrents ». Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Revenant à la charge, Amaury Delavigne explique que « GBH » a toujours fait les choses de façon réglementaire, que le groupe « n’est pas en position dominante » dans les secteurs qui ont été cités par les détracteurs. « Nos équipes travaillent car nous considérons que dans le monde de l’entreprise rien n’est acquis. C’est un travail permanent, une remise en cause incessante. Depuis 35 ans, nous faisons notre travail correctement, avec humilité. Evidemment, nous sommes dans les affaires. Ce n’est pas le monde de bisounours, mais tout est fait dans les règles de l’art. Nous sommes des légalistes… Notre chiffre d’affaires est de 1,2 milliard sur les dépenses des ménages de l’ordre de 11,8 milliards, source Insee. En fait, nos concurrents nous font un procès de bonne gestion ».

Michel Lapeyre considère que « les critiques des détracteurs sont insensées. On dit que GBH prend l’argent des réunionnais pour investir ailleurs. Mais dans le même temps nos concurrents font pression sur les politiques et affolent les consommateurs en disant qu’il ne faut surtout pas laisser GBH investir 220 millions d’euros pour le rachat de Vindémia. à La Réunion. A un moment donné, il faut se montrer sérieux et savoir ce que l’on dit et ce que l’on veut. Nous, on peut vous dire qu’avec le rachat de Vindémia, si cela se fait, nous allons baisser nos prix. Et non seulement nous baisserons nos prix, mais nos concurrents n’auront pas d’autre choix que d’en faire autant. Au final, ce sont les consommateurs qui seront gagnants ».

Quant à la question « identitaire » à savoir que « GBH n’est pas réunionnais », Amaury Delavigne estime tout simplement que « ce débat n’a pas lieu d’être, qu’il est malsain surtout dans une île où le vivre-ensemble est un modèle pour la France toute entière. Quand GBH habite, travaille et investit à La Réunion, il est réunionnais. Quand GBH habite, travaille et investit en Martinique, il est martiniquais… ». Et non sans ironie, les deux représentants se permettent de donner un petit conseil aux concurrents : « Faites comme nous, bossez, bossez, rien n’est acquis et il faut savoir se remettre en cause constamment et ne pas se reposer sur son petit confort ». Le mot de la fin d’Amaury Delavigne et de Michel Lapeyre : « jugez-nous sur nos 35 ans d’expérience à La Réunion, sur nos 35 ans d’investissement, d’implication… N’affolez pas les consommateurs et la classe politique avec de fausses informations ! ». Fermez le ban !

Yves Mont-Rouge

([email protected])


8
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
yolapoildaveLiliNon aux monopoles !boyo Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox