(VIDEO) VIH, Syphilis, gonocoque, hépatites virales… : campagne de dépistage du 25 novembre au 1er décembre

“Dép’IST a moin, Dép’IST a ou DépISTons nous !”, c’est le nom de la campagne de dépistage qui démarre aujàurd’hui et qui s’achèvera le 1er décembre prochain, date de la journée mondiale de lutte contre le Sida. Le Dr Catherine Gaud, le Dr Carole Ricaud, Roselyne Coppens de l’ARS (Agence régionale de santé) et Sandrine Hermance (Planning familial) ont récemment tenu une conférence de presse pour annoncer le début de cette campagne et surtout l’importance à se faire dépister. Un geste simple qui peut sauver des vies. “In ti goute pou konèt tout'”, dit le slogan.

“Se faire dépister revêt une importance vitale dans la lutte contre les IST (infections sexuellement transmissibles), dont le VIH/sida et les hépatites virales”, comme l’explique le Dr Catherine Gaud, présidente du COREVIH (Comité régionale de la lutte contre le VIH). Ecoutez ses explications au micro d’Yves Mont-Rouge :

Portée à l’échelle nationale par le Ministère de la Santé, cette initiative vise à sensibiliser le public aux risques liés à la santé sexuelle et à encourager le dépistage. Durant toute cette semaine, des dépistages anonymes et gratuits seront proposés au public par les associations partenaires et les 3 Centres Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) dans leurs locaux ainsi que dans différents endroits à travers l’île, avec les objectifs suivants :

  • Faire connaître les enjeux du dépistage précoce et répété du VIH, des IST et des hépatites virales auprès du grand public ;
  • Inciter au dépistage les publics très exposés au risque d’IST ; et
  • Améliorer la visibilité des structures et des lieux de dépistage ouverts toute l’année.

Les professionnels de santé et les associations engagés dans la lutte contre le VIH/sida et les IST ont observé, ces dernières années, une hausse des pratiques à risque. En effet, ils notent une baisse de l’utilisation du préservatif de même qu’un manque de connaissances sur les différentes infections sexuellement transmissibles et leur mode de transmission.

En 2018, 58 patients ont été dépistés séropositifs alors que 8 nouveaux cas de patients souffrant du sida ont été relevés à La Réunion. Durant cette même année, le nombre de personnes qui font l’objet d’un suivi médical a dépassé la barre des 1 000 patients.

 

L’île a aussi enregistré une hausse du nombre de cas de syphilis, de gonorrhée et de chlamydiae, avec des cas de syphilis congénitales ces dernières années. De la même manière qu’il est important d’alerter le public au sujet des risques encourus, il convient aussi d’informer de l’intérêt du dépistage des IST, qui permet notamment l’accès à la guérison ainsi que la non-contamination des partenaires. « Le plus tôt un patient est dépisté, le mieux c’est. Par exemple, dans le cas du VIH, les traitements dont on dispose aujourd’hui sont très efficaces car au bout de six mois, presque 94 % des patients atteignent l’indétectabilité, qui permet de ne plus contaminer ses partenaires », explique le Dr Catherine Gaud, praticienne hospitalière et présidente du COREVIH Océan Indien. Les hépatites virales B et C doivent aussi être dépistées pour accéder à des traitements qui soit guérissent (hépatite C), soit évitent des complications mortelles (hépatites B).

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
GillesDanielSitaranenoeVal Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Val
Invité
Val

Bjr ou peut on se faire dépister dans le sud svp?

Gilles
Invité
Gilles

Valérie il faut se protéger, vaut mieux prévenir que guérir

noe
Invité
noe

Nana plein de microbes …. On dirait que les gens puent , ne se baignent plus et deviennent “macotes” !

Sitarane
Invité
Sitarane

Tel qu’on est …on juge son prochain

Daniel
Invité
Daniel

na pu personne i mete capote koméla.
obligé accepter sinon ou dort du cric