(VIDEOS) NRL : la table ronde en préfecture a commencé : rendez-crucial avant l’arrivée du Président Macron

dans Actualités/Infos Réunion/Vidéos

“On attend quand même notre table ronde avec tous les acteurs pour que chacun arrête de se renvoyer la balle, et prenne ses responsabilités en face à face”, c’est ce qu’avait déclaré Gaël Rivière, le président de la FNTR au sortir de la réunion des transporteurs avec le président de Région Didier Robert, le 14 octobre dernier, à la pyramide inversée. Cette revendication de table ronde avec tous les acteurs concernés par le chantier de la NRL (Nouvelle Route du Littoral) a toujours été au centre de toutes les réunions qu’organisait depuis le 4 octobre dernier et même bien avant par l’intersyndicale des transporteurs, du BTP et des agriculteurs, depuis l’annonce par le Groupement NRL de l’arrêt du chantier.

Après plusieurs réunions avec les parties concernées, cette table ronde s’est enfin réunie cet après-midi à la préfecture. Elle a démarré aux environs de 14h45.

Les représentants du Groupement NRL étaient les premiers à arriver à préfecture. Notre journaliste Yves Mont-Rouge est sur place :

Les transporteurs qui s’étaient réunis dans un restaurant d’en face le temps d’un café sont arrivés après les représentants du Groupement. Mais certains transporteurs se trouvaient déjà sur les bancs devant la préfecture, en attendant la délégation de l’intersyndicale :

Toutes les parties sont présentes ou représentées. Cyrille Melchior, président du Département a fait le déplacement, accompagné de son directeur de cabinet Julien Hoarau

Cyrille Melchior, président du Département.

Didier Robert et le vice-président aux grands travaux, Dominique Fournel, ont été arrivés sur place.

Dominique Fournel, 9e vice-président de la Région

Les responsables du service Grands Travaux sont également présents.

Les responsables du service Grands Travaux de la Région

Rappelons qu’après sa première conférence de presse du 4 octobre au siège de Transrun à Bois-Rouge, l’intersyndicale des transporteurs, syndicats et agriculteurs (FNTR, FTOI, OTI, CCTR, CFDT et Jeunes Agriculteurs) a été reçue le 7 octobre par Cyrille Melchior, président du Département. “J’ai vu les transporteurs très remontés mais ils sont également dans un esprit de dialogue. Il faut rester dans cet état d’esprit », avait déclaré le président du Département, juste après la rencontre au Palais de la Source. Cyrille Melchior estime que “cette route du Littoral doit se terminer”.

Après Cyrille Melchior, ce fut au tour du préfet de recevoir les transporteurs en présence du le directeur de la DEAL. C’était le 9 octobre dernier. Au menu de cette rencontre : arrêt de la NRL et l’approvisionnement en roches.

Les transporteurs réclament aux services de l’État, aux collectivités et au Groupement d’intérêt économique (SBTPC, Vinci et GTOI) des réunions de concertation afin de poursuivre le chantier.

Après cette rencontre avec le préfet Jacques Billant, le président de la FNTR, Gaël Rivière, déclarait :

“le préfet est prêt à rassembler tous les acteurs de la route du littoral pour trouver une solution alternative pour sortir de cette crise ». Dans l’esprit de Gaël Rivière, l’alternative serait de trouver des andains pour l’achèvement du chantier car, dit-il “il est impératif de finir cette route”. C’est ce que pense également Joël Mongin, qui demande à chaque acteur de prendre ses responsabilités pour terminer le chantier. La préfecture avait adressé un communiqué de presse aux rédactions locales, après cette réunion du 9 octobre avec les transporteurs. Voici le contenu du communiqué :

« Ce mercredi 9 octobre, le préfet de La Réunion a reçu, à leur demande, les représentants des fédérations professionnelles et syndicats du transport routier et de l’agriculture au sujet du chantier de construction de la Nouvelle route du littoral.

Les membres de cette plateforme syndicale ont fait part de leur inquiétude au sujet des difficultés d’approvisionnement du chantier en matériaux et de leurs conséquences sur les entreprises de transport routier.

Le préfet a rappelé le soutien constant de l’État à la construction de la Nouvelle route du littoral. Les services de l’État ont accompagné et continuent d’accompagner l’approvisionnement du chantier en matériaux de construction, notamment sur le plan réglementaire.

En réponse à la demande de la relance des prélèvements d’andains sur des terres agricoles, le préfet a affirmé la pleine mobilisation des services de l’État pour instruire dans les meilleurs délais tout dossier permettant de mobiliser des matériaux sur le territoire réunionnais.

Le préfet a donné son accord à l’organisation prochaine d’une réunion de l’ensemble des acteurs concernés par le chantier de la nouvelle route du littoral ».

Toujours le 9 octobre, après le préfet, les transporteurs avaient rendez-vous avec Olivier Rivière et Dominique Fournel, respectivement 1er et 9e vice-présidents de la Région. La rencontre s’était déroulée à la Maison des Grands Travaux de la Région, en face de la préfecture.

Enfin, le 14 octobre, c’est Didier Robert, qui a reçu, à la pyramide inversée, l’intersyndicale des transporteurs.

« Le président de Région annonce qu’il est prêt à tout faire pour finir cette route et trouver des solutions alternatives. Il souhaite continuer sur le prélèvement des andains dans les champs, seule solution qui nous reste à ce jour, car les carrières ce n’est pas pour le moment. Avec les andains on a de quoi travailler. On a 2,6 millions de tonnes pour commencer à travailler le plus rapidement possible, c’est un problème financier pour l’instant”, expliquait Gaël Rivière, président de la FNTR, au sortir de la réunion à la Région.

Didier Robert pour sa part avait déclaré : « “il faut que ce chantier se termine, dans les meilleures conditions possibles. Il faut d’une part tenir les délais du mieux possible et il faut le terminer aussi dans le cadre d’un juste prix. Je fais partie de ceux qui considèrent qu’il y a des matériaux locaux qui pourraient être utilisés, mais c’est de la responsabilité du groupement, la décision lui appartient ». Les transporteurs n’ont pas été vraiment satisfaits, dans l’ensemble, de cette rencontre avec Didier Robert. Mercredi matin, ils se sont donnés rendez-vous à la halle des manifestations au Port, avant d’aller bloquer les locaux de la GTOI, réclamant d’urgence, une fois de plus, une table ronde. D’où la réunion de cet après-midi qui constitue donc un rendez-vous crucial pour l’avenir de ce chantier. Mais aussi à quelques jours de l’arrivée d’Emmanuel Macron dans notre île car les transporteurs ont déjà appelé à une grève générale pour ce lundi 21 octobre. L’intersyndicale, faut-il le rappeler, est aussi composée des syndicats du BTP, notamment la CFDT et la CGTR.

11
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
DEUXVINGTPatGouyave974macac Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé
Invité
Noé

Quand on a des soucis , on appelle le Président de la République , “au secours” (mais souvent on l’accuse de tout et de rien et on le moucate!) Mais que pourra faire M. Macron pour les carrières ? Ce sont les juges qui ont empêché l’exploitation des carrières à cause des plaintes pour la protection de l’environnement ? Il y a “séparation” des pouvoirs en France , pays de droit ! Il faudra trouver nous-mêmes , les solutions … aux problèmes des camionneurs . Soyons réalistes et prions !

Roland
Invité
Roland

Défaussé encore , la couru! Preuve qu’on blague aux transporteurs

SOFÈR
Invité
SOFÈR

La dit SOFÈR n’a la réponse ! Okilé SOFÈR, là cassiette dand’ carton

Tout viaduc
Invité
Tout viaduc

Le tout viaduc préserve – un peu – l’environnement et règle le problème des andains.

macac
Invité
macac

le president la bien passe la creme avec zote preuve li la pas nu apres midi la zote i bouge pus di a li nous arrive

974
Invité
974

Une réunion de millionnaires qui veulent devenir milliardaires.

Et à la fin, ce sont les Reunionnais qui payent.

Gouyave
Invité
Gouyave

Escrocs gras bijoux mafieux
Kan sar fini… La NRL.. Koca zot va faire?
Pleurer Boucher la route pour travail!

Pat
Invité
Pat

Avec les andains existants et l’epierrage à venir plus besoin de la carrière de bois blanc
Merci aux transporteurs…….,

DEUXVINGT
Invité
DEUXVINGT

PLUS D’ANDAIN DANS LES CHAMPS PLUS DE TERRE VÉGÉTALE AU PROCHAIN GROS CYCLONE.
ET QUE FAIT T’ON DES ACROPODES TOTALEMENT DÉFAILLANT ?????? UNE EXPERTISE EST EN COUR DONC LA FABRICATION EST ARRÊTÉE.
PAS D’ACROPODES PAS DE DIGUE

Pat
Invité
Pat

Vous avez raison nous pouvons à juste titre craindre que l’avidité des transporteurs les conduise à ne pas respecter les protocoles d’enlèvement des andains et de la mise en œuvre de l’epierrage avec toutes les conséquences pour les habitants situés en aval des sites d’extraction lors des pluies cycloniques

DEUXVINGT
Invité
DEUXVINGT

ET LES ACROPODES QUAND L’INFO VA ETRE OFFICIELLE SA VA FAIRE TRÈS TRÈS MAL.