(VIDEOS) St-André : « l’usine de traitement de Dioré fournira une eau de qualité aux 67 000 habitants»

4 min de lecture
7

Fini l’eau “colorée” dans les robinets ? A en croire, le maire Jean-Paul Virapoullé, le président de Région Didier Robert et la sous-préfète de Saint-Benoit Véronique Beuve, « c’est de l’histoire ancienne ».

Grâce à l’usine de traitement de l’eau qui a été inaugurée, ce matin, à Dioré en présence de nombreux autres élus et personnalités, parmi lesquels Jean-Marie Virapoullé et Viviane Ben Hamida (Département) et Bachil Valy (conseiller régional), sans oublier les représentants de l’ARS, de la DEAL… la commune de Saint-André sera, dès la semaine prochaine, en mesure de servir une eau de qualité aux plus de 60 000 administrés. Les études pour cette usine de potabilisation, réalisée par OTV (Véolia), avaient démarré en 2014. Mais il a fallu surtout trouver l’argent pour pouvoir la réaliser. C’est ce qu’explique le maire Jean-Paul Virapoullé au micro d’Yves Mont-Rouge :

Cette usine est située à proximité des trois anciens réservoirs aujourd’hui rénovés, sur le chemin qui mène vers le village de Dioré. La nouvelle structure qui est d’une capacité de 640 m3/heure permet de traiter l’eau en provenance du Bras-des-Lianes. Combiné avec les autres équipements existants, le nouveau site de production permet de fournir en permanence une eau potable de « très bonne qualité à plus de 90% de la population de Saint-André. Et, d’ici à l’année prochaine, tout sera fait pour que 100% de la population de la commune soit desservie », a précisé Jean-Paul Virapoullé.

Jimmy Barret (chemise blanche), ingénieur en charge de ce dossier à la mairie de St-André, explique le fonctionnement de l’usine de Dioré. (Crédit Photos : Y.M.)

« Une eau de qualité pour les habitants et par tous les temps. Cette eau qui sera distribuée à la sortie de l’usine de Dioré sera en effet de qualité totalement maîtrisée, propre et ne présentera ni turbidité, ni couleurs, ni micro-organismes (parasites, bactéries, virus)… ». Le Dr François Chièze, directeur de la Veille et Sécurité sanitaire/santé et milieux de vie à l’ARS (Agence régionale de santé de l’océan Indien) le confirme :

Cette usine de potabilisation de l’eau aura coûté près de 11 millions avec des financements assurés par la commune, l’Europe, l’Etat et la Région. Didier Robert explique l’importance de cet investissement pour Saint-André, mais rappelle que la collectivité qu’il préside a également financé des équipements similaires dans d’autres communes de l’île :


7
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
TurpinBen AllaJohnPopolnoe Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox