VIDEOS/Campagne électorale : des “échauffourées” à Saint-Louis?

4 min de lecture
5

“Ce matin depuis 9 heures, Pierrick Robert, Claude Hoarau et leurs militants sont venus sur le rond-point de la mairie pour distribuer des tracts”, signale Patrick Malet, maire de Saint-Louis, dans un communiqué de presse.

“À plusieurs reprises, la police municipale a dû intervenir pour faire cesser les voitures sono puisqu’à Saint-Louis, les voitures sono sont autorisées de 12h à 13h et de 16h à 18h. Des échauffourées ont notamment eu lieu entre les militants de Pierrick Robert et de Jean-Luc Poudroux qui ont causé des attroupements et d’énormes embouteillages devant la mairie. Les militants de Pierrick Robert ont agressé les militants de Jean-Luc Poudroux ainsi que des employés communaux les empêchant de travailler et une plainte a été déposée par une employée”, précise encore Patrick Malet qui, rappelons-le, soutient le candidat Jean-Luc Poudroux.

“Par ailleurs, deux femmes qui conduisaient une voiture sono ont été agressées et la voiture a été endommagée”, indique le maire de Saint-Louis qui “condamne fortement ces agissements”. Il annonce : “j’ai décidé de porter plainte. Aussi, j’appelle à la responsabilité de tous les candidatspour que ces élections législatives partielles se déroulent dans la plus grande sérénité”.

Sûrement que Pierrick Robert n’a pas vu les choses sous le même angle. Sans compter qu’il y a avait aussi les voitures sono d’autres candidats à cette législative partielle qui se déroulera les 23 et 30 septembre prochains dans la 7e circonscription (laquelle comprend les communes de Saint-Leu, les Avirons, Etang-Salé, Trois-Bassins et une partie de Saint-Paul et de Saint-Louis).

En réponse à la communication faite par la mairie de Saint-Louis, le candidat, Pierrick Robert a lancé sa version des faits dans un communiqué afin de “rétablir la vérité”.

Ce matin, avec nos militants, nous sommes partis à la rencontre des Saint-Louisiens en centre-ville. Une opération de porte-à-porte classique en cette période de campagne électorale. Dans une ambiance bon enfant, nous avons distribué des tracts aux passants et fait quelques photos ensemble. Tout se passait bien jusqu’au moment où une militante de Jean-Luc Poudroux s’est énervée et a littéralement agressé une militante âgée qui était avec nous comme le montre la vidéo 1. Cette personne portant un tee-shirt blanc à l’effigie de Jean-Luc Poudroux, a même violemment arraché le téléphone de celui qui était en train de filmer”.

“Je condamne fermement ces comportements déplacés tout comme les propos de Patrick Malet qui a communiqué à la presse des informations erronées”, déclare-t-il. “Il n’était pas présent lorsque les militantes de Jean-Luc Poudroux ont agressé les dames qui nous accompagnaient. Par ailleurs, aucune voiture n’a été dégradée. Comment peut-il dénoncer avec un tel aplomb des faits qu’il n’a pas vu ?. Pour répondre aux fausses accusations de Patrick Malet : pas de long discours. Les images suffisent à démentir ces propos calomnieux à plusieurs titres”.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



5 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox