Un virus « très contagieux » au collège de Bras-Panon ? « Rien d’alarmant », selon le principal

3 min de lecture
15

Au départ, il y a ce poste alarmant sur Facebook. Il date de ce jour, vendredi 23 septembre.

Nous avons pu contacter deux parents dont les enfants sont scolarisés au collège de Bras-Panon. Ils racontent qu’ils ont reçu ce matin, vendredi 23 septembre, un eu avant midi, un coup de fil d’un personnel du collège de Bras-Panon leur demandant de bien surveiller leurs enfants durant ce week-end car ces derniers auraient pu être en contact avec un de leur petit camarade bien malade, qui se trouve dans une des classes de 6ème au sein de cet établissement. Lequel ne vient plus à l’école depuis mercredi dernier puisqu’il aurait contracté un virus. « Le collège nous a dit que ça pourrait être un virus assez dangereux et très contagieux », explique un des parents que nous avons pu joindre.

Toujours d’après les parents, « la cellule Santé du rectorat aurait demandé de ne pas en parler », mais le collègue a quand même préféré prendre les devants et informer toutes les personnes concernées. Les parents ont donc eu pour mission de bien surveiller l’état de santé de leurs marmailles et de ne pas hésiter à les emmener chez un médecin s’ils souffraient de fièvre, de raideur du cou et de vomissement.

Vigilance mais pas affolement !

Nous avons pu joindre dans le courant de l’après-midi la direction du collège de Bras-Panon, qui tempère et rassure les parents d’élèves de la classe concernée. « Après discussion avec l’infirmière de l’établissement et la vie scolaire, nous avons pris la décision d’alerter les parents mais plus par mesure de précaution. Il n’y a pas lieu de s’affoler. La situation sanitaire ne justifiait pas la mise en place d’un protocole. S’il y avait eu un risque grave pour la santé des élèves, vous pensez bien que le rectorat et l’ARS auraient déjà pris toutes les dispositions nécessaires », explique le principal du collège.

Selon nos informations, une jeune élève d’une des classes de 6ème de cet établissement a été contaminée il y a quelques jours. Elle a été hospitalisée mais son médecin a clairement laissé entendre qu’il n’y avait pas de risque de contamination. Mais malgré tout, par mesure de précaution, la direction du collège a demandé aux parents d’élèves de faire preuve de vigilance.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

15 Commentaires

  1. Le virus c est la prof svt elle est.nulle.et ne fait pas son travail.
    Qu elle commence par corrigée les.copies et arrêtée de téléphoner tous.les parents d élève

    • chauve souris lé pleins dans le collège attention, ça donne des maladies voir des nouvelles. Et bien sur l’établissement cache cette information aux parents d’élèves.

  2. bizarre sa drôle de protocoles pour protéger les autres élèves de ce collège ainsi que les professeurs,un virus contagieux y circule dans cette école et né n’a aucune enquête sanitaire de l’ARS,ni de nettoyage des locaux où réfectoire,bizarre cette histoire

  3. Ce collège a plus de chauve souris que d’élèves, pourquoi personne ne bouge ? L’ARS encore une fois enquête pas.
    Si c’est un espèce protégé alors déloger les du collège lieu avec beaucoup d’enfants. On ne dit pas tout.

  4. IIl faut monter un collectif de parents d’élèves pour dénoncer l’hygiène de cet établissement avec la forte présence de chauve souris.
    Nos enfants partent chaque jour dans un nid d’infection. C’est pas normal.

    • Oté lé bien grave seulement, nout marmaille lé en danger chaque jour et personne i fé pas rien ? Ou sa i lé l’ARS qui ose dire au collège de garder le secret. Lé pas su zot la maladie.

  5. Avis aux parents d’élèves : Le collège cache des éléments aux publics, il y a des chauves souris et là comme par hasard un virus de plus circule partout.
    Il faut en dire plus.

  6. « S’il y avait eu un risque grave pour la santé des élèves, vous pensez bien que le rectorat et l’ARS auraient déjà pris toutes les dispositions nécessaires » explique le principal du collège. ?????? On essaie de « penser bien », mais quant à la réactivité du Rectorat, qui demande le mutisme (?)sur le sujet, et celle de l’ARS , on a certains doutes, voire même des doutes certains…….. Suite au prochain épisode.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Journée réunionnaise de la Fraternité : un dialogue inter religieux organisé samedi 24 septembre

Article suivant

Ravine Bernica : un rassemblement samedi matin pour sauver des vestiges archéologiques

Free Dom