/

Visite ministérielle : aller vers une nouvelle offre de logement intermédiaire entre domicile ordinaire et établissements médico-sociaux

3 min de lecture

Ce jeudi 15 décembre, à l’occasion de la venue de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée aux personnes handicapées, Cyrille Melchior, président du Département, s’est rendu au Foyer d’accueil médicalisé (FAM) et à la Maison d’Accueil Spécialisé (MAS) de la Fondation Père Favron à Saint-Benoit. Entre ateliers de peinture, chants et visites des chambres, la première séquence ministérielle s’est clôturée par une table ronde autour du dispositif de la Plateforme d’Accompagnement au Logement et d’Insertion (PALI).

Réunis autour de la même table, personnels, partenaires associatifs, et représentants de l’association Frédéric Levavasseur, d’Allon Deor, de la fondation Père Favron, des services de l’Etat, et des collectivités territoriales, ont pu évoquer la nécessité de prendre en compte la particularité des parcours des personnes en situation de handicap pour proposer des solutions individuelles en matière d’habitat inclusif. Sous l’impulsion du Département et grâce au soutien de l’Etat, les acteurs en présence ont pu co-construire une nouvelle offre de logement intermédiaire entre le domicile ordinaire et les établissements médico-sociaux.

De témoignages de professionnels en résidents, la ministre a félicité l’élan collectif et la capacité d’innovation des acteurs réunionnais mobilisés autour du handicap. « Comment créer des files actives et des parcours pour toutes ces personnes ? c’est cette auto-détermination et ce libre-choix qui donnent la ligne à suivre. Il est nécessaire de doter au même titre que les EHPAD, les FAM et les MAS, des équipes ressources qui peuvent guider les personnes vers un habitat plus adapté à leur besoin. »

La Plateforme d’Appui au Logement Inclusif (PALI) trouve toute sa place dans cette dynamique de co-construction. Proposée en 2020 par l’Association Frédéric Levasseur pour répondre au contexte d’urgence de la lutte contre les pensions marrons, la PALI permet notamment aujourd’hui un accompagnement des jeunes adultes en situation dite « amendement creton » (soit des jeunes qui, en attente d’un placement en établissement médico-social, bénéficient d’un maintien temporaire en établissement d’éducation spéciale). L’enjeu des acteurs réunis autour de la table est bien de faire diminuer la pression d’admission au sein des établissements médico-sociaux en proposant d’autres solutions. La PALI est la garantie d’une meilleure coordination des partenaires pour une gestion plus rapide des demandes. Médiation, accompagnement et expertise sont les clés de la réussite de la plateforme. Ce sont, au cours des deux dernières années, 100 personnes qui ont été prises en charge avec une orientation vers des familles d’accueil social, des établissements médico-sociaux, des MAF ou des logements autonomes.

Le Président du Département a tenu à réaffirmer le soutien de la Collectivité qui conduit une politique volontariste en matière d’habitat inclusif et d’amélioration des conditions de vie des personnes vivant avec un handicap ou en perte d’autonomie. A ce titre, le Département a d’ailleurs mis en place l’Aide à la Vie Partagée (AVP) pour permettre le développement de nouvelles formules d’habitat. Le Président a également rappelé que « la Collectivité soutient la solvabilité des familles grâce à la revalorisation de l’allocation foyer logement bientôt en vigueur.  « De conclure, en remerciant « l’Etat pour son engagement au côté de la Collectivité et l’ensemble des personnels et acteurs de terrain qui œuvrent chaque jour pour faire entendre le libre choix et les besoins des plus vulnérables ».

Le Président a ensuite accompagné la ministre pour la visite de la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées de Saint-Denis. Déva Radakichenin, directeur de la MDPH, a posé le constat d’une augmentation de 6% des personnes reconnues comme handicapées. Face à cette réalité, les enjeux sont multiples : insertion professionnelle, inclusion scolaire, parcours médico-social.  La MDPH est un lieu d’accueil et d’information essentiel qui accompagne et conseille les personnes en situation de handicap et leurs familles. Elle reçoit toutes les demandes de droits et de prestations en lien avec les besoins de compensation du handicap et les évalue selon le projet de vie. Elle organise ensuite la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) qui décide de l’attribution des droits et prestations. Ce sont en 2021 près de 60 000 « personnes reconnues handicapées » sur le territoire de La Réunion. La Collectivité départementale accorde une attention toute particulière au suivi et à l’accueil de ces personnes, pour 73% d’entre elles bénéficiaires de AAH (Allocation aux Adultes Handicapés).

Le tour d’horizon pour cette première journée est complet et montre la nécessité de conforter la stratégie départementale et les politiques publiques en matière d’inclusion du handicap.

MDPH

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

St-André : la bretelle de la Cressonnière ouverte à la circulation

Article suivant

La 1ère édition de La Fabrik de Noël dimanche 18 décembre au Jardin d’Eden

Free Dom