Visite ministérielle : échanges autour de la mobilité avec Marie Guévenoux dans les locaux de LADOM (vidéo+photo)

1 min de lecture
1

Ce matin, la Ministre des Outre-Mer, Marie Guévenoux, a entamé sa journée par une visite aux locaux de l’agence de LADOM (L’Agence de l’Outre-mer pour la Mobilité). Cette rencontre a été l’occasion pour la ministre d’échanger avec les membres de l’agence ainsi que quelques bénéficiaires de l’aide à la continuité territoriale.

LADOM joue un rôle essentiel dans le soutien aux ultramarins, notamment à travers le dispositif d’aide à la continuité territoriale. Ce dispositif a été illustré par le parcours d’une jeune étudiante partie en métropole pour étudier et devenir policière scientifique. Accompagnée de sa mère, l’étudiante a témoigné de l’importance de cette aide. Obtenir un billet gratuit pour ses études est une chance, a souligné sa mère, tout en attirant l’attention sur la complexité des démarches administratives.

Pour Saïd Ahamada, directeur général de LADOM, ce dispositif représente une véritable « égalité des chances et d’équité territoriale ». Il permet à de nombreux ultramarins de poursuivre leurs rêves et leurs ambitions académiques en métropole.

Le témoignage d’une mère de famille de quatre enfants a également été marquant. Grâce à l’aide à la continuité territoriale, elle a pu rendre visite à ses parents en métropole. Cependant, elle a regretté que ce dispositif ne fonctionne pas dans le sens inverse, c’est-à-dire de la métropole vers La Réunion.

Lorraine Nativel, Vice-Présidente du Conseil Régional, a récemment rencontré la diaspora réunionnaise en métropole et a rapporté que de nombreux Réunionnais souhaiteraient revenir sur leur île pour revoir leur famille, mais en sont empêchés par le manque de moyens financiers.

Toutes ces préoccupations ont été portées à l’attention de la ministre Marie Guévenoux. En particulier, le problème des stages pour les jeunes Réunionnais en métropole qui souhaitent les effectuer sur leur île d’origine, mais qui se heurtent à l’absence de dispositifs adéquats. La ministre a affirmé avoir pris note de ces problématiques. Selon Saïd Ahamada, des études sont en cours et des réponses devraient être apportées prochainement.

Actuellement, le bon pour l’aide à la continuité territoriale s’élève à 475 euros, dont 100 euros sont pris en charge par la région. Chaque année, ce sont 33 000 bons qui sont délivrés sur le territoire.

Réaction de la ministre : 



1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Travaux terminés sur le Radier Fusible de la Route de Cilaos

Article suivant

Intervention de l’hélicoptère du SAMU au 23ème km

Free Dom