Y-a-t-il, à Air Austral, un système de surfacturation appliqué aux Réunionnais bénéficiaires de la continuité territoriale ?

3 min de lecture
2

A chaque fois qu’il s’est agi de soutenir la compagnie aérienne réunionnaise, notre groupe l’a fait. Nous avons voté  la recapitalisation en 2016, tout en signalant combien il était nécessaire de veiller à la bonne utilisation des fonds  publics régionaux.

Ce jeudi 15 février, le journal Le Quotidien de La Réunion a révélé, dans un article intitulé « Quand Air Austral bidouille la continuité territoriale », une situation pour le moins étrange.

Selon les investigations menées par les journalistes, Air Austral appliquerait une surfacturation des billets d’avion aux Réunionnais, dès lors qu’ils envisagent d’utiliser le dispositif d’aide à la continuité territoriale et qu’ils effectuent leur réservation sur l’espace dédié sur le site internet de la compagnie. Les écarts de prix ont disparu et des corrections ont été apportées sur le site internet, après l’intervention des journalistes.

Air Austral, est une entreprise qui a bénéficié par  deux recapitalisations de plusieurs millions d’euros de la Région. En plus, elle est détenue à plus de 90% par la SEMATRA dont le principal actionnaire est la Région Réunion. Et d’autre part, elle gère des bons de continuité territoriale émis  aussi par la Région Réunion, pour en principe faire baisser le prix des billets pour les Réunionnais.

Face à ces faits révélés par Le Quotidien, des questions se posent. Il ne peut être passé sous silence la nécessaire vérification qui s’impose : celle de savoir si cette entreprise ultra-subventionnée, fait payer plus cher les réunionnais les moins aisés. Le Président de Région occupe plusieurs fonctions et responsabilités notamment au sein  de la SEMATRA et dans le dispositif d’aide à la continuité territoriale. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé ce jour, de l’interpeller et d’alerter également le procureur de la République.

Nous vous prions de trouver ci-joint, la question écrite envoyée au Président de Région, Didier Robert et la demande d’ouverture d’enquête adressée au Procureur de la République.

Karine NABENESA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



2 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox