Yann Delaunay, DG de France Volontaires, a effectué une première mission en Outre-Mer

21 min de lecture
1

Le délégué général de France Volontaires, Yann DELAUNAY, a effectué du 14 au 18 mars 2022 à La Réunion, sa première mission en Outre-Mer, placée sous le signe de la coopération et des relations partenariales avec les acteurs de l’île fortement impliqués en faveur de la reconnaissance et du développement du volontariat international d’échange et de solidarité.

De nombreuses réunions de travail se sont tenues entre la délégation de France Volontaires, les élus, les collectivités, les services de l’Etat et la société civile, en vue de relancer le déploiement de volontaires internationaux réunionnais fortement impacté par le contexte pandémique. Ces rencontres ont notamment abouti à la signature d’accords de partenariat autour de projets de coopération internationale renforcés, et ont permis d’initier de nouvelles perspectives de collaboration dans ce territoire exemplaire en matière de volontariat international d’échange et de solidarité (VIES) qu’est La Réunion.

Enfin, le séjour de la délégation s’est clôturée par un moment fort et privilégié d’échanges avec une dizaine d’anciens et 6 futurs volontaires mettant en avant la diversité des profils, avec tous ce même désir d’ouverture et d’échange de savoir et de savoir-faire, en soutien à de nombreux enjeux pour le développement de La Réunion et des pays voisins de la zone océan Indien.

Les collectivités réunionnaises, fers de lance du volontariat international

Le lundi 14 mars, dans le cadre d’une rencontre avec Emmanuel Séraphin, Président du Territoire des Com- munes de l’Ouest (TCO) et ses équipes, une convention de partenariat a été signée pour la première fois avec la communauté d’agglomération. Elle concerne la mise en œuvre d’une mission de Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) et d’une mission de Service Civique à l’île Sainte-Marie, à Madagascar. Les enjeux de ce partenariat sont multiples :
– La valorisation de l’ingénierie du TCO et/ou de l’offre d’expertise territoriale en appui de projets dans les secteurs de l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets, l’économie bleue ;
– La mobilité des jeunes du territoire dans le cadre de volontariats (volontariat de Solidarité Internationale, Service civique), de chantiers solidaires, et de projets de développement ;
– L’organisation d’échanges culturels autour des spectacles vivants, de l’enseignement artistique, de la lecture publique et de la valorisation du patrimoine.
France Volontaires a signé une convention de partenariat avec le Département de La Réunion, le 16 mars. Engagée auprès de l’antenne de France Volontaires à La Réunion depuis 2010, la collectivité a co-financé 17 missions de Volontariat de Solidarité Internationaux (VSI) sur l’année 2021. Ce nouveau partenariat a permis de renouveler la volonté commune des deux parties de soutenir des projets de développement dans l’océan Indien dans les domaines prioritaires de la collectivité : développement de la francophonie, soutien éducatif et agricole, en appui aux Alliances françaises et aux structures locales. Ce renouvellement de partenariat a également permis de relancer la dynamique d’envois de jeunes en Service Civique et d’initier une mobilité croisée de volontaires internationaux en provenance de la région à travers des missions de Service Civique à La Réunion.

a délégation de France Volontaires a également été reçue par Wilfrid Bertile, vice-président de la Région Réunion, le 17 mars. Membre de France Volontaires, la Région a accompagné la mise en œuvre du programme permettant à 35 Réunionnais d’effectuer une mission de VSI en 2021. Un partenariat historique, initié en 2002, propice au développement du volontariat international dans toute sa diversité, qui permet à La Réunion de rayonner sur le grand océan Indien notamment à Maurice, à Madagascar, au Mozambique, aux Seychelles, en Union des Comores, et en Tanzanie. L’expertise et le savoir-faire de jeunes réunionnais contribue à une coopération active avec les pays voisins en matière de culture, de francophonie, d’économie, d’énergies renou- velables, de développement durable, d’écotourisme, d’agroécologie, de gestion des déchets et d’innovation.
Ces missions de volontariat de solidarité internationale, soutenues par des fonds européens via le programme Interreg V Océan Indien, constituent un réel levier d’insertion socio-professionnelle pour les jeunes réunion- nais et mahorais. La quasi-totalité des volontaires déployés par l’antenne de France Volontaires sont aujourd’hui en activité. Ces engagements permettent le développement de compétences transversales, formelles et infor- melles, et représentent une expérience unique pour ces jeunes, dans un cadre structuré assuré par la plate- forme France Volontaires.
Des rendez-vous se sont tenus avec les élus des communes de Saint-Denis et de la Possession.

La rencontre avec Erika Bareigts, maire de Saint-Denis, a permis d’identifier des opportunités de mobilisation de jeunes volontaires réunionnais en lien avec l’action internationale de la Ville et l’axe mobilités de sa poli- tique jeunesse.

Vanessa Miranville, maire de La Possession, commune membre de France Volontaires, et son adjoint Christian Jolu, ont évoqué la relance de la coopération décentralisée via le volontariat international, notamment sur des questions liées à l’environnement et à la gestion des déchets.
Enfin, concernant un autre territoire, une réunion de travail a été organisée avec le conseiller technique du président du Département de Mayotte, Mohamed El Had SOUMAILA, et plusieurs cadres de la collectivité, un véritable temps d’échange autour des fondamentaux du volontariat international d’échange et de solidarité et les ambitions de rayonnement sur la région, alors que le Département mobilise des VSI depuis 2018. Quatre nouvelles missions à destination de jeunes mahorais(es) ont été identifiées dans le cadre de la programmation 2022, ce qui montre bien la pertinence de ce type de dispositif pour la coopération régionale du Département.

L’Equipe France à l’écoute

La mission a également permis de enforcer les liens de France Volontaires avec les représentants de l’Etat français et de l’un de ses opérateurs.
Une séance de travail s’est tenue à la Préfecture de La Réunion avec Laurent Amar, conseiller diplomatique du Préfet, pour identifier des leviers pour redynamiser les échanges volontaires et solidaires affectés par la crise sanitaire. Une revue de l’ensemble des dispositifs mobilisables dans ce cadre a été partagée, afin de permettre leur pleine mobilisation en tant qu’instrument de l’aide publique au développement, dans le cadre des projets de coopération régionale menés depuis La Réunion, pilier de la stratégie indopacifique de la France.
Des réunions ont été organisées avec Boris Calland, directeur adjoint de la DAAF (Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt), pour évoquer la mobilisation de volontaires sur les thématiques d’intervention de la DAAF ainsi que l’accueil potentiel de volontaires internationaux notamment dans l’enseignement agricole. Cette dynamique permet de bénéficier à la fois d’échanges de pratiques, de mise à disposition de com- pétences et d’une ouverture au monde à travers l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI). Le Ministère de l’Agriculture est membre de la plateforme France Volontaires.

Manuel Bertou, Directeur de la DRAJES (Direction régionale académique à la Jeunesse, à l’Engagement et au Sport) et les représentants de France Volontaires ont échangé sur les apports du volontariat international d’échange et de solidarité à la politique jeunesse de la France, et notamment à la stratégie d’insertion professionnelle des jeunes Réunionnais, à travers le Service civique en particulier, alors que se crée un Comité régio- nal de la mobilité européenne et internationale des jeunes (Coremob) sur le territoire de La Réunion. France Volontaires est membre fondateur de l’Agence du Service Civique et promeut le volet international du Service civique.
La délégation de France Volontaires a également rencontré le directeur de l’Agence française de développe- ment (AFD) à La Réunion, Marc Dubernet, afin de faire un bilan des VSI mobilisés auprès de l’AFD et d’envisager une plus grande mobilisation de volontaires dans les actions conduites par l’AFD à La Réunion, dans l’esprit de l’accord-cadre de partenariat signé en décembre 2021 entre France Volontaires et l’AFD et Expertise France.

La société civile, partie prenante indispensable dans l’écosystème du volontariat

La délégation a tenu à rencontrer des représentants d’associations membres de France Volontaires qui bénéfi- cient de représentations à La Réunion.
Elle a pu ainsi rencontrer les CEMÉA de La Réunion et la Fondation Apprentis d’Auteuil. De nouvelles pers- pectives de collaboration s’ouvrent, autour de projets concrets qui s’articulent avec les priorités des structures, dans le cadre de la coopération régionale et du développement solidaire, en mobilisant davantage encore le volontariat international, y compris dans sa dimension réciproque.
La délégation a été invitée par Christian Pailler, chef de la Délégation régionale de la Plateforme d’intervention Régionale pour l’Océan Indien (PIROI), pour faire un état des lieux de la mobilisation des volontaires dans leur programme régional et échanger sur les stratégies respectives visant à valoriser les métiers de la solidarité internationale. La PIROI est un outil de la Croix-Rouge française rattaché à la Direction des relations et des opérations internationales (DROI) qui mène depuis 2000 un programme régional de gestion des risques de catastrophes (GRC) dans la zone Sud-Ouest de l’océan Indien. Les représentants de France Volontaires ont pu visiter le hangar de stockage du matériel expédié dans le cadre de ce programme (abris d’urgence, traitement d’eau, kits de première nécessité, etc.) et prendre connaissance des principaux projets conduits par la PIROI dans la région.
Des rencontres privilégiées avec des Réunionnais et Réunionnaises engagé.e.s
Le séjour de la délégation a enfin été marqué par un moment privilégié d’échanges avec des volontaires. Un temps convivial a rassemblé une vingtaine de personnes et permis de saluer l’engagement de 10 anciens vo- lontaires présents et d’inspirer les 6 futurs volontaires de solidarité internationale sur le départ à compter du mois d’avril, pour Maurice, Madagascar, les Comores, les Seychelles, et les Maldives. De profils divers et de parcours variés, ces Réunionnais partagent tous ce même désir d’ouverture et d’échange de savoir et de savoir- faire, en soutien à de nombreux enjeux pour le développement de La Réunion et des pays voisins de la zone océan Indien. Leurs témoignages permettent d’aider les personnes en désir d’engagement à sauter le pas et rendent concrètes les réussites nées de l’impulsion politique, conditions nécessaires pour assurer une montée en puissance du volontariat international d’échanges et de solidarité à La Réunion.

Une mission marquée par le fort intérêt des acteurs pour le volontariat international, qui augure de belles perspectives de développement

Au cours de son déplacement, le délégué général a réaffirmé le rôle de France Volontaires comme opérateur de l’Etat français en matière de volontariat international d’échange et de solidarité et la reconnaissance dont bénéficie désormais le volontariat comme instrument à part entière de l’aide publique au développement, tel qu’inscrit dans la loi sur le développement solidaire et la lutte contre les inégalités mondiales adoptée le 4 août dernier.
Il a rappelé le caractère intrinsèquement partenarial et le cadre sécurisant apporté par France Volontaires et ses membres grâce à un accompagnement de qualité, de la mobilisation des jeunes à la préparation au départ, ainsi qu’au suivi-accompagnement durant la mission et au retour. L’opérateur travaille étroitement avec les postes diplomatiques, notamment grâce à ses représentations dans les pays partenaires, les Espaces Volonta- riat, centres d’information et de ressources pour les acteurs du volontariat.
Yann Delaunay a insisté sur la volonté de développer l’ouverture à la réciprocité, c’est-à-dire l’accueil à La Réunion de jeunes de pays partenaires, pour des missions de solidarité et d’échange. Cette dynamique de réciprocité renforce la coopération régionale en contribuant au rééquilibrage des relations internationales. A l’échelle nationale, ce sont environ 200 volontaires internationaux par an qui s’engagent en France grâce au service civique, et demain le VSI.
Les différents rendez-vous et temps forts de cette mission ont permis de constater le fort intérêt des acteurs pour le VIES, au-delà du dispositif phare du Volontariat international de Solidarité, qui a vocation à continuer sa progression, pour d’autres dispositifs permettant de construire un véritable parcours d’engagement des Réunionnais. Cette démarche nécessite la mise à disposition des différents dispositifs promus par la plateforme France Volontaires, des chantiers de jeunes au service civique, en passant par les congés de solidarité et le volontariat senior. Quel que soit son profil, ses compétences et ses disponibilités, chacun doit pouvoir trouver le volontariat international d’échange et de solidarité qui lui convient.
L’appétence des acteurs pour le VIES et la meilleure compréhension de leurs attentes grâce à cette mission vont permettre à France Volontaires de poursuivre les échanges via son antenne à La Réunion. La plateforme entend développer des projets encore plus ambitieux dans le cadre de la prochaine programmation Interreg V Océan Indien, et dans le cadre de projets à venir ou en cours. Ainsi, le programme Territoires Volontaires est un programme «clés en mains» pour les collectivités territoriales éloignées de l’international et/ou du volontariat, qui souhaitent se lancer dans cette dynamique porteuse de sens et aux effets positifs à la fois sur les territoires, les structures d’envoi et d’accueil et les volontaires concernés.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Philippe : 1ère édition du BIODI’PHIL ce lundi

Article suivant

La chambre d’agriculture de La Réunion dans le Nord-Pas-de-Calais pour découvrir la transformation des racines et tubercules

Free Dom