/

Zamal Paradise de DKPIT (Futur Crew), premier long-métrage 100 local, est sorti en salle

6 min de lecture
2

Free Dom est allé pour vous à l’avant-première de « Zamal Paradise, les voies du seigneur sont absurdes ». Le long-métrage réunionnais sortira en salle ce lundi 20 décembre.

Et déjà, ce film suscite l’intérêt de plusieurs générations. Il faut dire que des films réunionnais au cinéma, il n’y en a pas tous les jours… Alors quand c’est DKPIT, ancien membre du groupe Futur Crew, qui prend la caméra, ça devient un événement !

Impossible de ne pas rire devant Zamal Paradise !

Ce film à la fois drôle et émouvant dépeint l’histoire de trois jeunes rappeurs qui veulent produire leur premier album. N’ayant pas les ressources nécessaires, ils se lancent dans le deal avec un businessman excentrique. Débutants dans ce milieu, ils vont se faire déposséder de toute la marchandise et devront honorer leur contrat ! Un mélange des genres étonnant qui est recherché et assumé.

Chaque personnage a une personnalité forte et marquée, ce qui créé des dialogues hauts en couleur et des répliques mémorables ! Impossible de ne pas rire… Les trois amis cherchent à réaliser leurs rêves, mais ne savent pas comment s’y prendre… Suite à plusieurs mauvaises décisions, ils se retrouvent dans des situations improbables, mais cherchent toujours à faire au mieux pour s’en sortir ! La poursuite de leur rêve reste leur priorité. Ce film met en avant des jeunes ambitieux, parfois un peu trop orgueilleux, qui veulent être les maîtres de leur destin ! Plus facile à dire qu’à faire… Mais toujours en restant sincères ! On ne vous en dit pas plus et on vous laisse avec la bande-annonce :

Rencontre avec DKPIT, un réalisateur qui se définit comme anticonformiste

À quelques jours de la sortie du film en salle, nous avons eu la chance de rencontre le réalisateur DKPIT.

 

Au cours de cet interview, l’ancien membre de Futur Crew déclare : « Depuis toujours, j’ai cultivé le décalage, mon anticonformisme, le refus d’un certain nombre d’évidences telles que le déterminisme social, et les idées reçues selon lesquelles l’art n’était pas fait pour quelqu’un comme moi ». Entre histoires intimes et phénomènes de société, le réalisateur montre la complexité des rapports humains, entre amour, amitié, domination, trahison et désillusion.

A travers des discours vifs, parfois piquants, mais souvent drôles, les héros nous emmènent dans leur univers. Ils nous partagent leur vie, leurs rêves et leurs croyances, mais aussi leur violence et leurs souffrances.

« Les personnages des trois garçons et de la petite copine sont vifs et attachants. C’est un film avec de la verve et plein de malice », s’enthousiasme un programmateur de l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (ACID Cannes).

Nous avons rencontré les acteurs :

 

 

« Pour mon premier film, j’ai opté pour l’utilisation de la langue créole afin d’ancrer mon intrigue dans le réel réunionnais. « Zamal Paradise » a été écrit à partir d’observations, de souvenirs et de moments vécus, d’individus croisés, ou fréquentés » se confie-t-il. Cette complicité avec le public s’est retrouvée dans les rires, sourires complices et les applaudissements au beau milieu du film !

Emu et fier du succès de son avant-première, DKPIT remercie ses collaborateurs et confie ne pas vouloir s’arrêter là. Il serait déjà en train de travailler sur la suite du film.

Sur le même thème : le court-métrage Photocall, produit également par Réunion Magma Films Production.

Photocall : les acteurs Yoanna Atchama et Florien Jousse se confient sur le rôle de radio Free Dom

 

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : une mère abandonnée par les secours chez elle avec ses enfants

Article suivant

St-Joseph : un homme retrouvé mort à proximité du collège Achille-Grondin

Free Dom