Bébés congelés : la mère de famille de 41 ans mise en examen et écrouée

3 min de lecture
1

Après la découverte de deux bébés dans un congélateur à Bédoin (Vaucluse), la suspecte, une mère de famille de 41 ans, a été mise en examen et écrouée, a annoncé le parquet d’Avignon vendredi 2 décembre en fin de journée.

Des autopsies très attendues

De nombreuses questions sont toujours en suspens ce samedi. La suspecte a eu en garde à vue «des déclarations évolutives sur le déroulement des faits», avait indiqué vendredi après-midi la procureure de Carpentras.

Les résultats des autopsies, prévues lundi à 10H00 à l’institut médico-légal de l’hôpital de Nîmes sont très attendus pour en connaitre plus sur les faits ainsi que le lien entre la mère de famille et ces deux bébés.

Pour l’instant, il a été impossible de préciser leur sexe, ni de dire s’il s’agit de jumeaux, et surtout impossible de dire si la mère de famille est leur mère.

On sait cependant que les deux bébés retrouvés dans un congélateur familial à Bédoin sont des nouveaux-nés, a précisé la magistrate. «Scientifiquement, nous attendons la filiation, ou pas, de ces enfants», a ainsi déclaré Hélène Mourges: «À ce stade, il n’y a aucune certitude et il faut garder toute prudence tant que les investigations techniques n’auront pas été réalisées», investigations qui permettront de «déterminer les causes et les circonstances de la mort».

Altération du discernement

C’est l’appel d’un homme, mercredi, auprès de la gendarmerie de Mormoiron, qui a permis la macabre découverte, jeudi matin.

Mais aucune indication n’a été donnée quant au lien entre ce témoin et la famille concernée. «C’est la sidération, on a du mal à expliquer, à trouver quelque chose de rationnel. Les gens sont dans l’incompréhension, les yeux hagards» mais «il n’y a pas de jugement», plutôt une «forme de pudeur, de respect parce qu’on ne sait pas» ce qu’il s’est passé, a expliqué le maire de Bédoin, Alain Constant. Concernant la suspecte «c’est une personne assez discrète que j’avais croisée quelques fois sur la commune», une «famille discrète», a-t-il ajouté.

1 Commentaire

  1. Déni de grossesse… Avec tous les moyens contraceptifs misent à notre disposition. Va falloir un bon psy. Deux bb. Elle ne serait pas arrêter à là ; s’il n’y avait eu dénonciation…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Denis : Inauguration du marché du bas de la rivière

Article suivant

St-Denis : une aire de jeu inclusif au barachois

Free Dom