Jura : il est flashé à 57 km/h en trottinette électrique et en plus positif au cannabis

3 min de lecture

Les policiers de Lons-le-Saunier dans le Jura en opération de contrôle de vitesse, mardi 9 mars 2021, dans la Rue Pierre Mendes-France ont mesuré avec leur radar, une vitesse de 57km/H au passage d’un véhicule.

Et quel véhicule ! Une trottinette électrique bien équipée, dont la vitesse maximale est fixée à 25km/h, et qui circulait en pleine voie de circulation alors qu’une bande cyclable est existante à cet endroit.
Interpellé, le conducteur s’est vu reproché également le port d’un casque audio sur les oreilles, le coupant ainsi du bruit de son environnement et son test de dépistage stupéfiants s’est révélé positif !

Bref, c’est pédestrement que cet usager de la route a regagné son logis, l’engin ayant été confisqué…
On pourrait en rire, sauf que l’actualité nous rappelle de façon régulière les conséquences corporelles de la mauvaise utilisation de ces machines qui appartiennent à la catégorie des EDPM (Engin de déplacement Personnel Motorisé) avec les hoverboards, gyropodes ou autre monoroues…
Certes ludiques et agréables, leur utilisation doit se faire dans le respect des règles élémentaires de prudence…
Et c’est l’occasion de vous rappeler ce que dit le code de la route à leur sujet depuis leur classification en octobre 2019 :

Les conducteurs de trottinettes et d’EDP motorisés doivent :
– être âgés d’au moins 12 ans ;
– ne pas transporter un autre passager ;
– ne pas circuler sur le trottoir
– ne pas dépasser la vitesse max autorisée de 25 km/h.

En agglomération, ils doivent circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a (à défaut, ils peuvent circuler sur les routes où la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h mais aussi sur les aires piétonnes à condition de circuler à une allure modérée et de ne pas gêner les piétons).

De nuit (ou de jour par visibilité insuffisante), et même en agglomération, il faut désormais porter un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant (gilet, brassard…).
Quant au stationnement sur un trottoir, il n’est possible que si les EDP ne gênent pas la circulation des piétons (le maire pouvant néanmoins décider de l’interdire).

© https://www.facebook.com/PoliceNat39/photos/a.550045775496553/1084740988693693/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Paul : une journée de sensibilisation sur l’Endométriose

Article suivant

France Alzheimer Réunion mobilisée pour la semaine du cerveau

Free Dom