La Réunion, le département, avec la plus forte hausse de décès depuis le 1er janvier

4 min de lecture
3

Du 1er janvier au 18 avril 2022, 212 585 décès, toutes causes confondues, sont enregistrés en France à la date du 29 avril 2022, soit 6,5 % de plus qu’en 2019 (+ 13 052 décès). Ce nombre est toutefois encore provisoire et sera révisé à la hausse dans les prochaines semaines.

Ainsi, sur la période allant du 1ᵉʳ janvier au 14 mars, le nombre de décès, qui était de 147 226 lors de la diffusion du 25 mars, est revu à la hausse pour s’établir à 149 276 à la date du 29 avril, soit une révision de + 1,4 %. La hausse du nombre de décès par rapport à la même période en 2019, qui était estimée à + 4,1 %, est révisée à + 5,6 %.

Entre le 1er janvier et le 18 avril 2022, les décès toutes causes confondues sont un peu moins nombreux qu’à la même période en 2021 (– 4 424, soit – 2,0 %) ou en 2020 (– 4 459, soit – 2,1 %). Si, sur la période janvier-février, les décès en 2022 sont proches des décès en 2021
(– 0,5 %), ils sont nettement supérieurs à ceux de janvier-février 2020 (+ 13,5 %), en raison d’une grippe saisonnière ayant entraîné peu de décès début 2020 ; en comparaison avec janvier-février 2019, les décès en 2022 sont plus élevés de 6,2 %. En revanche, sur la période du 1er mars au 18 avril, les décès de 2022 sont inférieurs à ceux de 2021 (– 4,1 %) et très nettement inférieurs à ceux de 2020 (– 17,7 %), en raison de la 1ère vague de la Covid-19 ; en comparaison avec 2019, sur la période du 1er mars au 18 avril, les décès de 2022 sont supérieurs de 7,1 % à ceux de 2019. Pour suivre l’évolution de la mortalité en 2022, comme pour le suivi de la mortalité en 2021, l’Insee fait le choix de privilégier la comparaison avec l’année 2019, année sans épidémie Covid-19 (conférer le commentaire relatif à la période du 1ᵉʳ janvier au 31 mai 2021).

Selon les données provisoires du 29 avril 2022, le nombre de décès moyen par jour est de 1 830 en mars 2022, soit en diminution par rapport à février 2022 (2 030) et à janvier 2022 (2 150). En janvier 2022, le nombre moyen de décès quotidiens était en revanche en hausse par rapport à décembre 2021 (2 070, conférer la page des Synthèses pluriannuelles).

En France métropolitaine, le nombre de décès enregistrés entre le 1ᵉʳ janvier et le 18 avril 2022 est supérieur de 6,1 % à celui mesuré sur la même période en 2019.

Sur cette période, toutes les régions de France métropolitaine enregistrent une hausse des décès. Elle est la plus prononcée en Corse (+ 17 %), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 11 %) et en Nouvelle-Aquitaine (+ 9 %). Elle est la plus faible, inférieure à 4 %, en Normandie, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté.

Les départements d’outre-mer connaissent une hausse très importante des décès entre 2019 et 2022 sur la période allant du 1ᵉʳ janvier au 18 avril (+ 25 %).

La hausse des décès est particulièrement élevée à La Réunion (+ 42 %) et la moins marquée en Guyane (+ 6 %).

Pour les départements d’outre-mer les moins peuplés, ces évolutions doivent être interprétées avec précaution, le nombre de décès pouvant davantage fluctuer d’une année sur l’autre.

3 Commentaires

  1. bolo est demandé avec son AOR. appellation d origine réunionnaise , « éteint il vacciné »?. pour ma part je em demande bien si je vais pas ouvrir une société de pompe funèbre . ça connait pas la crise , ça augmente comme d hab les mutuelles. on demande pas remise par respect pour le mort, paiement plusieurs fois ses frais, etc Entreprise a valeur sûre sans aide de l’état . dispo H24 et la concurrence i fe même pas peur . et on appelait ça ds notre vieille époque *croque mort » .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

L’aide ménagère d’une dame de 94 ans découvre un serpent dans ses toilettes

Article suivant

750 euros d’amende si vous ne ramassez pas les crottes de votre chien à Bergerac

Free Dom