Madagascar : Déplacement de l’Ambassadeur de France à Fort Dauphin

6 min de lecture

Monsieur Christophe Bouchard, Ambassadeur de France à Madagascar, s’est rendu cette semaine à Fort Dauphin.
Il en a profité pour rencontrer les autorités locales et effectuer un tour d’horizon des principaux projets économiques de la région et des coopérations françaises. L’Ambassadeur de France a également inauguré l’extension d’un établissement français de l’AEFE, et est allé à la rencontre de la communauté française de Fort Dauphin.
À son arrivée, l’Ambassadeur a été reçu par le Maire de la Commune Urbaine de Fort Dauphin, Monsieur Georges Mamy RANDRIANAINA.
Il s’est ensuite rendu au port d’Ehoala, à 10 km au sud-ouest de la ville. Ce port franc a ouvert en 2009, financé en majeure partie par Rio Tinto, société minière internationale qui utilise le port pour exporter les minerais extraits par Qit Madagascar Minerals (QMM). La gestion de ce port est privée et confiée à Port d’Ehoala SA, filiale de Rio Tinto. Le port est d’utilité publique et ouvert au trafic maritime national et international. Un de ses objectifs est de contribuer au désenclavement du sud de Madagascar, difficile d’accès par voie terrestre.
L’Ambassadeur de France est ensuite allé au Lycée Privé La Clairefontaine Fort Dauphin, établissement du réseau AEFE. En compagnie du Maire de Fort Dauphin, du Gouverneur de la Région Anôsy, Monsieur Jocelyn RAHARIMBOLA, et de la Directrice Régionale de l’Education Nationale d’Anosy, Madame Christine Manasse RASOAFIONONANA, l’Ambassadeur a inauguré les nouvelles infrastructures du lycée La Clairefontaine. Celles-ci comprennent une piscine, deux salles de classe et une salle polyvalente. L’occasion, également, de visiter l’établissement et de rencontrer le personnel enseignant.
SEM Christophe Bouchard s’est également rendu dans les carrières de minerai de la société QMM. Ce projet a mobilisé 1,1 Mds $ et exploite de l’ilménite (minerai de titane) et du zirsill (mélange de zircon et d’ilménite). À travers une convention d’établissement de la société QMM, ce projet est détenu à 80% par Rio Tinto et à 20% par l’État malgache.
Le soir, l’Ambassadeur a organisé une réception avec la communauté française à l’hôtel de la Croix du Sud afin d’échanger avec les ressortissants français de Fort Dauphin.
Le lendemain, Christophe Bouchard et son équipe se sont rendus sur le site de Bovima « Bonne Viande de Madagascar ». Le projet BoViMa, porté par la société éponyme du groupe SMTP (récemment renommé Inviso GROUP), a pour objectif de faire de Madagascar un exportateur de viande, améliorer les revenus des petits éleveurs de bétail et accroître la base de recettes en devises du pays. BoViMa porte un projet d’exportation de viande de zébu à destination de Mayotte via un Fonds Européen de Développement Régional (Feder), financé par la Banque mondiale. Le groupe BoViMa a recours à une assistance technique française.
L’Ambassadeur a ensuite visité la Société d’Exploitation Agricole de #Ranopiso, filiale du groupe pharmaceutique Pierre Fabre. Ranopiso est une production de feuilles de Pervenche tropicale et consiste également en un arboretum de 12 000 espèces végétales, dont 80% endémiques. La Société d’Exploitation Agricole de Ranopiso contribue au développement local en employant pour sa collecte plus de 3000 familles de paysans.
La France est liée de bien des manières à la ville de Fort Dauphin et la région Anosy. Dans la mise en place de la politique municipale qui est basée sur la transparence et la bonne gouvernance, la Municipalité a fait le choix de prioriser les partenariats internationaux pour l’appuyer dans ses projets sociaux et de #développement.
Fort Dauphin est jumelée avec la Ville d’Oissel sur Seine. Les liens d’amitié entre les deux villes se sont concrétisés par une charte de jumelage en 2000. Dès lors, des actions de solidarité internationale ont été menées à travers les associations Les Amis de Fort Dauphin et « Les amis d’Oissel » ainsi que les deux communes. Ces actions ont principalement porté sur la jeunesse et l’accès à l’eau potable. Depuis 2007, les projets de co-développements durables de ce partenariat reçoivent le soutien de la Métropole Rouen Normandie.
Plusieurs autres projets de #coopération lient la France et Fort Dauphin : coopération culturelle avec la Ville de Saint-Paul à La Réunion, coopération avec l’association Pompiers France Madagascar – Anciennement : Pompiers France Fort Dauphin, appui de l’Association pour la Promotion d’Initiatives Citoyennes (APIC), de l’association franco-malgache Mizara, ou encore Fanantenana.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Total suspend sa remise de 10 centimes par litre à La Réunion

Article suivant

22 exposants de La Réunion au Salon de l’agriculture qui débute ce samedi à Paris (PHOTOS)

Free Dom