Le mois « Octobre Rose » démarre : un mois de sensibilisation au dépistage contre le cancer du sein

4 min de lecture
1

La campagne annuelle du dépistage contre le cancer du sein débute ce vendredi 1er octobre. Durant ce mois « octobre rose », plusieurs actions sont menées pour sensibiliser le public. Diagnostiqué assez tôt, le cancer du sein peut être traité à temps.

Selon l’ARS Réunion, le cancer du sein est le premier cancer de la femme. C’est celui qui tue le plus de Réunionnaises chaque année. Sachez qu’il représente plus d’un cancer sur trois. S’il est dépisté tôt, il peut être traité à temps. Les traitements seront moins lourds et moins pénibles. En effet, les chances de guérison sont plutôt bonnes. 100 % pour les tumeurs de stade 1 et plus de 90 % pour les tumeurs de stade 2.

Le dépistage organisé du cancer du sein concerne environ 120 000 femmes à La Réunion, mais moins de la moitié d’entre elles réalisent l’examen. Pourtant, une Réunionnaise sur 4 est concernée par cette maladie. Si la maladie est diagnostiquée à temps, 90 % des cancers sont guéris.

Qui est concerné ?

De manière générale, toutes les femmes sont conviées à se faire dépister, notamment les femmes âgées de 50 à 74 ans. Le dépistage est alors recommandé tous les deux ans. Il repose alors sur un examen clinique et une mammographie.
Comme tout examen radiologique, la mammographie présente un faible risque lié à l’exposition aux rayons ionisants. Sachez que ce risque est très faible, et les manipulateurs radio sont spécialement formés pour le réduire. Le bénéfice du dépistage dépasse de très loin le risque encouru.

Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous n’avez pas réalisé de mammographie depuis deux ans, vous recevrez un courrier du Centre Régional de Coordination du Dépistage du Cancer de La Réunion, le CRCDC Réunion. Par le biais de ce courrier, vous pourrez prendre rendez-vous avec un radiologue pour réaliser une mammographie.

Comment se passe le dépistage ?

Le dépistage se déroulera en deux temps. D’abord, une mammographie qui durera entre 10 et 15 minutes. Et puis, un examen clinique des seins. Lors de l’examen clinique, ne soyez pas surprise, le radiologue va observer et toucher vos seins pour déceler des anomalies qui ne sont pas repérées par la mammographie.

Sachez qu’aucune préparation n’est nécessaire avant une mammographie, mais le jour de votre examen, n’appliquez pas de produits cosmétiques tels que de la crème, du lait de toilette, du parfum, ou du talc. Pensez à enlever vos bijoux. Ces précautions permettront d’obtenir des images de meilleure qualité.

Durant le mois « octobre rose », l’examen est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais. Afin de faciliter la prise en charge, vous devez présenter le courrier d’invitation à votre radiologue.

Sachez que vous pouvez aussi effectuer le dépistage dans le cadre d’un dépistage individuel. Il suffit d’opter pour la consultation. L’analyse du test et le prélèvement sont alors remboursés par l’assurance maladie à 70 %, sur la base du tarif conventionnel. Si vous avez une mutuelle, elle peut vous rembourser tout ou partie du reste qui est à votre charge.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Equipe de France : Dimitri Payet est à nouveau écarté par Didier Deschamps

Article suivant

La PMA pour toutes les femmes désormais autorisée en France

Free Dom