/

Présidentielle : 38 élus réunionnais sur 118 ont tranché; Poudroux parraine Le Pen, Sandrine Aho-Nienne choisit Kuzmanovic

8 min de lecture
8

La semaine dernière lorsque nous publiions l’article ci-dessous, ils étaient 21 à avoir choisi un candidat ou une candidate. Une semaine plus tard, ils sont 36 au dernier décompte réalisé hebdomadairement par le Conseil Constitutionnel. Sur les 36, c’est Jean-Luc Mélenchon (L’Union Populaire) qui obtient pour l’instant le plus grand nombre de parrainages, soit 14 devant Emmanuel Macron (8), Valérie Pécresse, la candidate « LR » (5), Fabien Roussel, le candidat du PCF (5), Marine Le Pen (2); Johnny Payet (maire de la Plaine-des-Palmistes) et le député « LR » Jean-Luc Poudroux ont parrainé en effet la présidente du Rassemblement National; Eric Zemour (1). Il s’agit du parrainage que lui a apporté Olivier Rivière, le maire de Saint-Philippe. Georges Kuzmanovic (Mouvement République souveraine) a obtenu le parrainage de Sandrine Aho-Nienne, conseillère régionale de l’opposition et adjointe au maire « LR » de Saint-Pierre.

 

Voici l’article que nous publiions la semaine dernière :

Nous sommes à 10 jours de la date limite pour l’envoi des parrainages en vue de l’élection présidentielle des 10 et 24 avril prochains et sur les 118 « parrains » et «marraines » potentiels à la Réunion, seuls 21 ont rempli et envoyé le formulaire au Conseil Constitutionnel. Voici ci-dessous la liste de nos élu.es qui ont déjà parrainé un candidat :

Il n’y a que 6 maires sur 24 (Bachil Valy, Michel Vergoz, Serge Hoareau, Emmanuel Séraphin, Jacques Técher et Maurice Gironcel), 4 parlementaires sur 11 (Michel Dennemont, Nassimah Dindar, Jean-Hugues Ratenon et Nathalie Bassire), 5 sur 45 conseillers régionaux (Jean-Pierre Chabriat, Maya Césari, Jean-Jacques Morel, Nadine Damour-Gironcel et Christian Annette) et 4 conseillers départementaux sur 50 (Sabrina Tionohoué, Jean-Yves Langenier, René Sotaca et Isabelle Erudel) ainsi que les deux exécutifs Région et Département qui se sont déjà prononcés. Tous les autres se font désirer ou n’osent pas s’afficher… Pour l’instant, localement, Emmanuel Macron a déjà reçu 7 parrainages. 6 pour Jean-Luc Mélenchon; 5 pour le candidat communiste Fabien Roussel; 2 pour Valérie Pécresse et 1 (celui de Christian Annette) pour Christiane Taubira.

« Il y a surtout beaucoup de veilleurs de coque qui jouent lo cachiette en attendant le second tour pour se positionner aux côtés du favori… »

Faut croire que nos élu.es n’aiment pas la transparence et préfèrent les arrangements derrière la cuisine. En effet, toutes les semaines, depuis le 6 janvier dernier, le Conseil Constitutionnel, qui est chargé de collecter les parrainages et de les valider (ou pas), affiche le tableau des « parrains » et « marraines ».

Il faut savoir que 42 000 élu.es en France sont habilités à donner leur « parrainage » à un candidat de leur choix pour la présidentielle. Or, pour l’heure, moins de 10 000 l’ont fait. A la Réunion, comme en métropole, ce sont les maires, les parlementaires, les conseillers départementaux et régionaux ainsi que les présidents des EPCI, qui ont le droit de « parrainer » un candidat. Mais il faut préciser qu’un élu, s’il cumule deux mandats, ne peut parrainer qu’une fois.

A la Réunion, Il y a 24 maires dont 4 sont conseillers départementaux, 5 sont conseiller régionaux et 5 sont président d’EPCI (intercommunalité). Ajoutez à ceux-là les 45 conseillers régionaux, les 50 conseillers départementaux, les 11 parlementaires (7 députés et 4 sénateurs) dont 1 conseiller départemental et 2 conseillers régionaux, et les 5 présidents d’EPCI, cela fait 135 « parrains ». Mais étant donné qu’un élu ne peut « parrainer » qu’une seule fois, on en arrive à 118 « parrains ».

Voici ci-dessous la liste de nos maires et parlementaires locaux qui ont plus qu’un mandat :

Nassimah Dindar  : sénatrice et conseillère départementale ; Jean Louis Lagourgue : sénateur et conseiller régional ; Nadia Ramssamy : députée et conseillère régionale ; Eric Ferrere : maire et conseiller départemental ; Michel Fontaine : maire et président CIVIS ; Patrick Lebreton :  maire et conseiller régional ; Michel Vergoz : maire et conseiller régional ; Patrice Selly : maire et président CIREST ; Jannick Atchapa : maire et conseiller départemental ; Maurice Gironcel : maire et président CINOR ; Richard Nirlo : maire et conseiller régional ; Ericka Bareight : maire et conseillère régionale ; Emmanuel Séraphin : maire et président TCO ; Bruno Domen : maire et conseiller départemental ; Jacques Técher : maire et conseiller régional et André Thien-Ah-Koo : maire, conseiller départemental et président CASUD.

Donc, à ce jour mardi 22 février 2022, soit 10 jours avant la date limite de dépôt de parrainage, seulement 21 élus locaux (voir tableau ci-dessus) ont pris, si on peut dire, leur responsabilité !

Eux qui, pendant les campagnes électorales, appellent, voire même font parfois pression, intimident, menacent les électeurs de venir les soutenir et s’afficher à leurs côtés, se font manifestement porter pâles quand il s’agit d’afficher leur choix sur l’élection nationale. Courage fuyons ?

C’est sans doute la transparence du système qui fait peur à certains de nos élu.es. Ils ou elles, tels des « veilleurs de coque » ou encore des « papillons la lampe » (opportunistes) préfèrent sans doute attendre l’entre-deux tours pour se manifester, histoire de se positionner sans risque aux côtés du favori.

Le plus étonnant ce sont tous ces nouveaux élus de 2020 pour les maires et 2021 pour les autres qui se prétendent grands défenseurs de la citoyenneté, mais qui, visiblement, se cachent lorsqu’il est question d’agir pour une élection aussi importante que l’élection présidentielle.

Il va sans dire que cette attitude de « jouer lo cachiette », ce manque de courage et de franchise pourrait participer à l’augmentation de l’abstention !

Pour l’instant, il y a des candidats potentiels comme Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Eric Zemmour… qui n’ont pas encore obtenu les 500 parrainages pour pouvoir postuler à l’Elysée.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

8 Commentaires

  1. Parrainer ne veut pas dire soutenir mais permettre à tous de se présenter face à des électeurs et des suffrages.
    Permettre uniquement aux gros de se présenter me fait penser dans ce cas que ces élus ne représentent qu’eux même et plus ceux qui leur ont DONNER MANDAT POUR LES REPRÉSENTER.

  2. Si depuis le temps, monsieur Montrouge n’a pas encore compris qu’un élu peut mourir de tout, sauf d’une crise, même le plus léger de courage, il n’a pas encore compris grand chose de la politique.

  3. Tous autant qu’ils sont, ceux sont des attendeurs d’argents. on parle souvent de la CAF, mais eux c’est pareil!!!. on a tjrs besoin d’argent ici, mais on ne voit pas ce qu’on a. petit galet peut-être, mais il y a de l’espace, nous pouvons tous vivre bien. bin non, patrimoine de l’une ou oblige, on fait que des gros bâtiments, soit disant pour loger les personnes, qui se retrouvent sous la pluie, personne âgée avec volet qui claque, pendant un cyclone, et j’en passe et des meilleurs. Et la on va me dire que tous ces abrutis on quelque chose à proposer? bin moi cette année ça sera soit l’extrême, soit je ne me déplace pas du tout. Une grosse bande de menteur, la preuve, la cagnotte avant, mais surtout je ne m’affiche pas au 1er tour. bande de gros zozos de politiciens reunionnais (pas besoin de majuscule quand même) veille bien zot ti figure, bientôt c’est nous va dépasse à zot. zot y gagne pas choisir, mais c’est nous y vote. nous va connaître à qui nous néna vraiment à faire pour notre galet. A bon entendeur!!!

  4. il a enfin enlevé son masque,pas celui du covid mais celui du facho .pauvre type la Réunion n’avait pas besoin de ça.il lui reste plus à s’installer à la Plaine des Palmistes pour une cohabitation entre fachos.

Répondre à Ti coq Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron s’est adressé aux Français (VIDÉO)

Article suivant

Sécurité routière, la Police Nationale annonce une intensification des contrôles

Free Dom