Polynésie, état d’urgence déclaré, couvre-feu de 21h à 4h, et confinement le dimanche (VIDÉO)

5 min de lecture
1

C’est à 17h(07h heure Réunion) ce jeudi 12 août 2021, que le haut-commissaire de la République en Polynésie française Dominique Sorain et Président de la Polynésie française Edouard Fritch ont annoncé les mesures sanitaires applicables en Polynésie française lors d’une conférence de presse.

Mise en place d’un couvre-feu de 21n à 4h du matin et d’un confinement le dimanche.

Dans la nuit du mercredi 11 août au jeudi 12 août 2021, un couvre-feu est instauré sur l’ensemble du territoire pour renforcer à nouveau les mesures de lutte contre le Covid-19.

Ainsi, tous les jours de la semaine, toutes sorties, circulations ou déplacements dans l’espace public sont interdits, entre 21 heures et 04 heures du matin, conformément au décret national instaurant l’état d’urgence sanitaire.

Après les 10 morts recensés, mardi 10 août 2021, le bilan épidémiologique publié mercredi 11 août 2021 par la plateforme Covid-19 Polynésie fait état de 5 nouveaux décès liés au Covid et de 942 nouveaux cas détectés en 24 heures.

Adoption en Conseil des ministres, d’un décret d’état d’urgence sanitaire en Polynésie française

En application de l’article L.3131-13 du code de la santé publique et compte tenu de la dégradation rapide de la situation sanitaire, un décret adopté mercredi 11 août en Conseil des ministres, déclare l’état d’urgence sanitaire en Polynésie française pour une durée d’un mois.

Dans le cadre de cet état d’urgence sanitaire, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a demandé au Haut-Commissaire de la République de prendre toutes les mesures nécessaires en lien étroit avec le gouvernement de la Polynésie Française, afin de protéger les populations, notamment celles dans les atolls les plus reculés, face au Covid-19 et à ses variants. D’ores et déjà, il a été annoncé un couvre-feu de 21h à 4h du matin, sur l’ensemble du territoire à partir de ce jour. Ces mesures pourraient être renforcées en fonction de l’évolution de la circulation du virus.

Le taux d’incidence en Polynésie française était de 1176 cas pour 100 000 habitants, le 9 août dernier. Alors que seuls 28,1% de la population disposent d’un schéma vaccinal complet à ce jour, ce niveau de couverture est particulièrement bas pour faire face à l’épidémie dans le contexte d’un système hospitalier déjà en forte tension.

La Guyane, la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et La Réunion sont également soumis à l’état d’urgence sanitaire pour faire face à un fort regain épidémique dans ces territoires.

Renforts de la réserve sanitaire de Santé Publique France en Polynésie française

Le Centre Hospitalier de Polynésie française, en lien avec les autorités de l’État et du Pays, a demandé à pouvoir bénéficier de la solidarité nationale pour renforcer les personnels hospitaliers dans la prise en charge des malades du COVID durant la nouvelle vague très forte de contaminations à laquelle le territoire est confronté.
En accord avec le Président de la Polynésie française, le Haut-commissaire de la République a sollicité le Ministre de la Santé et des Solidarités pour l’envoi de la réserve sanitaire de Santé publique France en Polynésie-française dans les meilleurs délais possibles.
Ainsi, 12 infirmiers diplômés d’État et qualifiés en réanimation viendront renforcer le CHPF dès le début de la semaine prochaine.

 

1 Commentaire

  1. Il y a 2 semaines, Macron était en Polynésie et tout allait bien, discours devant 1200 personnes. Maintenant état d’urgence, c’est normal ils ne vaccinent pas assez. Ouvrez les yeux ! les pays/îles qui refusent la vaccination sont punis !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Confinement : quelle limite de 10 km pour votre commune ?

Article suivant

Culture expérimentale du cannabis : Maurice donne son feu vert !

Free Dom