Rentrée scolaire : syndicats & associations de parents pas contents sur la gestion de crise

3 min de lecture
4

Les syndicats enseignants appellent d’ores et déjà à un mouvement de grève qui impactera fortement les écoles le jeudi 27 janvier prochain.

Les maires craignent l’absentéisme liée à la flambée des cas de Covid à la Réunion.

Côté parents d’élèves, on n’est pas contents non plus du maintien de la rentrée et des conditions du « nouveau protocole », à l’instar de  l’association « Parents974 Mobilisation et du collectif enseignant résistant » dont nous publions le communiqué :

« Une centaine de parents et des enseignants réclament des réponses et dénoncent le protocole sanitaire à l’école et secondaire ainsi que la maltraitance des enfants.

À l’heure où les mesures sanitaires se renforcent, où le protocole sanitaire à l’école se durcit, à la veille de la rentrée scolaire, une centaine de parents représentés par l’association Parents974 Mobilisation (100 adhérents, 10000 followers) interpellent Mme La Rectrice dans le cadre  d’une sommation interpellative déposée ce vendredi 21 janvier 2022.

Cette sommation, déposée par voie d’huissier, soulève 12 questions relatives au non-respect des droits de l’enfant dans le cadre de cette gestion de crise, au port du masque, aux injections des 5-11ans et 12 -17 ans, aux manques d’ évaluations de ces mesures, auxquelles La Rectrice est sommée de répondre.

Cette action, conduite conjointement par l’association et le collectif Enseignants Résistants enseignant, est une marque forte d’une volonté de se faire entendre au sujet de la défense de l’intérêt supérieur de l’enfant. Cette sommation est dans la même ligne que celles effectuées en Région Grand EST e et en Normandie.

L’association a par ailleurs demandé à être reçue par la Rectrice pour débattre le sujet du nouveau protocole sanitaire à l’école.

L’association Parents974 Mobilisation défend depuis près d’un an l’intérêt des enfants dans cette gestion de crise sanitaire et dénonce fortement les excès, les effets délétères des mesures dites sanitaires sur les enfants et les jeunes, l’inexistence d’évaluation de ces décisions, et encore plus en milieu tropical.

Les enfants et adolescents, selon l’association et le collectif enseignant, sont les victimes de mesures non ciblées, disproportionnées et excessives, subies au quotidien ».

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Un centre de vaccination vandalisé à Saint Pierre (PODCAST)

Article suivant

Sainte-Marie : Le Komoe( SIDR), les encombrants s’accumulent, éclairages, portails, ascenseurs HS

Free Dom