/

Revaloriser les petites retraites, créer un LinkedIn 974, un Musée de l’esclavage… les vœux de Cyrille Melchior pour 2023 (VIDÉOS)

10 min de lecture
5

Pour 2023 et plus… Lors de la présentation de ses vœux à la presse, ce jeudi 5 janvier au palais de la Source à Saint-Denis, le président du Département a également annoncé qu’il démissionnait de son poste de conseiller municipal de l’opposition à Saint-Paul et qu’il ne sera pas candidat aux élections sénatoriales devant se dérouler en septembre prochain. Il ne garde qu’un seul mandat, celui de président du Département « car je reste et je veux me consacrer à la collectivité départementale », a-t-il dit (voir article d’Yves Mont-Rouge dans rubrique « Politique » sur freedom.fr

Revenons à la présentation des vœux en présence des représentants des médias locaux. Le président du Département avait à ses côtés Béatrice Sigismeau (Saint-Pierre), Augustine Romano (Tampon), Gilles Hubert (La Possession) et Eric Ferrère (Les Avirons). Sans oublier le DGS Michel Courteaud, le directeur de cabinet Teddy Sorret et la directrice de la Communication Michèle Bénard. Cyrille Melchior a tenu un discours de plus d’une trentaine de minutes durant lequel il a déroulé les grands projets du Département pour 2023 et pour les années à venir. « Les divisions, l’agitation polémique, les débats dépassés autour de chimères ne m’intéressent pas. Ce qui m’intéresse, c’est La Réunion, notre territoire, notre population, notre avenir, et notre devenir. C’est le sens de mon engagement en qualité de Président du Département », a-t-il précisé d’emblée.

Avant de  formuler le vœu que « notre territoire continue à avancer, à progresser comme nous avons su le faire depuis la départementalisation, en 1946, grâce à la force de résilience et du « bien-vivre ensemble » des Réunionnais. Grâce aussi à l’engagement des institutions qui, à l’image du Département, s’attachent à consolider La Réunion d’hier, à bâtir celle d’aujourd’hui et imaginer celle de demain, avec le souci de répondre aux besoins de nos concitoyens, et surtout, de nous adapter aux défis de notre temps. Si j’œuvre aujourd’hui à cette tribune en tant que président du Conseil départemental, c’est pour proposer à nos concitoyens la politique la plus adaptée et la plus humaine, croyez bien que c’est avec un profond sentiment d’humilité, et en pleine conscience de la gravité des responsabilités que je le fais et que nous le faisons ensemble, malgré les difficultés et les problèmes à  surmonter. Je dois ici remercier l’administration du département et tous ses agents à qui j’ai demandé ces dernières années un effort supplémentaire et j’ai aujourd’hui conscience qu’il nous faut maintenant capitaliser sur l’énorme travail accompli. D’autant que l’année 2022 a été une année particulièrement éprouvante compte tenu d’un contexte extrêmement instable », a-t-il déclaré.

Avant de poursuivre : « Si la crise sanitaire commençait à se stabiliser, une autre crise a frappé l’Europe et, par effet domino, le monde, avec cette guerre en Ukraine dont nous ressentons chaque un jour un peu plus les conséquences, notamment en termes d’inflation. Nous avons dû faire face à une augmentation voire à une explosion des prix impactant directement le porte-monnaie de nos concitoyens frappés par la double peine, celle de devoir vivre, pour une grande partie d’entre eux, en dessous du seuil de pauvreté tout en devant faire face à un renchérissement du coût de la vie. Face à cette situation, le Département a, comme vous le savez, pris ses responsabilités en assurant, avec le cofinancement de la Région, le blocage du prix de la bouteille de gaz à 15€ jusqu’à la fin du premier semestre 2023. C’est une mesure volontariste, je le rappelle, afin de soutenir les familles réunionnaises dans cette crise. Nous analyserons par la suite les mesures à adopter en fonction de l’évolution de la situation. Je rappellerai aussi que le Département a mis en place en 2020 le chèque d’accompagnement personnalisé alimentaire et hygiène, un dispositif largement sollicité avec près d’1,4 M d’euros mobilisés l’an dernier ».

« Nous avons engagé, conformément à notre plan de mandature, la démarche d’« aller vers » avec la première caravane d’accès aux droits et à l’information. Celle-ci sera amplifiée en 2023 avec le lancement de deux nouvelles caravanes. Nous développerons de nouvelles formes d’accompagnement, notamment en matière de lutte contre les ruptures liées à des impayés de loyer. Toujours dans ce souci d’écoute et de proximité, nous avons, comme vous le savez, poursuivi notre engagement en faveur de la lutte contre les violences intrafamiliales, avec le renforcement des équipes d’ISCG. Un travail est mené avec l’Etat pour mettre en place dès 2023 des astreintes pour améliorer encore l’accompagnement des victimes. Dans le domaine de l’habitat, la montée en puissance se poursuit pour le dispositif d’amélioration de l’habitat qui vise, à moyen terme, à atteindre les 4 000 dossiers traités par an.

En matière d’insertion, je rappellerai que nous sommes plus que jamais mobilisés à travers le Programme départemental d’insertion. A ce jour, 90% des 49 actions du PDI 2022-2024 sont aujourd’hui opérationnelles ou en cours de déploiement. Nous pourrons amplifier nos actions dans ce domaine grâce à la deuxième convention d’appui à la lutte contre la pauvreté qui consacre 5 millions d’euros à l’insertion des Réunionnais sur une enveloppe totale de 11,3 millions d’euros. Cet engagement permettra notamment de conforter l’expérimentation du dispositif R+ qui, comme je l’ai rappelé le mois dernier, a lui aussi été renforcé en le couplant avec le « Contrat Initiative Emploi » permettant de véritablement impliquer les entreprises réunionnaises dans cette démarche d’accompagnement à l’insertion.

En matière d’investissement, nous continuerons à soutenir l’agriculture réunionnaise dans sa quête d’excellence et de souveraineté alimentaire. Nous poursuivrons l’aménagement des routes départementales et la résorption des radiers. Nous soutiendrons le tourisme des hauts et l’aménagement équitable de l’île. Plus de 190 millions d’euros seront ainsi consacrés à l’investissement en soutien à la commande publique.

2023 est aussi une année décisive pour notre politique de transition écologique et solidaire puisque nous poursuivons la mise en œuvre du plan un million d’arbres et les mesures visant à faire du Département une Collectivité à énergie positive d’ici un an. Nous sommes extrêmement confiants et surtout déterminés à porter cet engagement pour La Réunion. Les enjeux sont immenses dans ce domaine et c’est avec beaucoup de conviction que nous portons depuis 2 ans maintenant ce plan ambitieux pour l’humanité réunionnaise ».

« 2 000 places supplémentaires d’hébergement pour les personnes âgées »

Et le président du Département de préciser : « Le Département est fortement mobilisé sur ces deux rendez-vous importants pour le sport français, et réunionnais en particulier. Nous souhaitons que La Réunion puisse briller évidemment et nous accompagnons le mouvement sportif local dans la meilleure préparation de ce premier événement qui permettra d’embrayer sur les JO.

Les JO de Paris seront un moment historique et nous voulons que les Réunionnais y soient pleinement associés. C’est la raison pour laquelle nous soutenons le concours « JOP 2024 » dans les collèges de l’île afin de permettre aux collégiens réunionnais de participer à cette grande fête du sport avec, à la clé, la possibilité pour une délégation de se rendre à Paris pour assister à certaines compétitions.

Je rappellerai surtout l’intervention décisive du Département pour que notre île puisse accueillir la flamme olympique dans le courant de l’année 2024. Nous souhaitons que les Réunionnais soient nombreux à participer à ce grand évènement. Dès cette année, nous entamerons la préparation de cette célébration, dans toutes les micro-régions, et au plus près des quartiers, là où le sport s’exprime et vibre au quotidien.

Mesdames et Messieurs, le bien-travailler ensemble a toujours été, comme vous le savez, la colonne vertébrale de mon engagement. C’est ce que je m’évertue à faire au sein de notre assemblée, avec mes collègues élus, pour bâtir les politiques publiques départementales.

C’est aussi ce que je m’attache à faire avec nos partenaires avec lesquels nous bâtissons les enjeux stratégiques de renforcement de la solidarité réunionnaise. Comme vous le savez, La Réunion a accueilli plusieurs ministres avec lesquels j’ai eu le plaisir de m’entretenir. Avec M. François BRAUN, nous avons pris le parti de proposer que La Réunion soit terre  d’expérimentation pendant 3 ans sur la problématique très sensible des constats de décès. Nos infirmiers libéraux seraient en mesure de signer les certificats de décès notamment les week-ends et les jours fériés soulageant ainsi nos médecins très sollicités par ailleurs.

Avec Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, nous avons réussi à obtenir la publication du décret suite pour la revalorisation de l’Allocation logement foyer (ALF) et la possibilité de construire en Outremer des résidences autonomie.

Nous aurons aussi l’occasion de travailler sur les nombreux sujets de la dépendance du Grand âge, du handicap et des efforts de rattrapage à faire en matière d’accueil. C’est d’ailleurs dans ce domaine que nous serons les plus volontaristes puisque nous engagerons dès 2023 avec l’État la mise en œuvre de notre stratégie de l’évolution de l’offre d’accueil à destination des publics vulnérables, notamment des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Au total, au cours de la mandature (2021 – 2028), nous créerons 2 000 places supplémentaires pour les personnes âgées et les personnes en situation de handicap, soit une augmentation de l’offre de plus de 50% ».

Autres sujets évoqués par le président du Département :  » sous mon impulsion et avec l’Assemblée des départements de France, nous avons pu obtenir que les futurs budgets des SDIS intègrent à l’avenir les spécificités de nos Outremer. En ce qui concerne notre jeunesse, il y a un enjeu fort qui se dessine et qui nous oblige, c’est celui du retour des jeunes réunionnais diplômés pour travailler dans leur île. En effet, ils sont de plus en plus nombreux, après leurs études et leurs expériences professionnelles, à souhaiter retourner dans le département. Quoi de plus légitime ! Force est de constater combien cela peut se montrer difficile ! »

Un « LinkedIn 974 » sera créé en 2023

C’est pourquoi, nous allons prendre l’initiative de la mise en place d’une plate-forme de mise en relation entre nos jeunes diplômés et le monde économique ainsi que les collectivités. Un peu à l’image d’un LinkedIn 974 spécialisé dans le retour des jeunes réunionnais dans le monde professionnel de l’île. Il est de notre devoir de faciliter leur retour et surtout leur intégration professionnelle. Il y a des sujets importants et urgents à traiter pour notre territoire ».

Les divisions, l’agitation polémique, les débats dépassés autour de chimères ne m’intéressent pas. Ce qui m’intéresse, c’est La Réunion, notre territoire, notre population, notre avenir, et notre devenir. C’est le sens de mon engagement en qualité de Président du Département. C’est le sens du dialogue franc que j’aurai dans le cadre de la mise en œuvre du Comité interministériel des Outre-mer qui se réunira dans quelques semaines.

J’aurai l’occasion d’aborder la vision du développement que nous voulons pour La Réunion pour les prochaines décennies et d’émettre une série de propositions et de mesures qui permettraient à notre territoire d’engager une nouvelle trajectoire pour son développement. Ces propositions sont inscrites dans la Trajectoire 2030 que j’ai déjà eu l’occasion de vous présenter et qui est bâtie autour de plusieurs axes :

  • –  D’abord, promouvoir l’excellence et la résilience ultramarine, notamment sa jeunesse et ses talents.
  • –  Ensuite, prioriser l’accès à l’emploi comme levier d’amélioration du niveau de vie grâce à une loi-programme portant sur les secteurs économiques clés.
  • –  Enfin, bâtir une stratégie d’économie verte et bleue et développer la coopération régionale afin d’inscrire nos territoires dans l’adaptation au changement climatique.
  • –  Tout cela doit être mené dans un cadre institutionnel apaisé qui répond aux attentes de chaque territoire comme à La Réunion où la population exprime clairement son attachement au modèle actuel. »Parmi les propositions concrètes que je souhaite inscrire, il y a celles en faveur d’une meilleure cohésion sociale comme la décentralisation de la LBU relative à l’amélioration de l’habitat, la revalorisation des petites retraites, le financement de l’APA, du grand âge et la réalisation d’un grand musée de l’Habitation et de l’esclavage à Villèle.En matière de développement local, je souhaite proposer notamment une zone franche douanière pour nos entreprises « bleues et vertes » un plan départemental de proximité dans les territoires ruraux et les hauts de l’ile sans oublier l’acclimatation des normes. Nous aurons l’occasion de vous présenter un état d’avancement de la co- construction de ce projet. J’insiste pour ma part sur l’importance de ce rendez-vous que nous ne devrons pas manquer. Le Gouvernement s’est inscrit dans une démarche de dialogue et d’écoute inédite ».

    Nous devons pouvoir saisir cette opportunité pour nous engager dans la voie du « bien travailler ensemble », en faisant preuve d’unité, de solidarité, et de bon sens, pour bâtir avant tout un projet collectif pragmatique et constructif, une trajectoire vertueuse et ambitieuse pour les Réunionnaises et les Réunionnais.Mesdames et messieurs les journalistes, je sais vos contraintes et vos difficultés, celles de chaque rédaction. Malgré celles-ci, sur un petit territoire comme La Réunion, le traitement de l’information reste de qualité », a conclu Cyrille Melchior.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

5 Commentaires

  1. Pas encore fini ek l’esclavage ??? Kansa un musée de femme batue ? Kansa un musée des chinois engagés ? Et un mahatma Gandhi à la place de mahé labourdonnais ? Un musée de la NRL aussi …pov reunion jamais va avancer, jamais l émancipation, va rest toujours faible ,arriéré et illettrés.

    • Quels voeux bidons. Il n’a pas les couilles de se battre pour la préférence à l’emploi régional. Il n’a pas pour construire un vrai modèle de formation et d’embauche de la jeunesse sur le modèle du bon continuité qui contourne les règles à la con nationales. Il consacre l’esclavage plutôt que ce qui nous en a fait sortir. Je suis atterré par l’extrême manque d’intelligence de Melchior. Comme quoi on ne fait pas un cheval de course simplement en se faisant élire.

  2. Vous n’avez pas voulu contrôler vos dirigeants grâce à tous les outils prévus par la constitution, parce que c’était plus marrant de regarder le loft, The Voice et les Marseillais a Dubai ?

    He ben la, ce sont eux qui sont en train de mettre en place les outils pour contrôler
    – votre santé
    – votre statut vaccinal
    – votre nourriture
    – vos voyages
    – vos déplacements
    – vos dépenses
    – vos idées
    – vos fréquentations.
    – votre sexualité
    – votre reproduction

    Et quand ça leur plaira pas, ils vous débrancheront…

    Ça valait le coup hein de regarder Nabila dire « non mais allo quoi » et de vous moquer des lanceurs d’alerte !

  3. Le traitement de l’information reste de qualité ? Quel léche c*l. Soit il est débi** profond, soir il ne lit pas la presse locale.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Joseph : Patrick Lebreton adresse ses voeux

Article suivant

Miel Vert 2023 : le programme complet de l’événement ! (VIDÉOS)

Free Dom