////

St-Paul : l’opération “bann frui ek legim pei anler dan nout kolez” pour faire découvrir aux jeunes les produits locaux (VIDEO)

2 min de lecture
5

Pilotée par la Chambre de l’agriculture de La Réunion et financée par le Département, cette opération vise, auprès de 6 collèges de l’île et 3800 élèves, notamment, à faire connaître les origines, les saisonnalités, les terroirs et modes de production tout en sensibilisant, dès le plus jeune âge, aux bénéfices des fruits et légumes péi, aux apports mais aussi aux qualités nutritionnelles et gustatives sans publier la sensibilisation au gaspillage, à la santé et aux circuits-courts, comme l’explique Gislain Soubadou, responsable du projet à la direction prospective projet et partenariat à la Chambre d’agriculture :

Dans le cadre de cette opération, des paniers sont distribués par les agriculteurs-producteurs partenaires auprès des élèves avec 8 fruits et légumes péi et racines couplés à des fiches nutritionnelles et des recettes pour la maison. Des ateliers agricoles ont été aussi réalisés sur des exploitations agricoles en immersion.

Des collégiens nous racontent ce que leur apporte ce projet :

Pour Julius Metanire, 4ème vice président de la Chambre d’agriculture de la Réunion, cette opération permet aux jeunes de se rendre compte de l’importance de manger local :

 

 

 

5 Commentaires

  1. Les élèves ne sont plus capables d’aligner 3 mots en français sans laisser la moindre faute, ce qui est dommageable pour leur avenir professionnel, et on insiste encore pour mettre du créole, juste pour endormir les consciences, faire croire à certains qui n’ont rien ou pas grand qu’ils sont issus d’un grand peuple, avec une grande histoire et une langue créole universellement connue, trop drôle, ou plutôt trop cynique……………….

    • Oooooh, on dirait un concours pour écrire le plus mal possible le créole. J’ ai du décoder pendant 10 minutes pour comprendre de quoi il s’agit. Vive la Réunion , dernière ou avant dernière selon les années dans le classement des évaluations nationales.

  2. Si zot lé prof étranger y comprend pas eïntior notre causé artourne oussa y exprime très bien la langue française et encore à li si na deï troi versions. Soutenu courant argo. Biensûre qui fait le même programme qu’en France sur le goût du terroirs. Mais l’un comme dans l’autre -Run et France- lé dommage que nout bande z’enfant y en arrive à là. Et pourtant y remonte pas si loin….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mexique, séisme de magnitude 7.0 (VIDÉOS)

Article suivant

“En répondant à une annonce de vente, je suis tombé dans un guet-apens”

Free Dom