Un policier tué par balles dans une opération anti-drogues à Avignon

5 min de lecture
6

Un policier a été tué par balles ce mercredi 5 mai 2021, lors d’une opération de contrôle conduite à Avignon (Vaucluse).

Les faits se sont produits vers 18 h 30 dans le secteur de la rue des Teinturiers. Un équipage de police est appelé pour des perturbations à proximité d’un point de deal, explique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Sur place, les forces de l’ordre tentent d’interpeller plusieurs personnes en train de revendre des stupéfiants. Un homme aurait alors fait feu à plusieurs reprises sur le fonctionnaire de police.

Le brigadier a été touché à la poitrine et à l’abdomen. Il est décédé de ses blessures, malgré l’intervention du SAMU et des sapeurs pompiers. Âge de 36 ans, il était père de deux petites filles.

L’individu aurait pris la fuite en trottinette.

La police nationale a réagi via son compte Twitter officiel. “Une nouvelle tragédie frappe la police nationale à Avignon. Une famille brisée. Des collègues très durement éprouvés. Douleur et solidarité“. Le syndicat Unité SGP Police quant à lui, s’interroge : “Ça s’arrête quand ?”

Mes premières pensées vont à ses proches et à la grande famille de la @PoliceNationale, à nouveau endeuillée. Tout est mis en œuvre pour que cet acte odieux ne reste pas impuni“, a twitté le Premier ministre Jean Castex. Devant ce terrible drame, nous pensons à sa famille, ses proches et ses collègues. L’ensemble du ministère de l’Intérieur est en deuil“, a pour sa part réagi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

 

Communiqué de l’Unité SGP Police FO

“La Famille Police Nationale est une nouvelle fois en deuil. Après l’assassinat de notre collègue Stéphanie par un terroriste djihadiste à Rambouillet le 23 avril dernier, un de nos collègues a été tué, hier soir, lors d’une action de police du quotidien, comme toutes celles menées, chaque jour en France au bénéfice de l’immense majorité de nos concitoyens.

Eric, brigadier de police à Avignon, était le père de deux jeunes enfants. C’est d’abord à eux, et à sa femme, que nous pensons, et à qui nous adressons à nouveau nos condoléances les plus sincères, mais aussi son papa, ses frères et sœurs, tous les policiers. C’est une grande famille de policiers qui est meurtrie, et au-delà, toute la grande famille police.

Ce drame, ce meurtre inacceptable, celui d’un policier abattu par un délinquant dans l’exercice de ses missions quotidiennes, nous plonge tous dans la sidération, la tristesse et l’émotion.

Dimanche à 14h00, nous nous rendrons, tous ensemble, à Avignon, pour un hommage solennel à Eric, afin de nous recueillir et honorer sa mémoire, ainsi que son action pour l’institution. Tous les policiers et citoyens de France qui souhaitent se joindre à ce moment de recueillement, auprès de la famille Police Nationale, seront les bienvenus.

Viendra ensuite le temps de l’action et des décisions.

Nous rencontrerons le ministre de l’Intérieur la semaine prochaine, mais d’ores et déjà, nous avons pris la décision, collective et concertée, de suspendre provisoirement notre Beauvau de la Sécurité. Nous ne serons donc pas présents à la table ronde du 17 mai prochain.

Nous avons également décidé d’une grande marche citoyenne, nationale, qui se déroulera le 19 mai prochain à Paris. Elle devra rassembler le plus largement possible toutes celles et ceux qui désirent marquer leur attachement et leur soutien à la Police Républicaine”.

 

 

6 Commentaires

  1. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les voyous sont mieux armés que les policiers qui vont au contact. Les généraux qui ont récemment dénoncé la situation en FRANCE ont malheureusement raisinraison. Mais tout de suite on les critique . Pauvre FRANCE.La suite sera terrible.

  2. Avec une bonne “bouffée délirante” , les voyous peuvent tout faire et recevoir l’absolution même en cas de meurtre de policiers !

  3. Non c est trop, faudrait que le gouvernement réfléchisse à trouver un texte au niveau des lois:” toutes actes prémédités avec armes ou sans, portant atteinte à la vie de l agent représentant un forces de l ordre de l état francais, si les preuves sont concrète, comme exactement dans ce fait divers après étude et via une sélection de jury effectuée sur le champs si possible sur le même département ou a eu lieu le meurtre et le jour des faits, anticiper sur une peine identique à la peine de mort, ou peine égal

  4. La France l est comme 1 cocotte minute quand va péter i sa fait très mal dit seulement le Pen la rentré en 2022 et nous va voir ,surtout zot la entendu tous ses militaires i veut reprendre zot service

  5. Mais cossa li sar fait ? En un baguette magique li sar remette la France plus blanc que blanc ? Pou toute cas d’ figure alors hein. Arrête war bana comme un “sauveur”. Pou remporte la victoire cossa zot y ferait pas ? La politique là c’est un grand z’affaire y cantonne pas seulement à out pays. Et les autres nations ? Li fout à côté ? Au lieu déjà faire zot guerre pou war quissa y remporte le combat, mette à zot toute ensemb avec les mêmes idées, trouve un compromis. Parce la France c’est le monde politique mais nous, nous lé pas à part. Guette la France dans quel état fine arrivé. Y ar sa fait tombe à li ? Na un tas na lo zieux su li. Y attende ça même alors donne pas zot ce plaisir là.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La vigilance orage et fortes pluies levée à partir de 14h00

Article suivant

Listeria : rappel de plusieurs poissons de la société Réunion Pélagique Traiteur

Free Dom