Variant Omicron : un 2e cas positif à La Réunion

2 min de lecture
21

Suite à un séquençage de trois cas suspects « Omicron », la préfecture et l’Agence Régionale de Santé confirment ce jour la contamination par le variant « Omicron » d’un deuxième patient à La Réunion. Ce cas est sans lien avec le cas préalablement identifié.

Le patient contaminé par le variant « Omicron » a été dépisté négatif à son arrivée à l’aéroport, dans le cadre du dispositif de dépistage systématique des passagers en provenance de l’étranger.

Cette personne revenait d’un voyage en Afrique Australe. Elle a présenté des symptômes plusieurs jours après son arrivée à La Réunion. Suite à un nouveau test, qui s’est révélé positif à la Covid-19, cette personne a été définie comme cas suspect au variant « Omicron ». Le protocole sanitaire d’isolement a été immédiatement mis en œuvre.

Des investigations sont encore en cours auprès des contacts identifiés. Il a été demandé aux personnes contacts de s’isoler et de se faire dépister immédiatement.

Le patient est actuellement isolé à son domicile et fait l’objet d’un suivi régulier de l’ARS.

Face à la Covid-19, la meilleure prévention reste la vaccination et le respect des gestes barrières.

21 Commentaires

  1. Que nous fait Air Austral? Micron n’est pas dangereux alors ? Les vols vers l’Afrique reprennent ? C’est pour essayer de ramener ce virus un’peu plus et faire des essais sur des réunionnais ou quoi ?

  2. j’ai bien peur que ce variant circulait en sourdine depuis le mois de novembre mais comme tout le monde etait concentré sur le Delta ce Omicron on ne l’a pas vu venir j’espère qu’il restera pas trop méchant car sa risque d’etre inquietant pour la population réunionnaise faite de la distanciation minimum de de 3metres entre vous dans les centres commercial mème si vous porté un masque chirurgical ok cette serie de nouveauté de variant est la pour durée à mon avis sa ne va pas s’arreter si les vaccinés et non vacciné ne se protège pas bien le nez et la bouche comme il faut

  3. ces voyageurs doivent se signaler eux c’est de l’ordre de la santé public faut arreter de plaisanté avec ce truc la c’est pas une grippe ce virus tue

    • Tiens Alix 75 vos anciens messages sont totalement différents , avant vous pensiez que c’était une petite grippe , mais maintenant ça tue comme les gens changent d’avis .

      • lol ah bon j’ai pas le droit de changer d’avis?pour l’instant le variant Omicron n’a tué personne c’est une doctoresse d’afrique du sud qui à dit que pour elle c’est une grippe mais avec ce virus la on ne sait jamais il est imprévisible lui vous comprenez

  4. faut faire attention la petite nouveauté c’est que ce virus la vous pouvez vous réveiller un beau matin avec des difficultés à respirer sans avoir eu d’autre symptomes pour vous avertir que vous etiez contaminé fièvre , toux n’est pas les seules symptomes mefiez vous de ce truc la il est malin

  5. Kennedy n’est pas un nouveau venu dans cette effrayante dystopie.

    « Mes 40 ans de carrière en tant que défenseur de l’environnement et de la santé publique, écrit-il, m’ont donné une compréhension unique des mécanismes de corruption de la “capture réglementaire” (ou “captation de la réglementation”, le processus par lequel le régulateur devient redevable à l’industrie qu’il est censé réguler). »

    À partir du moment où il est entré dans le débat sur les vaccins en 2005, Kennedy s’est rendu compte que « le réseau profond d’enchevêtrements financiers entre Pharma et les agences de santé gouvernementales avait mis la capture réglementaire sous stéroïdes ».

    Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), par exemple, possèdent 57 brevets de vaccins et ont dépensé 4,9 milliards de dollars en 2019 pour acheter et distribuer des vaccins.

    La Food and Drug Administration (FDA) reçoit 45 % de son budget de l’industrie pharmaceutique. Les National Institutes of Health (NIH), avec leur budget de 42 milliards de dollars, possèdent des centaines de brevets de vaccins et profitent souvent de la vente de produits qu’ils sont censés réglementer.

    Les hauts fonctionnaires de ces agences reçoivent des émoluments annuels pouvant aller jusqu’à 150 000 dollars en redevances sur les produits qu’ils aident à développer puis à faire approuver.

  6. Ce n’est pas Air Austral de décider si il faut fermer une destination , son métier c’est l’aviation et non régulateur de l’aviation civile et aussi de santé , si on lui dit que la destination est fermée elle obéit et si on lui dit que c’est ouvert elle obéit aussi . Demander à des citoyens de s’isoler volontairement c’est comme si on demandait à un Renard de promettre qu’il n’entre pas dans un poulailler .

Répondre à Le Sud Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19, situation hospitalière à La Réunion au samedi 04 décembre 2021

Article suivant

Ste-Suzanne : un sexagénaire meurt écrasé par une tractopelle

Free Dom