1000 premiers jours d’un nouveau-né : 4 projets sélectionnés pour La Réunion

4 min de lecture

Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles, dévoile ce jour l’ensemble des lauréats de l’appel à projet des 1000 premiers jours : près de 200 projets sélectionnés et financés sur le territoire national, dans 15 régions différentes, pour mieux informer et mieux accompagner les jeunes parents au cœur des 1000 premiers jours de leur enfant. Pour la Réunion, 4 projets ont été retenus.

Depuis l’installation par le Président de la République de la commission Cyrulnik en septembre 2019, le Gouvernement a engagé une nouvelle politique ambitieuse en faveur des 1000 premiers jours de l’enfant1. Cette période allant du projet parental à l’entrée à l’école constitue une formidable opportunité pour le développement de l’enfant et l’adulte qu’il deviendra ; c’est là où tout commence.

A la demande du Gouvernement, des appels à projets ont été lancés dans les territoires par les Agences Régionales de Santé et les DREETS (Directions Régionales Economie Emploi Travail et Solidarités), en lien étroit avec les caisses des Allocations Familiales et de l’Assurance Maladie, la mutualité sociale agricole et les commissaires à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

De très nombreux professionnels de tous les secteurs, social, médico-social et sanitaire, en ville, à l’hôpital ou en PMI, sont engagés aux côtés des jeunes parents et de leurs nouveau-nés afin de les accompagner dans cette période sensible. La politique publique des 1000 premiers jours vise à agir dès la petite enfance contre les inégalités de destin, à informer, encourager et soutenir les parents pour qu’ils puissent vivre pleinement cette période unique.

Pour la Réunion, 4 projets ont été retenus, recouvrant diverses priorités, et permettant ainsi de mener à bien des actions concrètes: 

  • A Le Port, la clinique Jeanne d’Arc-Les Orchidées sensibilise les futurs parents aux enjeux de la santé environnementale et travaille à réduire l’exposition des nouveau-nés aux perturbateurs endocriniens par l’usage des couches lavables.
  • Le site Sud-Saint-Pierre du Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion proposent des ateliers de sensibilisation à la santé environnementale pour les futurs parents lors du suivi prénatal. Ils déploient un repérage des couples exposés aux polluants environnementaux lors de leur parcours d’assistance médicale à la procréation et mettent en place des évaluations
  •  Le Centre Hospitalier Ouest de Saint-Paul propose une démarche de santé environnementale vers une maternité éco-responsable. Cela passe notamment par de l’information et accompagnement des futurs parents au changement de comportement vis-à-vis des polluants de l’environnement, la mise en place de couche lavable, et la réduction de l’exposition des nouveau-nés aux perturbateurs endocriniens.

    ·      A Saint-Denis, l’association WECF France (Women Engage for a Common Future) forme les professionnels de la périnatalité et de la petite enfance aux risques sanitaires liés à l’exposition aux contaminants de l’environnement pendant la période des 1000 premiers jours. Elle aide à l’adoption de nouvelles pratiques professionnelles favorisant la réduction des risques d’exposition environnementale de la mère et de l’enfant.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Tribunal : 32 ans, 7 enfants et en prison pour les fêtes

Article suivant

Déploiement d’un réseau de cinq Points Conseil budget (VIDEO)

Free Dom