Cannabis : Emmanuel Macron ne veut pas de la légalisation

3 min de lecture
4

Emmanuel Macron semble avoir changé d’avis sur la question du cannabis. Alors qu’en 2016, il déclarait que sa légalisation présentait une “forme d’efficacité” pour lutter notamment contre “la délinquance dans les quartiers difficiles”, le chef de l’Etat estime aujourd’hui qu’il faut “aller encore plus loin” dans la répression.

“On se roule un joint et à la fin on alimente la plus importante des sources d’insécurité”

Dans une interview accordée au Figaro, Emmanuel Macron a déclaré qu’il faut “éradiquer par tous les moyens” les trafics de stupéfiants : “Ceux qui prennent de la drogue – et cela concerne toutes les catégories sociales – doivent comprendre que non seulement, ils mettent leur santé en danger, mais qu’ils alimentent aussi le plus grand des trafics. On se roule un joint dans son salon et à la fin on alimente la plus importante des sources d’insécurité…”

Le chef de l’Etat ajoute : “À l’inverse de ceux qui prônent la dépénalisation généralisée, je pense que les stups ont besoin d’un coup de frein, pas d’un coup de publicité. Dire que le haschisch est innocent est plus qu’un mensonge. Sur le plan cognitif, les effets sont désastreux. Combien de jeunes, parce qu’ils commencent à fumer au collège, sortent totalement du système scolaire et gâchent leurs chances ? Et je ne parle même pas des effets de glissements vers des drogues plus dures.”

Depuis septembre dernier, 70 000 amendes forfaitaires délictuelles ont été dressées en France et plus de 1.000 opérations “coup de poing” ont été réalisées ces dernières semaines, fait savoir Emmanuel Macron.

Dans cette même interview, le président de la République a promis de tenir son objectif de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires d’ici la fin du quinquennat.

La prise de position très politique d’Emmanuel Macron concernant le cannabis est déplorée par des élus de tous bords. Le chef de l’Etat invite cependant à la tenue d’un grand débat sur le sujet. “A partir du moment où l’on ouvre un débat, cela veut dire que l’on est prêt à entendre des arguments de différents côtés”, espère notamment la députée LREM du Loiret Caroline Janvier, en faveur de la légalisation du cannabis.

4 Commentaires

  1. Kwwwwééé? Jaaahhhhhhh brozair hind sista. PA vrai sa, sur le plan conitif on es pas plu con, cé fo. Dayeur, en Tasmania, il donne de la marijane au animals de la foré, et com sa, il son coul avec les zètre zumin. Pisse bro, racetafaraille fo réveur.

  2. M. Macron a parlé du cannabis et non du tikalité qui lui est autorisé à fumer en cachette pour ne pas être pris ! attention aux nouveaux radars …

  3. Arrête dit n’importe koué Noah ! Talère ou va fait gaigne baisement un tas. Ou la bien lire. Y commence par un cigarette et y fini si moquette ! Lol ! Toutes catégories sociaux. Pou cet là reste à war …

  4. Les consommateurs de cannabis ne forcent pas ceux qui n’en consomme pas d’en consommer ! Les effets de la cigarette et de l’alcool sont probablement plus dangereux pour la santé que 2 tafs de zamal !;…:.,?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Père de 2 enfants, il vendait de la drogue devant le lycée de St André

Article suivant

FAZSOI : saisie de 300 kg d’héroïne au large de Somalie

Free Dom