Colis de stupéfiants : 3 ans de prison et 73 500 euros d’amende pour le destinataire

3 min de lecture
4

Un homme, destinataire d’un colis de stupéfiants a été présenté hier devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre, en comparution immédiate pour trafic de chimique. Le tribunal a prononcé trois ans de prison avec mandat de dépôt et une amende de 73 500 euros à son encontre.

Selon la procureure de la République du tribunal de Saint-Pierre, “le 21 mai , les services des Douanes de St-Denis interceptent un colis provenant de Chine dans lequel se trouve 1 kg de poudre beige, qui après analyse se trouve être du cannabinoïde de synthèse, produit inscrit sur la liste des substances classées stupéfiantes, plus communément appelé « chimique ». L’Antenne OFASTG de la Réunion était saisie de l’enquête avec la section de recherches de St Denis, également appuyée par la compagnie de
St Pierre, sous la direction du parquet de St Pierre.

Après un travail rapide et précis d’investigations, le destinataire du colis est placé sous surveillance par l’Antenne du GIGN et sera interpellé le 25 mai par ce même service. La perquisition réalisée, avec l’appui de l’équipe cynophile de la Police Nationale, permet de découvrir 220 g de ce cannabinoïde de synthèse dans un second colis encore conditionné.

Ainsi, avec les 1,220kgs de poudre découverts, peuvent être confectionnés 12 kgs de tabac chimique, pour une valeur marchande pouvant atteindre 600 000€ au détail en vente de rue, soit la confection de 27 000 joints.

Ce trafic de stupéfiants, particulièrement rentable pour les trafiquants, est désastreux en terme de santé publique. En effet, cette drogue de synthèse peut atteindre une puissance 200 fois supérieure à celle du zamal traditionnel et avec les mêmes conséquences que le crack, soit une très forte dépendance et provoquer des convulsions, des attaques cardiaques et des insuffisances rénales. Plusieurs décès par overdoses ont ainsi été constatés ces derniers
mois à la Réunion.

Enfin, les investigations menées démontrent que l’île de la Réunion sert également de transit pour un export de la Chine vers l’île Maurice, au profit de ses propres trafiquants.

Cette opération efficiente et coordonnée aura mobilisé au total une trentaine d’enquêteurs provenant des trois administrations Douanes, Police et Gendarmerie.”

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Marché Plant’ Péi 2021 : rendez-vous ce samedi 29 mai au Jardin de l’Etat

Article suivant

SOS international pour la santé : une mobilisation devant la préfecture ce samedi (Photos)

Free Dom