Covid-19 : situation préoccupante à La Réunion, un nouveau décès et un taux d’incidence élevé!

1 min de lecture
34

La circulation de Covid-19 s’est intensifiée en France, et la tendance à l’augmentation des nouvelles hospitalisations s’est confirmée. Santé Publique France a publié hier que La Réunion est l’un des départements français les plus touchés par le nombre quotidien de nouveaux décès avec diagnostic Covid-19 déclarés en 24h.

En Outre-mer, la situation est  particulièrement préoccupante à La Réunion où le taux d’incidence a augmenté de manière marquée. En effet, le taux d’incidence corrigé est en augmentation depuis 3 semaines, atteignant 195 cas pour 100 000 habitants. Un nouveau décès est même enregistré, portant ainsi à 4 le nombre de décès sur l’île depuis le 1er novembre.

 

 

34 Commentaires

  1. Ce corona virus va nous rendre fous/folles … Il faut nous vacciner sans écouter les « savons » mais les vrais savants ! Vive les doses et les gestes barrières !

      • oui parce que les vaccinés n’ont pas compris qu’il faut continuer à faire les gestes barrières… l’information n’arrive pas jusqu’à leur cerveau…..mais que les vaccinés se rassurent, seuls les non vaccinés auront la forme grave….

    • Gibraltar vacciné à 99%, ils sont dans un caca pire que le nôtre, si les vaccins étaient efficaces, ça se saurait.
      Israël, 50 % des contaminés sont vaccinés à deux doses, Angleterre et d’autres pays c’est pareil.
      On ne te reproche pas de te faire innoculer, mais de ton côté, ne nous oblige pas non plus.
      Quand tu vois que Sanofi très riche n’a été capable de faire un simple vaccin, alors que Cuba petit pays très pauvre a le sien, on se pose des questions

  2. Quelle blague ils pondre des variants ils y à un nouveau qui sort du congolais qui arrive c’est les vacciné qui ramène puisque les non vacciné ne voyage pas

      • N’empêche que même innoculé au pfizer ou autres, ou trap quand même le virus et surtout, ou transmet.
        Le problème c’est que celui qui est piqué, il se sent hyper protégé, et il sème la maladie partout.
        À Bordeaux, 15 soignants et neuf patients hospitalisés ont été contaminés malgré leur 2 doses de potion magique

    • Ah bon les non vaccines voyagent pas ?
      Demander a tous les reunionnais qui debarquent chaque jour si ils sont tous vaccinés. Beaucoup arrivent ici avec un motif imperieux du style assistance personnes vulnérables, maladie grave des parents,….avec l’aide des medecins complices qui font de faux certificats médicaux. Ne parlons pas de l’isolement de ces arrivants qui est inexistant et ensuite on parle de cas importés, clusters,…

  3. foutage de gueule avec la complicité du rectorat et des tests bidonnés effectués sur les enfants des ecoles

    pour faire remonter les cas et enfermer les français…..

  4. Normal beaucoup de cas de grippe du au changement de saison, et ses test j’ai l’impression qu’il devient positif avec la grippe aussi les test ont été conçu rapidement !!!

  5. Surtout, n’allez pas revendiquer si vous avez des effets indésirables ou si vous avez un proche décédé à cause du vaccin, ils vous sortiront cette phrase bateau apprise par coeur et sortie à chaque passage télé par notre dame de l’ARS Réunion : «Ils ont été notifiés seulement parce qu’ils sont advenus après une injection de vaccin mais la coïncidence temporelle ne préjuge en rien de la causalité». Fort heureusement, des personnes plus qualifiées ne tiennent pas le même discours : « Peter A. McCullough est un cardiologue américain. Pendant la pandémie de Covid-19, il tient des propos contraires au consensus scientifique à propos des vaccins et des traitements. Le 29 juin 2021, il donne une vidéoconférence à l’IHU Méditerranée Infection. Dans cet entretien, il affirme qu’il y a « plus de blessures et de décès liés aux vaccins » que d’hospitalisations et de morts causées par le Covid-19 aux États-Unis ».

    • J’avais noté cela aussi, par exemple deux décès en France suite au vaccin ( Maladie de prions, neurodégénérative ) et on a expliqué aux familles que ces maladies se seraient sûrement déclarées chez ces personnes, le vaccin n’a fait que mettre en évidence que la maladie était endormie mais allait, avec une quasi certitude, se déclarer.
      C’est un discours très décent envers les familles dans la douleur ( Qui ne peuvent porter plainte envers personne ceci dit en passant… ).

  6. Toutes sortes de foutaises inventées depuis deux ans pour se rendre compte que les vieux meurent plus que les jeunes par nature, vaccinés ou non.

  7. Fo reconnaître 1 fois pour toute que le vaccin le mort et sans amélioration.tou c qui arrive en c moment c le résultat du vaccin après 6 mois.k en sera t il oh Dear après 3eme dose.la cata a venir.

  8. Gibraltar vacciné à 99%, ils sont dans un caca pire que le nôtre, si les vaccins étaient efficaces, ça se saurait.
    Israël, 50 % des contaminés sont vaccinés à deux doses, Angleterre et d’autres pays c’est pareil.
    On ne te reproche pas de te faire innoculer, mais de ton côté, ne nous oblige pas non plus.
    Quand tu vois que Sanofi très riche n’a été capable de faire un simple vaccin, alors que Cuba petit pays très pauvre a le sien, on se pose des questions

  9. 6 doses et plus de soucis à se faire (comme 6 coupes de champagne par bouteille) ! Chez moi , j’utilise mon karcher pour nettoyer les intrus ! c’est plus prudent !

    • Mes parents 10 eme dose …..du vaccin contre la grippe. Et tous les ans c’est un nouveau vaccin. Tous les ans ils ne savent pas la composition. Tous les ans ils servent de cobayes car vaccin fait en moins d’une année, quel recul il y a en si peu de temps ?
      Ben….ils sont pas morts, pas d’effets a signaler sur eux.
      La 11 eme dose bientôt

  10. @Olivia 12h08 : C’est bien, mais vos parents ont-ils mis leur troisième dose de Pfizer car c’est bien de cela qu’on parle tous ? Si, non, donnez nous de leurs nouvelles après qu’ils l’aient mise. Ma mère, 86 ans, mis à part le vaccin du tétanos et un cachet de quinacrine lors d’une épidémie dans son enfance, se porte bien. Ma famille et moi nous vous laissons toutes les doses de tout ce que vous voudrez. Ceci dit, bon courage et bonne santé.

    • Vous inquiétez pas.
      Ils vont tres bien et ne sont toujours pas morts avec leur 3eme dose.
      Vous me faites pensez à un collègue diabetique et sa mere aussi tous les 2 anti. COVID chopé par sa mère grace à l’infirmiere non vaccinée. Hospitalisée, rea. A ce jour elle est de retour chez elle avec oxygene et cela dure depuis mai.
      Ce qui est marrant ou triste c’est qu’en voyant sa mere malade il a foncé se faire vacciner. Comme quoi quand ca touche les anti, ils changent vite d’avis.

  11. Que le virus soit, étymologiquement, lié au « poison », c’est bien signe qu’il nous empoisonne la vie, que ce soit physiologiquement une fois qu’on l’a contracté en ce qu’il provoque un déséquilibre, un trouble, qu’on appelle maladie ; ou – et c’est peut-être là qu’il est le plus perfide – psychologiquement, puisque la convalescence porte toujours en elle le souvenir plus ou moins visible d’avoir été malade, et la menace de l’être à nouveau. Le virus, au sens de principe contagieux de maladies transmissibles, est ainsi cette menace toujours présente qui rend la santé précaire, menace d’autant plus présente psychologiquement qu’elle ne se voit pas. En tant qu’il est véhiculé par des micro-organismes, le virus est non-visible ; pire encore, ayant son propre génome, il menace toujours d’apparaître sous une forme nouvelle, autre, différente, inconnue – ce que la science-fiction a vite compris (cf : Contagion, de Soderbergh, Le Dernier Homme de Mary Shelley, Shaun of the Dead, de Edgar Wright) – et prend ainsi les caractéristiques même du mal : invisible, parasite, protéiforme, et, s’il n’est pas toujours actif, il est toujours latent, toujours là, toujours en puissance.
    et si ou la lire sa jusqu’à la fin bein ou la fe entube à ou comme les vahiné hahah la ou la fe un l’erreur la

  12. Que le virus soit, étymologiquement, lié au « poison », c’est bien signe qu’il nous empoisonne la vie, que ce soit physiologiquement une fois qu’on l’a contracté en ce qu’il provoque un déséquilibre, un trouble, qu’on appelle maladie ; ou – et c’est peut-être là qu’il est le plus perfide – psychologiquement, puisque la convalescence porte toujours en elle le souvenir plus ou moins visible d’avoir été malade, et la menace de l’être à nouveau. Le virus, au sens de principe contagieux de maladies transmissibles, est ainsi cette menace toujours présente qui rend la santé précaire, menace d’autant plus présente psychologiquement qu’elle ne se voit pas. En tant qu’il est véhiculé par des micro-organismes, le virus est non-visible ; pire encore, ayant son propre génome, il menace toujours d’apparaître sous une forme nouvelle, autre, différente, inconnue – ce que la science-fiction a vite compris (cf : Contagion, de Soderbergh, Le Dernier Homme de Mary Shelley, Shaun of the Dead, de Edgar Wright) – et prend ainsi les caractéristiques même du mal : invisible, parasite, protéiforme, et, s’il n’est pas toujours actif, il est toujours latent, toujours là, toujours en puissance.
    et si ou la lire sa jusqu’à la fin bein ou la fe entube à ou comme les vahiné hahah la ou la fe un l’erreur la

  13. Samedi 20 novembre 2021 bataille coq rdm les bas blinder aucun controle vu la quantite de monde l pass sanitaire pas autant les autorites svp un rappel a l odre kelke soit les mesures bataill coq i tourne toujour pas normal

  14. « Comment ce tour de force a-t-il été possible ?
    La technologie des micro-puces intelligentes permet de réaliser des puces d’un dixième de millimètre, voire moins, comme le précise le fabriquant Hitachi.
    La taille de ces puces permet leur injection à travers une aiguille de seringue sans le moindre problème

    Voici une capture d’écran de smartphone, prise devant un supermarché. Il semble que beaucoup de vaccinés aient un code alphanumérique spécifique, une adresse MAC Bluetooth unique, qui apparaît à l’écran lorsque le Bluetooth est activé en mode recherche de périphériques. Ce type d’adresse physique, assigné à chaque puce Bluetooth injectée avec le vaccin, propose environ 281.000 milliards d’adresses MAC possibles !

    Lorsque l’on marche dans la rue, les codes alphanumériques changent avec le flux continu de piétons et de véhicules. Les adresses ont toutes le même format alphanumérique normalisé (adresse MAC), douze chiffres et lettres, séparés par deux points.

    Plus il y a de monde, plus les codes apparaissent, la liste évolue en permanence. Le fait que les codes changent avec les passants n’a de sens que si ces personnes elles-mêmes en sont porteuses. Pour information, les GSM et les objets connectés ne renvoient que rarement ce type de code, mais des noms d’appareils ou des références constructeurs.

    Ces codes ne sont visibles qu’avec certains smartphones, Samsung, Asus et d’autres, les IPhones ne les affichent pas, ainsi que certains téléphones chinois. Les smartphones qui datent un peu sont plus sensibles et sont capables de détecter ces codes alphanumériques uniques sur plus de 20 mètres.

    Avant de crier au fake, faites vous-même l’expérience suivante, qui est à la portée de tous :

    Vous ne devez pas être vacciné et être en possession d’un smartphone qui détecte ces codes. Vous ne devez avoir sur vous aucune montre connectée et autre oreillette Bluetooth.

    Placez-vous dans un endroit naturel ou au centre d’un parking non-fréquenté, à l’air libre, sans personne dans un rayon de 40 mètres, afin de ne pas polluer l’expérience.

    Lancez une première recherche de nouveaux périphériques Bluetooth sur votre smartphone, afin de vérifier qu’aucune adresse MAC n’apparaît. Ensuite, faites signe à un ami vacciné, situé en dehors du périmètre, afin qu’il vous rejoigne et relancez une nouvelle recherche périphériques Bluetooth sur votre smartphone. Son adresse MAC unique va apparaître. Demandez-lui ensuite de retourner où il était, son adresse MAC va disparaître.
    Relancez régulièrement la recherche, dès qu’elle s’arrête. Vous pouvez recommencer avec plusieurs vaccinés. Communiquez l’adresse alphanumérique à votre ami, elle est unique et correspond dorénavant à son identité numérique.

    L’expérience a été répétée de nombreuses fois avec des vaccinés Pfizer et Moderna, et il semble que de rares vaccinés ne renvoient pas de code, même après deux vaccinations, reste à en déterminer la cause.

    Un vacciné peut aussi réaliser seul cette expérience, dans les mêmes conditions, sauf que quand il lancera la recherche des périphériques Bluetooth, le même code apparaîtra toujours, partout où il se trouve, ce code qui lui a été attribué lors de sa vaccination étant unique au monde.

    Les flacons servant à la vaccination contiennent, la plupart du temps, plusieurs doses, il n’est donc pas possible de diluer les puces dans le liquide vaccinal, il y aurait risque d’en aspirer plusieurs en même temps ou pas du tout.

    Une puce unique est probablement placée a l’intérieur des seringues ou des aiguilles, qui sont fournies spécifiquement pour la vaccination.
    Lors de l’aspiration du liquide vaccinal, la puce située a l’intérieur de la seringue ou de l’aiguille, se dilue dans le liquide et est ensuite injectée avec le produit, dans le muscle.

    Fonctionnement

    Tant que la micro-puce reste dans la seringue, elle est inactive, mais dès son contact avec le liquide injectable, il se produit une activation radioélectrique de la puce.

    Beaucoup essaient de justifier la présence de graphène dans le vaccin, lui attribuant des propriétés toxiques, ou une forme d’intelligence qui agirait sur la physiologie du corps.

    Sa toxicité est connue, mais elle serait plutôt un effet collatéral chez certains, non recherché par les scientifiques qui ont élaboré le vaccin. Les propriétés électriques du graphène justifient plutôt sa présence.

    Au contact du graphène, la puce s’active électriquement et émet son signal Bluetooth, avec son code unique de marquage. L’élimination progressive du graphène, par les mécanismes naturels du corps, nécessiterait une réinjection régulière de graphène, afin de maintenir la puce active, d’où des rappels ad vitam æternam.

    Lors d’injections multiples, plusieurs puces se retrouvent donc dans un même corps, et la première puce injectée doit donc désactiver les puces suivantes, tout en mémorisant le nombre d’injections, afin de conserver l’identité unique du sujet inoculé.

    Pourquoi les vaccins chinois et russes ont été prohibés en occident ?

    Des tests ont été pratiqués en Ukraine et en Russie et les vaccins SputnikV et Sinopharm ne renvoient aucune adresse MAC avec la recherche Bluetooth. Soit ils ne permettent pas le marquage numérique, soit ils utilisent une norme radio autre que le Bluetooth. »

    les injections ne seraient pas faites pour vous soigner mais plutôt pour vous marquer comme des esclaves
    ou du bétail ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Transports scolaires : changement de prestataire à compter de lundi pour le TCO

Article suivant

Hell-Bourg : il refuse de confier ses enfants et menace les services sociaux

Free Dom