//

Crise sanitaire : Ericka Bareigts s’oppose à un éventuel reconfinement

6 min de lecture
14

La maire de Saint-Denis demande “une gestion locale renforcée” de la crise. Elle s’oppose au confinement “qui n’est pas une solution pérenne pour endiguer durablement la maladie. Il fragilise les personnes les plus vulnérables et les plus isolées qui subissent encore aujourd’hui les conséquences du premier confinement ; n’allège que de manière très temporaire la saturation du milieu hospitalier et touche durement les milieux associatifs, culturels et sportifs – alors qu’ils sont indispensables au bien être physique et psychique des Réunionnaises et des Réunionnais – et le milieu économique”.

En alternative, Ericka Bareigts propose :

  • Le déploiement d’un hôpital militaire accompagné d’un renfort de personnel pour soutenir les soignants épuisés

    par leur implication constante depuis le début de la crise sanitaire,

  • Un renforcement de la médiation et la mise en cohérence des messages diffusés à la population afin

    de sensibiliser le plus largement possible au respect des gestes barrières, véritables remparts contre la circulation du virus. A Saint-Denis, plus de 250 actions de médiations par des médiateurs associatifs formés par l’IREPS ont été déployées depuis le début de la crise sanitaire, qui ont touché plus de 25 000 personnes à Saint Denis. Elles ont couvert l’ensemble des quartiers de la ville. Un flyer d’information a été distribué dans chaque boîte aux lettres de la Ville. L’ensemble de ces dispositifs a prouvé son efficacité significative à freiner la propagation du virus en favorisant le port du masque et l’ensemble des gestes barrières.

  • La facilitation du parcours vaccinal pour toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais qui le souhaitent en proposant des solutions au plus proche des quartiers, particulièrement dans les écarts.
  • Le renforcement du dialogue avec les autorités sanitaires afin de faciliter l’action de tous les acteurs et collectivités qui œuvrent quotidiennement au plus proche du terrain pour lutter contre la pandémie depuis le début de la crise sanitaire.

    Pour Éricka Bareigts, Maire de la Ville de Saint-Denis : « Le confinement n’est pas une solution pérenne, je suis contre. Il faut expliquer, inciter, au respect des gestes barrières, mettre en cohérence les messages. Ils sont le premier rempart contre la maladie. Je demande également à l’ARS de poursuivre et d’intensifier la facilitation du parcours vaccinal au plus proche des territoires pour toutes les personnes qui le souhaitent. Nous devons anticiper et déployer un hôpital militaire armé en lits de réanimation, ainsi que des renforts humains dès à présent. Nous ne pouvons pas attendre les premières évacuations sanitaires pour en faire la demande. Les indicateurs sont alarmants, l’épidémie menace la santé et vie des Réunionnais. Plus que jamais, il est nécessaire d’agir collectivement pour limiter la prolifération du virus, alors que le variant Delta renforce aujourd’hui les dangers liés à cette épidémie. Cette responsabilité implique à la fois une prise de conscience pour limiter les regroupements familiaux ou festifs, sources de nouvelles chaînes de transmission et une intensification de la sensibilisation. »

    Face aux évolutions de l’épidémie ainsi qu’aux restrictions réglementaires, la ville de Saint-Denis s’est engagée pour le maintien d’un grand nombre de projets, dont les modalités se sont adaptées avec agilité. La désinfection des équipements, les contrôles de flux, des espaces et de la traçabilité se sont renforcés. De telles mesures ont permis aux publics de regagner, en sécurité, les gymnases, stades et piscines du chef-lieu et de profiter des équipements culturels, y compris dans le cadre de manifestations surprises et éphémères en extérieur (les bandes passantes). Alors que le calendrier sportif et les programmations culturelles, mis sur pause à de nombreuses reprises, viennent tout juste de se réanimer, un nouvel arrêt des activités menace l’avenir des associations de quartier, sportives et culturelles, les professionnels du secteur, tout comme la cohésion sociale qu’elles animent, sur le territoire”.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

14 Commentaires

  1. enfin un peu de bon sens , c’est un peu tard dommage qu’il ai fallut avoir la menace du confinement et la réanimation saturée pour entendre un peu de courage.
    Mais c’est bien merci de prendre position, mais allez au bout et encourager franchement les gens à la vaccination, sinon on en sortira jamais.

    • Qu’elle mette au boulot ses policiers municipaux, ceux la meme qui lorsque le masque est obligatoire ne disent rien a ceux qui ne le portent pas ou mal.

  2. Heureusement que vous n’avez pas gagné la Région ! En quoi vos mesures vont diminuer le nombre de cas ? Si on vous suit bien : il est préférable de prendre en charge les contaminés en prenant le risque que le virus se propage et que les gens meurent plutôt que de subir un confinement ! Regarde le nombre de cas à Mayotte aujourd’hui après un confinement. Lorsque vous-même ou l’un de vos proche mourra ou sera contaminé vous verrez si vous êtes toujours d’accord avec ces mesures.

  3. MDR ! Vous voulez sensibiliser les gens pour des mesures qui existent depuis plusieurs mois ? De plus en plus les gens ne veulent plus respecter ces gestes barrières pour la bonne raison que les gens ont marre de vivre comme ça. Ils vous suffit de voir dans les bus de citalis quand c’est bondé après le 6 du mois ou dans les centres commerciaux comme Grand Nord le midi ! Vous dîtes de limiter les fêtes privées alors que vous-même vous maintenez la fête commerciale en bas de la rue Maréchal Leclerc pour le 6 Août. Commencez par suivre vos conseils Mme Bareigh !

  4. Depuis avant sa t’es entend pas band politiciens là,la zordi juste po fait remarque azot po pas perde zot poste travail,zot y viens dit n’importe kwé!! Mon santé y passe avant zot richesses.

  5. Mais bien sûr madame erika, l’économie de la reunion et beaucoup plus importante que la vie des gens ,bien sûr, je me demande sur quel monde nous vivons pour entendre encore des conneries pareilles, franchement dégoutté de ces politiciens qui n’ont aucune morale…

  6. Madame erika reconfine pas Mette pas vaccin ou c la plus grande dame politique jamais vue . Laisse libre eske ou va soigné ses malades à l’hôpital militaire c sa out idées super bonne idée c du n importe koi .les soignants ou sa recrute prend les sans emplois comme sa ou va dis ou la créé des emplois

  7. elle veut battre le record des chinois faire un hôpital en dix jour le pôle océan néna 10ans toujours rien alors arêtes raconte n’importe quoi demande Annette conseil

  8. lili974 au moins elle est courageuse, pas comme toi à geindre et critiquer.
    si on en est là c’est bien à cause de la stupidité des reunionnais. partout ailleurs mes hôpitaux tiennent le coup, sauf ici parceque c’est une ile d’abrutis au rhum sans cervelles

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Conseil communautaire de la CIVIS : 39 points inscrits à l’ordre du jour

Article suivant

Plusieurs hectares de savane brûlés à St Paul : l’incendie d’origine criminelle

Free Dom