Délestage à Antananarivo : les coupures d’électricité s’intensifient à Madagascar

3 min de lecture
2

Plus de 4 heures de coupures d’électricité sont survenues dans la nuit du lundi à mardi.
Plus de 3 heures ce mardi matin, et depuis 12h (heure de La Réunion), pas moins d’une dizaine de micro-coupures ont été constatées… La situation est plus que déplorable actuellement à Antananarivo, la capitale de Madagascar.

Communément appelé délestage, ces coupures d’électricité s’intensifient de plus en plus ces derniers jours et deviennent pires qu’en début d’année, plus précisément le 2 janvier dernier où un transformateur de la centrale hydraulique d’Andekaleka avait pris feu.

Cette centrale hydraulique située à près de 200 km à l’est de la capitale, était la principale source d’énergie électrique qui alimente le réseau interconnecté d’Antananarivo. Avec ses trois transformateurs qui datent de 1980, elle produisait un total de 90MWA d’électricité. Mais lorsque le transformateur principal a pris feu, les deux autres sont également tombés en panne. Les techniciens de la société malgache d’électricité et d’eau (JIRAMA) font état de pannes d’ordre technique, due à la vétusté des matériels.

Le président de la République, Andry Rajoelina, y voit quant à lui un acte criminel.

Depuis le 2 janvier, les équipes de la JIRAMA affirment être à pied d’oeuvre pour tenter de rétablir la situation. Des conteneurs contenant des pièces de rechanges pour le transformateur principal sont arrivés sur site depuis quelques jours. Le remplacement et la remise en marche du premier groupe serait alors prévu dans une semaine.

Mais suite à une descente effectuée par le président de la République sur les lieux ce lundi 10 janvier, la situation semble davantage se dégrader. Ceux qui pensaient que cette visite aurait pu accélérer les travaux se sont particulièrement trompés : les coupures n’ont fait que s’intensifier, au grand dam de consommateurs tananariviens.

La JIRAMA indique pour sa part que le rétablissement de la situation, notamment la remise en marche du deuxième transformateur, devrait se faire dans au moins deux semaines. Le rétablissement de la production d’électricité à la normale, soit un total de 90MWA, ne serait prévu que vers juin.

La semaine dernière, lors d’une rencontre avec la grande famille des patrons et des responsables des médias malgaches, le président Andry Rajoelina, a déclaré qu’il faudrait pas moins de 4 ans pour résoudre le problème de délestage dans le pays. Les Malgaches qui s’attendaient à une transformation immédiate de leurs conditions de vie (avec notamment des promesses inscrites dans le document « Initiative Emergence Madagascar (IEM) »), devront prendre leur mal en patience…

 

2 Commentaires

  1. Au lieu d’investire dans l’electricité Mr le president Raj…prefere renover dans le palais la reine a cout milliard.,sa population il sans fou

  2. Les indépendances dirigées par la bourgeoisie dans les ex-pays colonisés, c’est la continuation de la misère et de l’exploitation pour les travailleurs, ce sont les détournements de fonds publics par la classe dirigeante, pas d’électricité pour 90 % de la population, pas d’eau potable pour une grande partie de la population, un réseau routier en déshérence, plus d’un million de Malgaches qui souffrent de la faim, le pillage des ressources naturelles par les grandes entreprises étrangères. En résumé c’est une catastrophe sociale.
    La seule alternative, c’est que les travailleurs des villes et des campagnes mettent à bas ce pouvoir pourri et dirigent eux-mêmes la société !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Denis : incendie dans un appartement rue Ste-Marie

Article suivant

St-Denis : sans assurance et en défaut de permis, il finit en garde à vue

Free Dom