Département : c’était la dernière séance de Cyrille Melchior… (VIDÉO)

16 min de lecture
3

Dernière séance en tant que président de la collectivité départementale. En effet, il avait été élu le 18 décembre 2017, prenant ainsi en cours un mandat qui avait été celui de Nassimah Dindar. Laquelle, élue sénatrice en septembre 2017, a dû laisser la présidence du Département. Cyrille Melchior soutenu alors par les ténors Michel Fontaine, André Thien-Ah-Koon, Nassimah Dindar… a été élu face à Jean-Claude Lacouture, le maire de l’Etang-Salé. Ce dernier était, rappelons-le, soutenu par Didier Robert, président de Région et président d’Objectif Réunion. C’est d’ailleurs à ce moment là que la plateforme de la droite avait voté en éclats.

Un peu plus de trois années ont passé et Cyrille Melchior a pu réconcilier tous les élus départementaux entre eux au point que, durant toute sa mandature, quasiment tous les dossiers examinés lors des sessions plénières ont été adoptés à l’unanimité. Y compris ses budgets. Comme cela a été de nouveau le cas ce matin (mercredi 19 mai 2021) avec le compte de gestion 2020, le compte administratif 2020 et le budget supplémentaire 2021. « Une gestion saine », a résumé le vice-président Daniel Gonthier

Avant d’être élu à la présidence du Département, Cyrille Melchior avait occupé durant de longues années le poste de 1er vice-président. « Quand on passe de l’autre côté, je peux vous dire aujourd’hui que c’est complètement différent, très dense. Je suis dans un rôle de transmission. Nul n’est éternel », a-t-il souligné ce matin. Plusieurs élus ont salué son travail à la tête de cette collectivité. « A titre personnel président, cher Cyrille, je voudrais rendre hommage à ton travail. Il n’est pas facile de présider une telle collectivité, », a rappelé la sénatrice Nassimah Dindar qui a présidé le Département durant plus de douze ans. « Merci président pour ton investissement ». Nassimah Dindar a aussi salué le travail de Michel Courteaud, « le DGS, fidèle et loyal ».

(Photo Bruno Bamba)

Cyrille Melchior s’est dit très touché par toutes ces marques de sympathie. Il a tenu à rappeler quelques grandes lignes de son bilan. « L’année 2020 a été marquée notamment par la recentralisation par l’Etat du RSA, ce qui a permis à notre Collectivité de dégager, comme je l’avais annoncé, des marges de manœuvre financière nouvelles. Nous avons ainsi réussi à mener de front nos engagements politiques prioritaires avec notamment la mise en place de l’expérimentation du RSA+, la mise en œuvre des orientations stratégiques du Plan Sénior, la déclinaison du plan AgriPéi, la poursuite du Pacte de Solidarité Territoriale, la contractualisation avec l’Etat dans le cadre de la stratégie de prévention et de protection de l’enfance ou encore l’élaboration du Plan de Transition Ecologique et Solidaire. Nous avons su être volontaristes tout en étant très rapidement présents aux côtés des Réunionnais durant la crise Covid-19 qui a débuté en mars 2020 et qui perdure encore aujourd’hui, avec des conséquences lourdes pour les travailleurs, les demandeurs d’emploi, ainsi que certains secteurs comme le tourisme, la restauration, l’évènementiel, le sport ou encore la culture.

A tous les acteurs économiques du territoire, je tiens à exprimer à nouveau toute notre solidarité et mes vœux de prompt redémarrage et de retour à la normale ».

(Photo Bruno Bamba)

Tout ce que le Département a fait durant cette année passée figure de façon détaillée dans le rapport d’activités qui a été soumis aux élus. Cyrille Melchior a tenu par ailleurs à féliciter les agents du Département pour leur travail. « En cette session de clôture de la mandature, je voudrais m’adresser à nos 5 000 agents en mon nom et au nom de l’ensemble des Conseillers départementaux.D’abord, en saluant la mémoire de Willy Jockey, agent du service courrier du Département, récemment disparu. Beaucoup d’entre nous connaissaient ce jeune homme rayonnant par son professionnalisme, sa bienveillance et son humanité. A sa famille et à ses proches, je renouvelle nos plus sincères condoléances. Willy était un membre à part entière de cette grande famille du Département. Il illustrait à merveille l’engagement et le dévouement de cette Collectivité, riche de ses femmes et de ses hommes.Je voudrais à ce titre saluer leur dévouement et leur courage pour la bonne mise en œuvre de l’action publique départementale. Nous avons pu mesurer, durant ce mandat difficile, la grande force de résilience de nos agents, leur esprit d’ingéniosité et d’inventivité qui leur a permis de répondre aux besoins croissants et légitimes de la population. Je formule le vœu que cet état d’esprit demeure intacte, pour que le Département puisse rester la Maison de tous les Réunionnais ».

« Je souhaite continuer à porter les responsabilités du Département »… après juin prochain

Pacte de solidarité territorial, soit plus de 100 millions d’euros engagés pour les communes, Plan Agri 2030, dispositif d’urgence mis en place dans le cadre de la crise sanitaire, plan 1 million d’arbres, lutte contre la pauvreté et accès à l’emploi, le président Melchior n’a pas à rougir de son bilan. « Comme vous avez pu le voir en fin d’année 2020 avec le vote du budget primitif 2021, les finances départementales sont saines, marquées par un rétablissement significatif de nos fondamentaux financiers à notre dernier compte administratif. Cette gestion exemplaire nous permet de présenter aujourd’hui, sans recours additionnel à l’emprunt, un budget supplémentaire de 101 millions d’euros qui sera principalement affecté au plan départemental de relance économique et sociale. Une fois de plus, c’est cette force du collectif qui a permis de construire ce budget responsable et de regarder sereinement vers l’avenir.

Je voudrais vous renouveler mes remerciements, mes chers collègues, pour votre travail, votre écoute, et votre collaboration enrichissante. Je terminerai avec cette citation de François Mitterrand, l’occasion pour nous de saluer sa mémoire en cette année d’hommage : « Dans la vie politique, on ne se fait pas, on ne se crée par de véritables amitiés. On a quelques bons compagnons ».

Cyrille Melchior sera candidat les 20 et 27 juin prochains dans le canton 17 à Saint-Paul. Postulera-t-il à la présidence du Département s’il est élu aux départementales ? Ecoutez sa réponse au micro d’Yves Mont-Rouge :

Une motion pour la scolarisation des enfants en situation de handicap

Enfin, notons qu’au cours de cette dernière séance plénière avant les prochaines élections, les élus ont adopté à l’unanimité une motion relative à la scolarisation des enfants en situation de handicap à la Réunion.

« Considérant la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté dans l’école ou dans un établissement scolaire le plus proche de son domicile, à La Réunion, 10 870 jeunes âgés de moins de 20 ans bénéficient d’une orientation posée par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH)

  • dont 5652 ont une orientation principale dans le domaine de la scolarisation en milieu ordinaire
  • dont 1337 ont une orientation principale vers un établissement médico-social
  • dont   847 ont une double orientation milieu ordinaire/établissement médico-social
  • dont 1493 ont une orientation principale dans le domaine de l’orientation professionnelle
  • dont 1541 ont une orientation principale dans le domaine de la vie quotidienne

Considérant l’article L.111-1 du Code de l’Éducation qui affirme que le service public de l’éducation veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants sans aucune distinction, quels que soient les besoins particuliers de l’élève, c’est à l’école de s’assurer que l’environnement est adapté à sa scolarité,

Considérant la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République, du 8 juillet 2013 qui consacre le principe d’inclusion scolaire,

Considérant la loi n° 2019-791 du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance prévoyant notamment le renforcement des mesures pour l’école inclusive,

Considérant la situation insatisfaite de scolarisation des enfants à besoins éducatifs particuliers sur notre territoire (6 500 enfants orientés en milieu scolaire ordinaire) avec de grosses difficultés rencontrées par de nombreux parents pour l’obtention dans les délais acceptables de la prise en charge des mesures d’inclusion individuelle (au moins 11% des mesures ASESH ne sont pas couvertes soit environ 470 mesures sur 4 300 bénéficiaires) ou collective ou médico-sociales pour leurs enfants en situation de handicap,

Considérant les difficultés soulevées de façon récurrente par les équipes pédagogiques pour le repérage des enfants concernés et pour la mise en œuvre des dispositions de droit commun et spécifiques pour les enfants, le Département de La Réunion accompagne au quotidien 1 950 élèves et étudiants handicapés dans son domaine de compétence en assurant leur transport vers leur lieu de scolarisation pour un montant total de 5,2 millions d’euros,

Considérant l’absence de réponse de l’Etat suite à la motion du Conseil Départemental du 28 aout 2019 et la détérioration de la situation depuis,

Les élus signataires, préoccupés par la situation réunionnaise, demandent à l’Etat avant la rentrée scolaire 2021-2022

  • de prendre en urgence, , des dispositions spécifiques de rattrapage afin de desserrer les tensions chroniques liées à la mise en œuvre des parcours scolaires et éducatifs des jeunes en situation de handicap sur notre territoire (IME, SESSAD, ULIS-collège/lycée,..),
  • de garantir à chaque enfant réunionnais, qu’il soit en situation de handicap, malade ou avec des troubles qui le place en grande difficulté scolaire, et à ses parents le droit à une place en classe ordinaire, en classe adaptée ou en établissement spécialisé conforme à ses besoins
  • d’assurer les formations requises aux enseignants en charge de la scolarisation inclusive, afin de permettre à la fois des dépistages des situations de handicap le plus tôt possible lors de la scolarisation et des enseignements adaptés aux besoins de chaque enfant.
  • d’agir en urgence pour professionnaliser et renforcer les effectifs d’accompagnement des élèves en situation de handicap (AESH) sur notre territoire pour que chaque enfant dans le besoin trouve une réponse efficace lui permettant de bénéficier véritablement d’une scolarisation inclusive ».

 

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

3 Commentaires

  1. Lui aussi a grossi je trouve un peu comme l autre dans l autre pompe à fric…il devrait abandonner sinon il auras les mêmes grosses joues .

  2. Félicitations à ceux qui gèrent le conseil départemental avec rigueur et qui travail pour le bien de tout les habitants de la Réunion même si le satisfécit ne peut pas être au maximum du top . Au moins celui ou celle qui remplacera le président actuel ( pourquoi pas lui même ) trouvera une saine maison .
    Par contre je plaint celle où celui qui dirigeras le conseil régional , car la tâche sera énorme pour mettre de l’ordre .

  3. Vous n’ avez pas à rougir, vous avez gérer ce conseil comme un père de famille, et réconcilier tous les élus de la majorité comme de l’ opposition. Vos budgets ont tous été voté à la majorité. Bravo Président. J ‘espère que vous serez élu au la main dans votre canton , face au p’tit opportuniste Salem, pour pouvoir postuler à nouveau comme Président au delà des querelles politiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Epidémie de dengue : « quel moustique a piqué le préfet ? », se demande le Département (VIDÉO)

Article suivant

Ossements découverts à St-Benoit : il s’agit de Joël Picot, disparu en août 2020

Free Dom