« Incident » au sein du conseil municipal de la Possession ! (VIDÉO)

5 min de lecture
9

Une maman a profité de la tenue du conseil municipal de la Possession, cet après-midi (mercredi 1er décembre), pour voler au secours de sa fille Camille Bomart, une élue de la majorité municipale qui aurait été « évincée » pour « avoir aidé deux jeunes contrats PEC ». Elle a distribué à tous les élus présents une copie de ce qu’elle reproche à la maire et à son 1er adjoint. Vincent Rivière, un Possessionnais présent dans la salle, et dont chacun sait qu’il ne porte pas dans son cœur l’actuelle majorité, a posté une vidéo sur sa page Facebook après avoir rencontré la maman en colère de l’élue :

Il a précisé son point de vue via un communiqué de presse

« Le 1er décembre 2021 s’est tenu un conseil municipal à La Possession.

Parmi les points abordés, il y a notamment les orientations budgétaires qui conditionnent les actions prévues pour 2022. Notre groupe politique, demain ensemble , a tenu à réagir à ce conseil.

Concernant le rapport social unique, nous apprenons que la municipalité a dépensé prés de 250 000 euros dans la prévention et la sécurité et de l’amélioration de travail des agents alors qu’aucun agent n’a suivi les formations liées à la prévention. Force est de constater que cette politique préventive n’est pas viable. Ainsi nous proposons plutôt à la municipalité de rediriger ce budget de 250 000 euros à la complémentaire santé des agents. Un rapide calcul nous permet d’avancer le chiffre de 300 euros par agents et par an qui serait alloué à cette complémentaire santé dont le financement sera pour rappel, en partie obligatoire de la part des collectivités d’ici quelques temps. Cette somme sera un complément de pouvoir d’achat non négligeable pour les agents de la collectivité.

Concernant, les orientations budgétaires, nous regrettons le peu d’ambition affichée pour 2022. Concernant le projet de bassin de baignade, nous rappelons que le lieu où il se situe n’est pas approprié : entre l’un des plus grand port industriel de l’océan indien et une usine EDF, le tout à l’embouchure de la ravine à Marquet. Des réserves en matière d’impact sur l’environnement ont déjà été apportées à ce sujet. C’est aussi ce qui pousse encore la municipalité à dépenser davantage dans de nouvelles études demandées par l’autorité environnementale. Financièrement, nous rappelons que la mairie n’a pas les moyens d’assurer l’entretien de tels équipements, en effet, l’ensablement du petit port de la Possession depuis plusieurs semaines nous prouve que la municipalité n’a pas les moyens d’entretenir ce types d’infrastructures. Qu’en sera-t-il du bassin de baignade si les moyens ne sont mêmes pas disponibles pour entretenir un petit port comme celui de La Possession ?

Nous rappelons également que le projet de construction d’un hôtel 4 étoiles à dos d’âne qui doit remplacer l’actuel pôle loisir nature abandonné, ne correspond pas aux attentes de la population. C’est un exemple de privatisation d’un bien commun au profit d’investisseurs financiers que nous devons combattre. Ce site devrait bénéficier à l’ensemble de la population, comme cela était le cas avant la construction de cette infrastructure.

Concernant la loi ELAN, votée depuis 2018 et applicable à partir du 1er janvier 2022, nous tirons la sonnette d’alarme. En effet, les mafatais ne pourront plus construire leurs habitations si cette loi est appliquée. Nous regrettons que cette loi, connue depuis 2 ans, n’ a pas fait l’objet d’adaptation particulière à notre territoire local. Nous demandons à ce que les élus de la Possession se mobilisent aux côtés de nos parlementaires pour obtenir le droit pour les mafatais de continuer à vivre et à évoluer dans leur quartier. »

Nul doute que la maire Vanessa Miranville ne manquera pas de réagir via un communiqué de presse afin de donner sa version des faits au terme de ce conseil municipal qui est consacré, entre autres, cet après-midi aux orientations budgétaires de 2022.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

9 Commentaires

  1. Il ne faut pas compter sur les élus pour prendre position contre le maire . Ils ont une cause principale à défendre , leurs indemnités alimentaires .

  2. Dans toutes les collectivités c’est pareil y regarde pas si la personne est compétente y prefere arrete contrat ou donne le contrat a une personne que l’a fait campagne pou zot meme si l’est plus couillon la lune de mars mme bello a dit qu’elle va faire toute transparence on l’attend au tournant, elle va connaître ses première deboire avec les jeunes de la Réunion bonne chance

  3. le band adjoint t filmé c pou sa zot la pas cozé met a moin tout sa demoun la o smic et la zot va war si zot y gagne allé coiffeur le matin avant ni dan la mairie, zot y fai pense a moin marmaille l école y vien pas pou travail mais pou fai défilé vetement lol.

  4. Non mais lol quoi, la mère de l’élue qui va aux prud’hommes contre la majorité municipale à laquelle appartient à sa fille. Salutaire pour ces deux agents mais quelle naiveté…… malheureusement

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le pasteur David Storm perd la vie dans un accident de moto au Togo

Article suivant

Marine, 25 ans, fauchée par un chauffard ivre : une marche blanche organisée dimanche à la Petite Ile

Free Dom