L’aéroport de La Réunion, Roland Garros, obtient l’Airport Carbon Accrediration niveau 3

3 min de lecture
1

L’aéroport de La Réunion Roland Garros réduit ses émissions de gaz à effet de serre. La plateforme vient d’obtenir l’Airport Carbon Accreditation 3, qui reconnaît l’engagement de la Société Aéroportuaire et de ses partenaires.

L’aéroport de La Réunion Roland Garros est le premier aéroport d’Outre-mer et le huitième aéroport français à obtenir l’Airport Carbon Accreditation de niveau 3, qui reconnaît l’engagement de la Société aéroportuaire et de plusieurs partenaires de la plateforme dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Près de 300 aéroports à travers le monde sont engagés dans la démarche, portée par Airports Council International (ACI), le conseil international des aéroports, et encouragée par l’Union des Aéroports Français.

En janvier 2019, la Société Aéroportuaire avait décroché l’Airport Carbon Accreditation de niveau 2, qui attestait une réduction de ses propres émissions de CO2 au cours des années précédentes. Elle a souhaité aller plus loin et atteindre le niveau 3 de cette certification en impliquant les parties prenantes de la communauté aéroportuaire, entre autres les compagnies aériennes et les assistants en escale. Les activités de ces dernières comportent en effet un important potentiel de réduction des consommations d’énergie fossile.

Un bilan carbone global de la plateforme, portant sur les années 2017, 2018 et 2019 a été réalisé dans ce cadre. Il a pris en compte les émissions liées à plusieurs types d’activités : les consommations d’énergie des installations, les consommations de carburants des véhicules, des engins et des avions en phases d’atterrissage, de décollage et de roulage au sol, mais aussi les déplacements des salariés et des passagers pour se rendre à l’aéroport ou le quitter, ainsi que les traitements des eaux et des déchets.

Le bilan a fait apparaître une baisse de 4% des émissions de gaz à effet de serre, calculées en kilos de CO2 par passager, alors que le trafic a progressé de 8,5% sur la période.

Huit des parties prenantes de l’aéroport Roland Garros, représentant 58% des émissions du site, ont à ce jour signé une charte d’engagement visant à poursuivre conjointement ces efforts : Air Austral, Air France, DSAC OI, Avifuel, Servair, Newrest et Samsic.

De nouveaux objectifs sont désormais fixés. A l’horizon 2024, l’aéroport Roland Garros veut réduire ses propres émissions de 40% par rapport à 2014 et de 55% d’ici 2030.

1 Commentaire

  1. Très bien, mais sortez un peu de l’aéroport et faites un tour dans la zone rattachée à cet aéroport et vous allez voir si le bilan carbone est toujours aussi satisfaisant…
    C’est une horreur !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

CGSS : signature d’une convention de partenariat avec la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse

Article suivant

“J’ai perdu ma mère deux jours avant la fête des mères”

Free Dom