L’ancien secrétaire général de la CGTR Georges-Marie Lepinay décédé : les hommages affluent

20 min de lecture

Georges-Marie Lepinay, ancien secrétaire général de la CGTR et ancien conseiller régional est décédé à l’âge de 80 ans.

Roger RAMCHETTY, Président du CCEE

Georges-Marie LEPINAY n’est plus. Figure historique de la CGTR, en tant que secrétaire général, il aura marqué, par son engagement sans faille pour le développement de notre île et la défense des travailleurs.

Nous garderons en mémoire sa conviction de l’intérêt de l’Éducation Populaire. Il l’avait – lors d’un colloque inter CCEE de 2015 – traduit par son exposé sur l’importance des actions d’éducation populaire portées par les écoles des syndicats, dans l’acquisition de l’instruction et du savoir.

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement présente ses sincères condoléances à toute la famille de Georges Marie LÉPINAY, ainsi qu’à ses proches.

Ibrahim PATEL, Président de La CCI Réunion

« La Réunion perd une icône du syndicalisme territorial. Georges-Marie Lépinay, ancien secrétaire départemental de la CGTR était un fervent défenseur des intérêts des salariés de La Réunion, il était cet homme d’action, de convictions et d’engagement. C’est avec respect que je salue sa mémoire et adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et à ses camarades de la CGTR. »

Réaction de Cyrille Melchior, président du Conseil Départemental

J’apprends avec une profonde tristesse le décès de Georges-Marie Lepinay, ancien secrétaire général de la CGTR et ancien conseiller régional.

Homme de conviction engagé politiquement, c’est sur le terrain syndical que Georges-Marie Lepinay s’est particulièrement distingué, au sein de la CGTR notamment dont il fut un membre actif, gravissant les échelons pour occuper le poste de secrétaire général de ce mouvement.

Georges-Marie Lepinay œuvrait avec ferveur et détermination dans tous les combats qui étaient les siens, contre le chômage, pour la cause des travailleurs, toujours avec un franc-parler qui donnait à voir toute la force de l’engagement de ce libre penseur épris de justice.

Je veux aussi saluer la mémoire de l’homme de dialogue, dont les convictions certaines n’affaiblissaient en aucun cas sa capacité d’ouverture. C’est véritablement un syndicaliste au sens le plus noble qui s’en est allé, un homme qui croyait en un idéal pour tous les travailleurs, et qui s’efforçait de les défendre et de les soutenir pour l’atteindre.

A sa famille et à ses proches, j’adresse en mon nom personnel et au nom de l’ensemble des Conseillers départementaux mes condoléances les plus sincères.

Réaction de Serge Hoareau, président de l’AMDR

Le monde syndical doit à nouveau faire face à la perte d’une immense personnalité. Georges Marie Lépinay, ancien Secrétaire Général de la CGTR, ancien membre du CESER, défenseur des droits des travailleurs, militant engagé pour la justice sociale, est décédé.

Son combat pour le travail, pour la dignité, pour le collectif, pour l’intérêt du plus grand nombre, marquera à jamais l’Histoire de La Réunion. Puisse-t-il trouver le repos bien mérité en compagnie de ses camarades de lutte, Bruny Payet, Yvan Hoareau, et tous les autres.

À sa famille, ses proches et ses camarades, je leur présente mes plus sincères condoléances.

Réaction d’Huguette Bello, Présidente de la Région Réunion

Adieu Georges-Marie, adieu camarade,

C’est avec une immense tristesse que j’ai appris aujourd’hui le décès de Monsieur Georges-Marie Lépinay. La Réunion, et en particulier les Saint-Paulois, perdent une immense personnalité, un homme d’éthique et de conviction. Le monde du travail est en deuil.

Après une formation d’électronicien, il revient dans l’île en 1965 d’abord dans l’administration puis au sein du quotidien Témoignages. Homme d’honneur, engagé au sein du Parti Communiste Réunionnais, la cause des planteurs a été un moteur de son militantisme. Il aura été un grand secrétaire général de la Confédération Générale des Travailleurs de La Réunion, à partir de 1987, en succédant à Bruny Payet.

Conseiller Régional de 1993 à 1998, ancien membre du CESER, ancien président de l’AFPAR, Georges Marie Lépinay aura marqué l’histoire des luttes politiques et syndicales de La Réunion.

Homme d’un grand courage, il aura consacré sa vie à la défense des droits des travailleurs et des plus démunis. Personne n’oubliera son combat en faveur de l’égalité du revenu minimum d’insertion. La lutte qu’il aura menée aux côtés des dockers en 1991 restera également comme un exemple de ténacité pour tous les travailleurs réunionnais.

Je salue avec respect sa mémoire et son engagement. J’adresse à son épouse Marlène ainsi qu’à ses enfants et ses proches mes plus sincères condoléances.

Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis

C’est avec émotion et tristesse, que j’apprends la disparition de Georges-Marie Lépinay, ancien secrétaire général de la CGTR de 1987 à 1996. La Réunion perd un fervent militant animé de puissantes convictions et de valeurs universelles, et la ville de Saint-Denis, un de ses concitoyens. Ardent défenseur des travailleurs réunionnais les plus précaires, Georges-Marie Lépinay a consacré sa vie à lutter pour l’amélioration de leurs conditions de travail, de vie et leurs droits. De manière générale, il mena une vie de combat pour la dignité réunionnaise. Il

restera une figure emblématique du monde syndicaliste et politique réunionnais. Homme d’engagement et de dialogue, personnalité hors du commun, Georeges-Marie Lépinay a combattu sans relâche pour l’égalité sociale avec l’Hexagone dans les 80 et 90. Ses prises de paroles dans l’hémicycle du Conseil régional de 1993 à 1997 resteront gravées dans nos mémoires. Entre autres combats, nous nous souviendrons de son rôle prépondérant pour défendre la cause des dockers et sa lutte contre la fermeture de l’usine de canne à sucre de Savannah, autre temps fort de son action syndicale. Doté d’une force de caractère remarquable, il n’hésita pas à s’asseoir aux côtés du Ministre des Outre-mer en 1997, Jean-Jacques de Peretti, pour défendre, toujours armé de la même conviction, la situation des travailleurs réunionnais.

A sa famille, ses proches, ses amis et l’ensemble des adhérents de la CGTR, j’adresse mes plus sincères condoléances”.

Réaction d’Olivier Hoarau, maire du Port

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris cet après-midi le décès de Georges-Marie Lépinay, ancien secrétaire général de la CGTR.

De 1987 à 1996, Georges-Marie Lepinay a porté de nombreux combats syndicaux, défendant la cause des travailleurs, des dockers en particulier, clamant haut et fort ses opinions et ses convictions. Il a été conseiller régional (1993-1998), membre du CESER et président de l’Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPAR).

Ivan Hoareau lui succèdera en 1996.

La Confédération générale du travail perd une nouvelle fois une figure de son organisation.

Je présente mes plus sincères condoléances à ses proches, sa famille à tous les membres de la CGTR.

Salut camarade !

Réaction des députés La France Insoumise Jean-Hugues Ratenon et Younous Omarjee

 “C’est avec une grande émotion que nous apprenons le décès de Georges Marie Lepinay. On se souviendra de lui comme un Homme de conviction, fidèle à ses engagements et à sa vision du développement du territoire Réunionnais. La CGTR  est une fois de plus endeuillée et perd un de ses piliers. Monsieur Lepinay aura été Secrétaire Général de la CGTR, Conseiller Régional, membre du Conseil Économique et Social Régional), Président de Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPAR) et avait présidé le comité pour le Non, au référendum français de ratification du traité de Maastricht en septembre 1992.  À la retraite, au moment de la constitution du COSPAR il n’a pas hésité à venir prêter main forte en coulisse. Toujours du côté des classes populaires et des travailleurs pour lesquels il a dévoué sa vie militante. Aujourd’hui, la Réunion et les Réunionnais perdent une de ses grandes figures. Nous tenons à assurer toute notre sympathie à sa famille, et présentons nos sincères condoléances à ses proches et aux militants de la CGTR.”

Réaction de Philippe Naillet

La CGTR perd malheureusement à nouveau une de ses figures. C’est avec tristesse que j’apprends la disparition de Georges-Marie LÉPINAY, ancien secrétaire général.

Il a participé à de nombreuses luttes pour défendre les intérêts des salariés de La Réunion, notamment les dockers et le personnel des usines sucrières. Au sein du CESER, il s’est également impliqué sur de nombreux enjeux pour faire avancer notre territoire.

Combattant de l’égalité sociale et défenseur de la culture créole, profondément Réunionnais, il restera comme un exemple de conviction qui a toujours refusé de se plier à tout conformisme.

J’adresse enfin mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses camarades travailleurs.

Réaction d’André Thien Ah Koon, maire du Tampon

Je suis particulièrement attristé par la disparition de M.Georges-Marie LEPINAY survenue ce jour. Je retiens l’image d’un syndicaliste qui a toujours été constructif et qui proposait des solutions pour le bien commun.
En ma qualité de leader et dirigeant du SYPMER devenu CGPME puis CPME, j’ai eu l’occasion de le rencontrer et nos échanges avaient toujours été positifs.
Georges-Marie LEPINAY était un syndicaliste pondéré et beaucoup reconnaissent en lui un homme de dialogue, qui ne s’opposait pas de façon systématique et sectaire aux employeurs.
A sa famille et à ses proches, j’adresse mes plus sincères condoléances.

Réaction d’Emmanuel Séraphin, maire de Saint-Paul

Le Conseil Municipal et moi-même adressons nos plus sincères condoléances à la famille de Georges-Marie LÉPINAY, ainsi qu’a ses proches. Je salue cet homme de principe et de convictions qui a toujours combattu les inégalités. Georges-Marie a été de toutes les luttes sociales pour préserver les droits des travailleuses et des travailleurs Réunionnais.Son engagement a grandement fait progresser les droits des salariés. Il les défendait pour leur garantir leurs acquis sociaux durement conquis. Ne reculant jamais face aux puissants, même quand l’issue apparaissait incertaine. Je rends hommage au militant et au combattant qu’il a été. Il s’est toujours rangé du côté des exclus, des précaires, des sans emploi…Devenant le porte-parole de ces sans voix. Je mesure l’héritage que nous lègue cet enfant de Saint-Paul. L’ancien secrétaire général de la CGTR occupera à jamais une place à part dans l’Histoire de notre île.

Maurice GIRONCEL, maire de Ste-Suzanne

C’est avec une profonde tristesse et beaucoup d’émotions que j’ai appris le décès du camarade Georges-Marie LEPINAY. Militant engagé au sein de la CGTR mais aussi du PCR, Georges-Marie a été de tous les combats aux côtés des travailleurs et surtout des plus démunis.

La cause des planteurs lui tenait également beaucoup à cœur et c’est au sein du journal Témoignages qu’il a pu écrire de nombreux articles sur la filière canne.

Amoureux de son île, c’est en toute simplicité et humour qu’il a su transmettre aux générations de militants, l’histoire des luttes qui ont construit La Réunion d’aujourd’hui et dont les combats pour l’emploi, le pouvoir d’achat et les droits des travailleurs sont loin d’être terminés.
C’est avec beaucoup de respect et d’humilité que je salue sa mémoire et son engagement au service du peuple Réunionnais.

J’adresse mes sincères condoléances à sa famille, ses proches ainsi qu’à tous les camarades.

Joé Bédier, maire de Saint-André

“Georges-Marie Lepinay a marqué l’histoire de notre département de par sa contribution à la défense des droits des salariés. J’ai eu l’honneur de le croiser à quelques reprises et de pouvoir échanger avec lui au début des années 2000. C’était un homme sincère, honnête et aussi avec beaucoup d’humour et de caractère. En ce moment difficile, je présente mes sincères condoléances à tous ses proches et à l’ensemble de sa famille”.

Jean-Pierre Lallemand, Président du SAFPTR

Hommage à un combattant responsable syndical réunionnais
Le SAFPTR (Syndical Autonome de la Fonction Publique Territoriale de La Réunion) rend hommage à Georges Marie Lépinay une des figures marquantes du syndicalisme réunionnais des années 80 et 90, disparu le 30/08/2021.
Plus qu’un responsable syndical, Georges Marie Lépinay fut un militant engagé pour le peuple réunionnais, connu pour sa simplicité, son franc parler, journaliste “raleur de plume” comme il le disait et écrivain, toujours sur le terrain dans la défense des travailleurs et des chômeurs. Pour son engagement dans les années 60 et 70, il a subi la répression à cause de ses convictions et combats pour l’Emancipation du peuple réunionnais.
Après la disparition de Fabien Lanave, Bruny Payet ou encore Yvan Hoarau et Max Banon, M. Lépinay entre dans le Monument historique réunionnais des dirigeants des Luttes syndicales pour la défense des sans-défense, de la dignité et du respect du peuple réunionnais ayant subi la dure période des répressions coloniales et politiques de l’Etat. A ses proches, sa femme, aux camarades syndicalistes nous leur adressons nos sympathies et condoléances attristées.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le pass sanitaire étendu depuis hier aux salariés “en contact avec le public”

Article suivant

Pass sanitaire : la CGTR manifeste devant le siège de l’ARS

Free Dom