/

Le Département accompagne Bras-Panon dans sa politique d’aménagement « volontariste et structurante »

11 min de lecture

C’est dans une ambiance à la fois studieuse et conviviale que s’est déroulée la visite du Président du Département Cyrille Melchior à Bras-Panon le mardi 2 novembre. Au programme de la journée : rencontre avec une personne âgée bénéficiaire de portage de repas à domicile et avec une famille dont la maison a fait l’objet de travaux d’amélioration de l’habitat ; inauguration des travaux routiers et de Kiosque à vocation économique (Kave) à Rivière-du-Mât-les-Hauts, sans oublier la présentation des projets de la commune par le maire Jeannick Atchapa et ses collaborateurs. La conseillère départementale Sidoleine Papaya, élue du canton 6 a également participé à cette visite au pas de charge.

PST2 au premier trimestre 2022

Dans le cadre de son premier PST ou Pacte de Solidarité Territoriale, la commune de Bras-Panon a pu augmenter le nombre des personnes âgées bénéficiaires du dispositif de portage de repas à domicile. L’une d’elles a reçu la visite du Président du Conseil départemental et du maire qui ont alors assisté à la livraison du déjeuner par les agents du CCAS de Bras-Panon. La commune a bénéficié d’un montant total de 3 M€ du PST1 répartis entre le volet fonctionnement d’un montant de 600 000 €, comprenant le portage de repas, la télé assistance, pôle séniors et handicap, médiation sociale et éducative, bourse aux permis… et le volet investissement qui s’élève à 2,4 M€ déployés pour les travaux de voiries, les classes inclusives, le parc urbain de la Rivière-des-Roches, la place de la Mairie, …

Jeannick Atchapa a présenté les projets programmés dans le PST2 dont la signature de la convention est prévue avant la fin du premier trimestre 2022 et comprend notamment la construction d’une salle de veillée, l’aménagement du lotissement Bengali ou encore la réhabilitation de l’ancienne église pour pouvoir y accueillir des événements culturels. 

4000 logements par an

Deuxième étape de la visite du Président Cyrille Melchior, au domicile de Régine Cazette qui décrit les travaux d’amélioration de l’habitat dont elle a bénéficié : « Le premier étage de la maison était dans un très mauvais état à tel point que le plancher menaçait de s’effondrer : les termites ont détruit les poutres. J’étais perdue car ma fille, en situation de handicap était gravement malade, puis elle est décédée. Suite à ma demande, le premier étage de la maison a été réparé. De même que le faux-plafond, le couloir et deux chambres entièrement repeints ». À la sortie de la case rénovée, le Président Cyrille Melchior et le maire Jeannick Atchapa, également Vice-président délégué à l’Habitat au Département, ont émis l’idée « d’ouvrir le dispositif aux CCAS quand ils disposent d’une régie de travaux ou via de petites entreprises de la ville identifiées par les CCAS. Cette possibilité permettra d’accélérer les travaux d’urgence et d’adapter les logements au vieillissement de la population sur des montants plafonnés et dans un cadre bien défini ». Le Président du Département a rappelé les chiffres-clés de la politique volontariste en matière d’habitat menée depuis de nombreuses années par la Collectivité : « Entre 1 500 et 2 000 ménages réunionnais défavorisés bénéficiaient, chaque année, d’une amélioration de leur logement. Suite à la crise sociale et économique liée à la Covid 19 et au nombre de logements indignes toujours trop important, nous avons prévu, dans le volet logement du Plan Départemental de Relance Economique et Sociale (PDRES) 2021/ 2025, de doubler le nombre de logements améliorés, soit 4 000 par an ».

7000 véhicules par jour

À la Rivière-du-Mât-les-Haut, plusieurs habitants du quartier ont pris part à l’inauguration des travaux d’aménagement de la RD48-1 dont le tronçon traversant le bourg est désormais doté de pistes cyclables sur les 2 côtés de la chaussée. Deux autres tranches du chantier, actuellement en cours, comprennent la réalisation de muret de soutènement et de pistes cyclables qui se poursuivront jusqu’en 2022 et jusqu’à l’échangeur de Paniandy. Près de 2 M€ sont consacrés à cet axe majeur emprunté par près de 7000 véhicules par jour. Deux autres événements ont marqué le passage des élus départementaux à la Rivière-du-Mât-les-Haut. Primo, la plantation symbolique d’espèces endémiques et indigènes préfigurant la création de micro-forêt urbaine devant le siège de l’Office du tourisme de l’Est, dans le cadre du plan 1 million d’arbres pour La Réunion. Secundo, la remise des clés au maire, d’un Kave ou Kiosque à vocation économique, construit sur un délaissé départemental au croisement de la RD48 avec la route menant vers l’Eden. 

Comme son nom l’indique, ce Kave – le 5e de l’île après ceux de Saint-Pierre, Saint-Paul Villèle, Saint-Denis Palais de la Source, Saint-Paul Bois de Nèfles – construit avec des matériaux locaux dont le bois de goyavier est destiné à accueillir des micro activités économiques (artisan, exploitant…) avec des loyers modestes.

Le concept de ces Kave, réalisés par le service DEFI (développement des filières innovantes) du Département, sera décliné dans des projets de Maisons d’Accueillants familiaux d’un nouveau genre : des MAF créolisées qui donneraient davantage le sentiment à nos gramounes d’être chez eux, tout en bénéficiant d’un accompagnement et d’une vie communautaire. Bras-Panon sera le premier territoire à bénéficier de ce concept qui sera ensuite étendu aux autres communes de l’île.

Un laboratoire de la vie créole

La visite s’est poursuivie à la mairie dans l’après-midi où un des 3 Points conseil budget (PCB) de l’Est est installé. Ce service gratuit à destination de la population, est mis en place pour travailler et accompagner les familles autour du budget. Mis en œuvre de manière totalement libre, à la demande des familles, ou faisant suite à une orientation d’un travailleur social, ce service piloté par l’AREP (Association Réunionnaise d’Education Populaire) a été lauréat d’un lot, dans le cadre d’un appel à projet sur l’accompagnement budgétaire par le Conseil Départemental, au titre de la stratégie pauvreté.

La journée s’est achevée en apothéose à la salle Raymond Barre où s’est tenue une présentation originale et théâtralisée du projet de Mélissa et Christophe Dalleau, agriculteurs. Travailleur porteur de handicap, titulaire d’un BPREA, Christophe est lauréat du Prix Départemental du Mérite pour son parcours exemplaire. Avec son épouse, il développe des plantations en agroforesterie (cacao, vanille, apiculture, gingembre, manioc) à la Caroline. Baptisé Terre ‘Api des Hauts, son projet – soutenu par la cellule d’accompagnement des agriculteurs du Département – vise à la création d’une « maison de la forêt » à but pédagogique et d’une « ferme découverte » d’ici 3 ans ainsi qu’à la mise en place d’un projet d’insertion pour le public en situation de handicap. Il s’inscrit dans le cadre global du projet de la nouvelle équipe municipale de Jeannick Atchapa qui ambitionne de faire de Bras-Panon, « un territoire d’expérimentation agricole et un laboratoire de la vie créole ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Marguerite Fatol célèbre ses 100 ans aujourd’hui à La Possession

Article suivant

TCO : un éboueur blessé au visage et transporté aux urgences à cause d’un extincteur

Free Dom