//

Le Port : Olivier Hoarau annonce « une situation financière saine et la cantine gratuite »

18 min de lecture
2

Le conseil municipal de la commune du Port se déroulera demain, mardi 7 juin, à 17h. Mais ce lundi matin, le maire Olivier Hoarau, entouré de sa DGS (Directrice générale des services) et de quelques élus, a tenu une conférence de presse en mairie afin de faire le point sur les gros dossiers qui seront débattus mardi après-midi. Tout d’abord le compte administratif de 2021. En sachant qu’un compte administratif est une photographie de tout ce qui a été réalisé durant l’année écoulée.

Ce CA 2021 témoigne ainsi de la bonne santé financière de la municipalité gérée depuis 2014 par Olivier Hoarau, réélu haut la main (dès le premier tour) en mars 2020. Une bonne santé financière et ce, en dépit de la crise sanitaire (Covid) qui n’a pas été sans incidence sur le budget des collectivités de façon générale. C’est dans ce contexte que la Ville du Port a continué à intégrer les exigences de la situation sanitaire dans la gestion de son budget et la mise en œuvre de ses actions. Pour rappel, la mandature 2020-2026 s’est fixée 3 grands objectifs afin de développer l’attractivité de la ville et répondre aux attentes des Portois : l’épanouissement humain; La cohésion sociale pour une société émancipée, solidaire et apaisée et le développement équilibré et harmonieux du territoire

Pour mener à bien ses politiques publiques sur le territoire en lien avec ces orientations, la commune du Port s’appuie sur 8 axes stratégiques d’intervention :

1. L’Éducation pour faire l’alliance autour de l’enfant citoyen, de la crèche à l’école
2. La culture, le patrimoine et le sport pour s’épanouir et construire son projet de vie
3. L’environnement pour préserver notre cadre de vie et sa biodiversité
4. L’aménagement du territoire pour une nouvelle dynamique de développement pour notre ville

5. De l’animation pour dynamiser le centre-ville

6. L’emploi, la formation et l’insertion pour investir durablement dans les compétences portoises

7. Le logement pour être bien dans sa ville
8. La solidarité, la sécurité et les services de proximité pour une ville solidaire.

Concernant le volet « Investissement », pas moins de 20 millions d’euros, soit 6 M€ de plus par rapport à 2020, ont été injectés au profit de plusieurs réalisations. Le maire Olivier Hoarau a cité en particulier la clôture des opérations de réhabilitation de la piscine J. Lou Javoy (450 K€); La poursuite des opérations d’aménagement (en particulier CPA ZAC Triangle de

L’Oasis : 1.8M€); Les interventions de proximité, dans les différents secteurs : 2.5 M€ (voir tableau ci- dessous); La phase 1 des travaux d’aménagement et de sécurisation du Parc boisé (2.4 M€); La réhabilitation de la médiathèque Benoite Boulard (1.7 M€); Les travaux de sécurisation des abords du lycée de Lépervenche (1.1 M€) et du collège Titan; Les travaux de modernisation de l‘éclairage public (1 M€); Les travaux d’aménagement des espaces publics de proximité (ZUP : 500 K€); La poursuite du programme « École numérique » (260 K€); La poursuite du programme « un arbre-un enfant » et les équipements pour les aires de jeux.

Plus généralement, à noter l’aménagement du territoire, le programme routier, et le secteur de l’environnement et celui de l’amélioration du cadre de vie représentent chacun environ 4 M€;  Les interventions en matière culturelle (2.3 M€, soit 11% du budget); La poursuite des réalisations sur le patrimoine lié à l’éducatif (écoles, crèches) : étanchéité B. Hoareau (634 K€), cours d’écoles R. Fruteau, E. Dayot, Gervais Baret; Le patrimoine sportif, pour environ 1.6 M€ (clôture de la piste d’athlétisme de l’Oasis et la réhabilitation complexe Manès, travaux de grillage et de pare-ballons…).

Concernant le volet « Fonctionnement », les marges de manœuvre restent contraintes. « Rappelons que cette situation trouve sa source dans la diminution importante des dotations de l’Etat sur la période 2014-2017. La Municipalité n’a pas souhaité compenser automatiquement cette baisse par des augmentations de taux de fiscalité. Ce n’est qu’en 2018 que le recours au levier fiscal a été rendu nécessaire afin de conforter le niveau des recettes structurelles. Il n’y a pas eu de nouvelle augmentation depuis. La maitrise des équilibres repose avant tout sur la maitrise des dépenses de fonctionnement. Ainsi : lles charges à caractère général se maintiennent dans la moyenne constatée depuis 2014, autour de 9 M€ ; Les charges de personnel sont également maitrisées, avec une évolution de +2.8%.

Les efforts de gestion réalisés permettent ainsi de maintenir le niveau des subventions aux associations à hauteur de 5 M€ ; de renforcer le soutien apporté en matière d’action sociale, avec une subvention au CCAS qui passe de 4.5 M€ à 5 M€. Les interventions se traduisent in fine par un excédent de 2.3 M€ », a précisé Olivier Hoarau.

« En dépit de toutes ces contraintes, la Ville arrive à dégager un résultat suffisant en 2021 pour garantir une épargne a minima. En effet, nous disposons d’un niveau important de ressources propres (excédent reporté de 17M€), d’un potentiel de cessions foncières conséquent, et d’une capacité d’endettement restaurée. Ce sont autant d’éléments qui permettent une gestion de l’épargne au plus juste et d’envisager sereinement la poursuite du programme d’investissement. En outre, cette stratégie financière permet d’alléger la pression sur le levier de la fiscalité et contribue à préserver, le plus longtemps possible, les administrés d’une augmentation du taux de la taxe foncière. Pour autant, l’évolution de l’épargne nette impacte les marges de manœuvre en section de fonctionnement. Celles-ci dépendent donc également de l’évolution des bases fiscales, de l’octroi de mer et des dotations.

Cela à l’heure où il faudrait craindre, semble-t-il, un nouveau « tour de vis » de la part du Gouvernement, au travers d’un effort supplémentaire de 10 milliards d’euros, demandé aux collectivités, sur l’ensemble du quinquennat (voir courrier ci-dessous).

Olivier Hoarau : « Sans nul doute, nous sommes en passe de relever un grand défi. Celui de faire du Port la ville exemplaire de l’Ouest, capitale économique de La Réunion, terre d’industrie, ville port, campus d’enseignement supérieur, cœur culturel et sportif à rayonnement international et cité résidentielle à haute qualité environnementale »

En matière de désendettement, il faut savoir que la dette représente un montant de 26,8 M€ au 31 décembre 2021. Le désendettement s’est poursuivi en 2021, pour environ 3.3 M€, cela dans la continuité de la démarche entreprise depuis 2014. À ce titre, il est à noter que le montant des intérêts est en baisse de 120 000 € en 2021. Depuis 2014, la collectivité s’est désendettée de plus de 21 M€, permettant une nette amélioration des ratios avec un taux d’endettement qui est passé de 80% à 40% en 2021; une dette par habitant qui a diminué de 1 298 €/hab. à 794 €/hab.

En résumé, en 2021, la Collectivité a continué à investir tout en protégeant son épargne, à maîtriser ses dépenses à caractère général et l’évolution de sa masse salariale tout en continuant son désendettement, malgré la diminution importante des recettes.

Dès 2014, la nouvelle majorité, au regard de la situation de l’habitat au Port, prend la décision de refondre la politique du logement par une stratégie foncière audacieuse.

Il s’agissait de limiter les programmes de logements sociaux, d rendre le territoire attractif auprès des promoteurs privés, de créer une offre de logements intermédiaires, voire de standing, de renouer avec une dynamique démographique positive en accueillant des ménages fiscalisés et d lancer les grands programmes d’aménagement (Portes de l’Océan, Mascareignes, Oasis, NPNRU, notamment) Concomitamment, la lutte contre la délinquance, l’embellissement de la ville, la réfection des voiries, l’aménagement qualitatif des espaces publics et la réhabilitation de nos équipements ont contribué très fortement à changer l’image de notre ville.

« Aujourd’hui, nous constatons la justesse de cette vision et de ce plan d’actions. Des programmes de logements sortent de terre et sont littéralement pris d’assaut par des acquéreurs Portois voulant revenir dans leur ville natale, et par des Réunionnais attirés par cette ville où, dorénavant, il fait bon vivre. Le résultat est tout à fait significatif, et c’est une information que nous tenons à vous livrer avec énormément de satisfaction. Nous enregistrons, pour la seule année 2021, une recette fiscale estimée à un million d’euros supplémentaires de Taxe Foncière Bâtie, a souligné Olivier Hoarau. Avant de poursuivre :  » Cette bonne nouvelle est à mettre en perspective avec nos grands projets d’aménagement :

-Les portes de l’Océan, 1er îlot, dont le permis de construire vient d’être délivré pour la construction de commerces, de bureaux, d’un restaurant et d’un hôtel ;

-La ZAC Mascareignes qui, dans quelques années, accueillera sur 50 ha, 700 logements, des équipements publics, des bureaux, de l’artisanat et des commerces de proximité ;

-La ZAC de l’Oasis avec un début de travaux dans les semaines à venir pour accueillir l’école d’architecture, le Pôle d’Aménagement et de Construction Durables, une résidence étudiante, des bureaux, le nouveau lycée de l’OAA, le CNAM…

Il faut rappeler que ces projets sont porteurs de création d’emplois qui profitent tant aux Portois qu’à l’ensemble des Réunionnais. Sans nul doute, nous sommes en passe de relever un grand défi. Celui de faire du Port la ville exemplaire de l’Ouest, capitale économique de La Réunion, terre d’industrie, ville port, campus d’enseignement supérieur, cœur culturel et sportif à rayonnement international et cité résidentielle à haute qualité environnementale », se félicite encore le premier magistrat de la commune.

Cantine gratuite à partir de la rentrée de 2022/2023

Le deuxième dossier évoqué lors de la conférence de presse de ce lundi matin par le maire du Port est relatif à la cantine cantine, sujet qui lui tient à cœur. « Action phare de la mandature, le dispositif sera déployé progressivement, pour être élargi à l’ensemble des familles portoises d’ici à la rentrée de 2025/2026, grâce à une modification équitable de la grille tarifaire de la restauration scolaire.

La révision des tarifs repose sur les éléments suivants :

  • –  La suppression du tarif unitaire pour les familles aux revenus les plus modestes des 3 premières tranches et application d’une inscription forfaitaire d’1€ par période scolaire. Pour les tranches 4 à 7, la forfaitisation s’étalera de la rentrée 2023/2024 à la rentrée 2025/2026. Concrètement :
  • –  Une tarification spécifique, basée sur un prix unitaire de 4,50€, pour les prises occasionnelles de repas, répondant à un besoin de restauration une à deux fois par semaine, offrant ainsi une certaine souplesse aux parents.- Une prestation d’accueil, contribuant à la réussite scolaire et à la lutte contre l’absentéisme des élèves les après-midis avec une prise en charge continue des élèves de 08h00 à 15h30.En effet, la dernière analyse des besoins sociaux du territoire menée en 2021 met en exergue des revenus des ménages peu élevés constitués de minimas sociaux pour 50% de la population et générant de la précarité sur l’ensemble des quartiers de la commune. Il en résulte des impayés divers ou des pressions dans la gestion des factures à payer. Et le maire de conclure :  » L’action de solidarité de la Ville est d’accompagner au mieux les Portois et de proposer une tarification forfaitaire, plus équitable, alliée à la mise en place d’un outil de gestion offrant des options de paiements simplifiés (forfaitisation, paiement en ligne…). Au même titre que les 24 autres rapports figurant à l’ordre du jour, ces deux gros dossiers seront soumis au vote des élus portois demain soir à l’occasion du conseil municipal qui sera présidé par le maire.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

2 Commentaires

  1. On ne parle pas du projet du petit bazard fruitié letchi longani etc 2k acheté on livre 3k …et pourtant nous portois on veut savoir…le petit comerage derrière la piscine…bon il faut attendre la justice faire son travail

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Conférence de presse : la cantine gratuite au Conseil municipal

Article suivant

Violences policières à Maurice : encore des témoignages

Free Dom