Tribunal : le « forcené » sri lankais jugé coupable, mais pénalement irresponsable

3 min de lecture
19

Le procès de l’homme qui avait séquestré ses enfants à Bellepierre, Saint-Denis, s’est déroulé ce 27 octobre.

A l’issue de cette audience, qui avait été reportée deux fois, cet homme de 33 ans a été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, mais en même temps, irresponsable pénalement. Il a cependant interdiction de se montrer dans les locaux de la Croix Rouge, d’entrer en contact avec les victimes et de détenir ou porter une arme pendant 5 ans.

Le 2 septembre, le prévenu avait été déféré devant le tribunal de Champ Fleuri. Le juge avait alors décidé de le placer en détention provisoire pour des faits datant du  31 août dernier, où, le RAID avait dû intervenir dans l’allée des Emeraudes dans un local loué par la Croix Rouge car l’homme, armé d’un sabre, s’était enfermé chez lui avec ses enfants et avait commencé par casser toutes les vitres du logement.

Ce ressortissant sri-lankais tenait notamment son dernier né, un bébé de 16 mois, dans les bras.

Les agents du RAID se sont joints aux policiers sur place pour tenter de raisonner l’homme qui menaçait de se montrer plus virulent s’il était expulsé du territoire. Arrivé illégalement comme les autres sri-lankais à la Réunion, il se serait vu refuser sa demande d’asile. L’homme serait pourchassé dans son pays et ne veut pas y retourner, expliquant que là-bas, il était pourtant relativement aisé. Il était pêcheur à Chilaw et à la tête de plusieurs bateaux et d’équipages.

Aux alentours de 17h, le forcené a finalement été interpellé par le RAID . Depuis, il répond, à Malartic, aux questions des enquêteurs de la sureté départementale.

Quant aux  trois enfants ont été placés en sécurité par les équipes du SAMU 974 et conduits au CHU de Bellepierre pour y être examinés. Ils sont désormais sains et sauf.

Rappelons que sa demande d’asile a été refusée et que par conséquent, il sera expulsé vers son pays d’origine, où il estime être en danger. Quant à la mère des marmailles, elle est hospitalisée et n’était pas présente dans l’appartement au moment des faits car apprenant la décision de l’état français de les renvoyer chez eux, elle avait fait une dépression et avait du être prise en charge médicalement. Les enfants étaient donc restés avec leur papa, qui lui aussi a « pété un câble » par désespoir.

CREDIT PHOTO  : capture d’écran Réunion la 1ère

19 Commentaires

  1. Té marmailles la Reynion fine arrive sérié ! La ziskà nous y entend le mot « expulsion ». Ou wa dit que la Reynion lé pas loin coma dans l’océan indien. Par son côté diversifié lé comme si li lé un département dans la France. Et dire que son « frontière » c’est la mer. Et toute domoun y commence par s’interesse à li pou lo même intérêt que la France avec la grisaille en moin. Lé beaucoup plus tentant.

  2. « l’homme qui menaçait de se montrer plus virulent s’il était expulsé du territoire. »

    C’est comme ça qu’on s’arrange au Sri Lanka ?

    Tu m’étonnes qu’il préfère migrer ici !

    • Povre bougre il veut juste une vie bien ! Ns créole on a de la chance de vivre ds un pays libre disons merci à DIEU car qd on voit ce qui se passe ailleurs surtout en Afghanistan ben si ça ns arrive on serait comme lui colère, colère la terre est à tout le monde

      • Excusez-moi nos ancêtres se sont battus pour ta liberté euh ils ont fui car ils ont soit disant peur…mais bisar en France is se rebelle plus que tout le monde…et ne parle pas de l’afgha ti a pas combattu reste bien o cho dan ton canapé et pri qe lé terroristes reste ché eux ils vont peu etre entend ta priere de paix

  3. Le chantage ne doit pas être une des raisons pour suspendre son expulsion,ce type a montré jusqu où il était prêt à aller pour rester sur notre territoire,c est quelqu’un de dangereux qu il faut l expulser illico presto,pourquoi a t on attendu aussi longtey la justice
    est résponsable de ce qui arrive et des évènements peut être dramatiques qu il peut commettre.

  4. Le chantage ne doit pas être une des raisons pour suspendre son expulsion,ce type a montré jusqu où il était prêt à aller pour rester sur notre territoire,c est quelqu’un de dangereux qu il faut l expulser illico presto,pourquoi a t on attendu aussi longtey la justice
    est résponsable de ce qui arrive et des évènements peut être dramatiques qu il peut commettre.

  5. sait un danger pour la société il a montré son vrai visage donc pas de chantages retour au bercail se sera un en moin pour puiser dans mais impôt merci à l’incompétence des autorités française à l’égard de sait fou

  6. Sirima étant devenue une star, Kahatra Sasorith avait peur qu’elle se marie avec quelqu’un d’autre. Il l’aurait ainsi tuée pour « qu’elle n’appartienne à personne d’autre que lui ». Le musicien n’est condamné qu’à une peine d’emprisonnement de neuf ans,

  7. Un zozo de plus qui n’est pas plus fou qu’on veuille le faire croire . La justice , les magistrats détonnent.
    Pendant qu’on y est pourquoi ne pas lui donner une médaille en chocolat pour sa bravoure de folie

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le Tampon : une crotte retrouvée dans le toboggan d’une aire de jeux, le manque de respect « des jeunes » pointé du doigt

Article suivant

Indemnité inflation de 100€ : « une aumône pour les travailleurs pauvres » selon la CGTR

Free Dom