Le village d’arrivée la Transat Jacques Vabre démonté en urgence en Martinique

9 min de lecture

Avec la crise d’ampleur annoncée en Martinique, les organisateurs de la Transat Jacques Vabre, à laquelle participe l’équipage Free Dom, Thibaut et Thomas, ont décidé de… démonter en urgence la totalité du village d’accueil, suite à un appel  lancé sur les réseaux pour une mobilisation pour l’accueil de la transat Jacques Vabre.

Les manifestants avaient commencé à envahir le village quand la décision a été prise de le … démonter !

Les forces de l’ordre étaient présentes au démontage du village :

Les premiers bateaux arrivent pourtant ! 

En dépit de cet accueil désertique, les skippers du Primonial sont arrivés tout sourire à Fort-de-France.

Ce lundi 22 novembre, à 21 heures 54 minutes et 14 secondes en Martinique (mardi 23, à 2 heures 54 minutes et 14 secondes en heure métropolitaine), Sébastien Rogues et Matthieu Souben ont franchi la ligne d’arrivée de la 15ème édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre en première position de la catégorie Ocean Fifty. Le bateau Primonial aura mis 15 jours 13 heures 27 minutes et 14 secondes pour parcourir les 5 800 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 15,40 nœuds, mais il a réellement parcouru 6536,56 milles à 17,50 nœuds.

C’est dans la nuit noire, éclairée par la pleine lune, et arrosée par une pluie fine, que Primonial a coupé la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre 2021 mouillée à l’entrée de la baie de Fort-de-France. Les deux marins, Sébastien Rogues et Matthieu Souben, sont les premiers des 150 encore en course à rallier la Martinique. Dès le passage du Rocher du Diamant, au sud de l’île, ils ont commencé à célébrer, avant de laisser totalement exploser leur joie au passage de la ligne.

Les premières réactions :

Sébastien Rogues : « Nous sommes heureux des efforts qui ont été menés, nous nous sommes donnés, sans rien garder, et ça a payé. C’est génial. Passer 15 jours sur le bateau avec Matthieu a été un plaisir. Nous avons exactement la même conception de la navigation, nous sommes toujours en phase sur la manière d’utiliser un bateau, sur le rythme, le tempo. La différence s’est faite à beaucoup d’endroits, il fallait de la rigueur. Nous arrivons avec un bateau qui n’a subi aucune casse, rien. Peut-être que nous avons perdu le capuchon du stylo, mais ça s’arrête à peu près là. Ce sont des moments rares dans une vie. Nous allons profiter, savourer. »

Matthieu Souben : « L’aventure humaine, l’aventure sportive, c’est plein d’émotions en même temps. Nous rendons une très, très belle copie, donc c’est le plaisir du travail bien fait aussi. De ne pas avoir eu de problèmes, ou d’avoir su les gérer. Nous ne nous attendions pas à ce que ça soit facile, nous avions dit avant le départ qu’il n’y avait pas de favori. Nous sommes très contents, elle est vraiment belle celle-là, nous n’avons pas fini de savourer. Cette transat a été dure car elle a été longue, plus longue que prévu. Elle a demandé beaucoup d’engagement, le jeu d’échecs sur l’Atlantique a commencé dès Ouessant, c’est très tôt. Nous avons laissé beaucoup d’énergie et nous arrivons à plat. »

 

Ultime : au tour du Maxi Edmond de Rothschild demain matin

Dans la foulée du trio de tête des Ocean Fifty, c’est le premier Ultime qui sera attendu sur la ligne d’arrivée. Empêtré dans la molle ce matin, le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas – Charles Caudrelier) avance à une petite vingtaine de noeuds cet après-midi, en direction des Antilles. Respectivement deuxième et troisième, Banque Populaire XI et SVR – Lazartigue continuent de longer la zone interdite sud-américaine, ils sont attendus en Martinique un peu plus tard dans la journée de demain. Et dans cette dernière section du parcours, la catégorie Ultime s’offre malgré tout un dernier suspense, pour la quatrième place. Sodebo Ultim 3, qui a effectué une bonne partie de la course à l’arrière suite à son avarie de foil, a choisi une route très nord après la marque de passage de São Pedro e São Paulo et profite de meilleures conditions de vent que son adversaire Actual Ultim 3, qui progresse 300 milles plus au sud.

Imoca : en file indienne entre Fernando de Noronha et les Antilles

Avec le passage de Kostum – Lantana Paysage à la mi-journée, les deux tiers de la flotte ont désormais enroulé la marque de passage de Fernando de Noronha. Pour ceux-là, l’attention se concentrent désormais sur une remontée vers la Martinique à bien négocier, avec ces fameux empannages successifs le long de la zone interdite. C’est Corum L’Epargne, auteur d’une superbe remontée depuis plusieurs jours, actuellement en 6ème position, qui mène le peloton, derrière les 5 échappés. Arkea Paprec et Initiatives-Coeur se livrent une belle bataille pour la 4ème place, avec un avantage à l’heure actuelle au duo Simon-Eliès. Plus à l’avant encore, un autre duel se poursuit avec intensité, entre Apivia et Charal. Ces deux tandems luttent pour la deuxième place mais ne désespèrent pas, non plus, d’aller embêter le leader LinkedOut (Thomas Ruyant – Morgan Lagravière), dont l’arrivée à Fort-de-France est pour le moment programmée jeudi au petit matin.

Class40 : poussés par les alizés

Alors que trois monocoques de 40 pieds doivent encore franchir la marque de passage de l’île de Sal, la tête de flotte des Class40 continue, à 11 noeuds de moyenne, sa traversée de l’Atlantique et sa progression dans les alizés. Les deux bateaux qui semblent confirmer qu’ils sont les plus performants sur cette Transat Jacques Vabre sont toujours Redman (Carpentier – Santurde del Arco) et Volvo (Gerckens – Hantzperg). Actuellement troisième, et positionné très au nord, le tenant du titre Crédit Mutuel a effectué un joli retour.  Joints à la mi-journée, Ian Lipinski et Julien Pulvé détaillaient la suite du programme pour eux : « Dans les prochaines 24 heures, nous allons essayer de suivre la bascule dans le bon sens et de grappiller des milles sur les deux premiers. Le bateau est au maximum de son potentiel, et nous avons enfin trouvé le fil de cette Transat ». Voilà un sérieux candidat à la victoire bien revenu dans la course.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le Grand Raid 2022 aura lieu du 20 au 23 octobre 2022

Article suivant

Un cachalot décomposé au large de la route du Littoral

Free Dom