Les élus de la majorité municipale dionysienne souhaitent voir Ericka Bareigts à la tête de la Région

4 min de lecture
3

Alexandra Clain, Jean-François Hoareau, Gérard Françoise et David Belda ont exposé, hier, jeudi 15 avril 2021, lors d’une conférence de presse, les raisons pour lesquelles ils souhaitaient voir Éricka Bareigts briguer la présidence du conseil régional.

Les 6 élus (PS, PCR et société civile) ont unanimement insisté sur la nécessité pour la Région Réunion de tourner la page de 10 années d’une gouvernance opaque et injuste. Gérard Françoise, par ailleurs élu en charge des finances à la ville, a rappelé le manque de soutien de la Région depuis 2010 envers Saint-Denis : ”Alors que nous travaillons pour l’attractivité économique de Saint-Denis et que nous avons investi 2000 euros par Dionysienne et Dionysien, la Région n’a apporté dans le même temps que 82 euros”. Les élus sont donc inquiets de la bonne tenue de grands projets qui concernent les Dionysiens mais aussi l’ensemble des Réunionnais, du fait d’une approche politicienne d’opposant suivie par le Président de Région sortant. Ils rappellent au passage que 75% des engagements portés en 2020 sont d’ores et déjà en court de réalisation.

A contrario, les élus ont insisté sur la proximité et l’engagement d’Éricka Bareigts. Brigitte Adame a ainsi rappelé la continuité du lien de sa collègue avec les Dionysiens :”malgré les mandats exercés, ministre, députée, Éricka continue à faire du terrain. Même en étant ministre, elle allait sur le marché forain des Camélias, continuait à recevoir les habitants et à participer aux conseils municipaux”.

Alexandra Clain, maraîchère bien connue dans le monde du trail, a elle rappelé les valeurs et projets qu’elle partage avec la probable candidate, à savoir l’agriculture des hauts même sur une commune identifiée comme urbaine et l’ouverture sur le monde. Jean-François Hoareau se souvient lui d’une militante “qui a su grandir dans les valeurs portées par le Parti Socialiste”. Il a aussi souligné l’apport de la loi égalité réelle avec la modernisation de l’ASPA et la généralisation des CIMM pour les fonctionnaires ultramarins. Il insiste aussi que son expérience ministérielle est un atout majeur pour La Réunion quand il va s’agir de rediscuter d’un certain nombre de sujets délicats avec l’État.

Enfin, pour Julie Pontalba et David Belda, la candidature d’Éricka Bareigts permettrait d’étendre le projet porté par la majorité dionysienne au niveau régional, comme par exemple l’insertion par l’activité pour lutter contre la pauvreté ou encore l’insertion des publics fragiles via les chantiers d’insertion.

Après Banian, le PCR et Générations.S, c’est aujourd’hui son équipe dionysienne qui exprime son soutien à celle dont la candidature officielle ne devrait plus tarder.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

3 Commentaires

  1. Quelle information, on l’aurait pas trouvé tout seul !!!
    Au fait monsieur Montrouge, Bareigts c’est vraiment votre nouveau maître, c’est très décevant après une si brillante carrière…

  2. On sent du montrouge pour de telles premières de l’info il n’y a que lui pour faire aussi bien. L’avantage avec lui c’est que ce n’est jamais intéressant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Brigitte Adame et David Belda, candidats dans le canton 3 de St-Denis : “20 et 27 juin : allons démarrer cette campagne !”,

Article suivant

Plaine-des-Palmistes/St-Benoit : le binôme Cazal-Arzal ou Arzal-Cazal aux départementales

Free Dom