Possible remise en cause du Bouclier-Qualité Prix : Karine Lebon s’inquiète

2 min de lecture
11

Dans un communiqué, Karine Lebon, députée de la deuxième circonscription, manifeste son inquiétude sur la la hausse possible du BQP. « C’est avec beaucoup d’inquiétude que j’apprends que le Bouclier-Qualité Prix pourrait être remis en cause, à la demande d’industriels, eux-mêmes impactés par l’augmentation de divers postes de dépenses.  »

« S’il a évidemment des limites, le BQP permet d’atténuer les prix de produits de première nécessité notamment.

C’est un signal d’alarme que je tire ici. La révision du BQP aurait de lourdes conséquences pour les ménages réunionnais les plus modestes.

Plus largement, la menace qui pèse aujourd’hui sur le BQP nous rappelle à quel point les attentes des Réunionnais à propos de la vie chère n’ont pas été satisfaites. Il a fallu des crises sociales retentissantes pour que le sujet soit régulièrement posé sur la table avant d’être aussitôt remisé au placard.

La vie chère a, certes, une explication géographique, mais elle est aussi parfois entretenue par certains acteurs économiques de notre territoire en situation de monopole. J’appelle les services de l’État a faire preuve de la plus extrême vigilance pour assurer en ces temps troublés l’ordre public économique. Je poserai à ce sujet une question écrite au gouvernement.

Répondre au problème de la vie chère est aujourd’hui une urgence politique et sociale. Face à la menace d’une flambée des prix dans les semaines qui viennent, l’intervention des pouvoirs publics est attendue et indispensable. »

11 Commentaires

  1. Faut pas seulement s’inquiéter ma tite dam faut aussi bouger son q parce qu’en tant que parlementaire vous avez un certain pouvoirpouvoir pour bouger Les lignes !cabri mange toujours

  2. Si le bande matière première y fait rare partout sera impacté et ça commerçant li peut rien. Le porte monnaie maléré déjà té pas bien lourd en temps normal bun là ek la crise la pas rienk son graisse y ça va fonde… La Reunion la toujours eu des écarts sociales sauf qu’avant créole té plère pas. Quand dan son case li té mange brède manioc ek lo rein sounouk personne té connait et signe extérieur de richesse li n’avait pas. Toute lév’nu d’un coup et li la tomb’ en plein dan la surconsommation (acheté-jette) le créole na son bout’ terrain ek son ti bicoque dessu li en fout’ d’ ça li. Li vive comme son bande l’ainé. Alors magine toute cet na aide sociaux et qui paye loyer…

  3. Il faudra que le peuple s’insurge de ce traitement de vie chère car pirquoi pour certains la vie est cher et ça répercute sur leur salaire et les autres non on attend quoi pour éradiquer cette injustice !!!

  4. Il faudra que le peuple s’insurge de ce traitement de vie chère car pirquoi pour certains la vie est cher et ça répercute sur leur salaire et les autres non on attend quoi pour éradiquer cette injustice !!!

Répondre à Kiki Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Championnat de France de raid UNSS : bravo aux collégiens, bravo à l’équipe du Collège Emile Hugo

Article suivant

Braderie commerciale de St-Denis : la rue Marechal Leclerc complètement saturée (VIDEO)

Free Dom