//

Première étude sur la filière jeu vidéo à La Réunion ! 

2 min de lecture

Le Collectif Bouftang en partenariat avec le Territoire de l’Ouest et Canal Box Réunion a mené la première étude sur l’industrie du jeu vidéo à La Réunion. Cette étude a permis de référencer les différents acteurs de l’écosystème, de lister les différents jeux vidéo produits à La Réunion, de comprendre les problématiques des professionnels du secteur et de mettre en exergue des axes pour développer la filière.

Un écosystème dynamique

La filière jeu vidéo à La Réunion est riche et variée. Le cœur de cet écosystème est constitué des producteurs de jeux vidéo. On compte 7 studios (ou assimilés) sur le territoire et 66 indépendants souvent sous le statut de microentreprise. Les producteurs de jeux vidéo à La Réunion sont principalement concentrés dans le Nord et l’Ouest de l’île. Il y a beaucoup de jeunes diplômés, mais également de nombreux experts confirmés.  Malgré les difficultés de débouchés professionnels, seul, un tiers des professionnels envisage de quitter le territoire. Enfin, ils sont 97% à penser que la filière va se développer à La Réunion dans les prochaines années.

Plus de 140 jeux vidéo produits sur le territoire

Depuis 2006, il a été conçu, produit et commercialisé sur le territoire plus de 140 jeux vidéo toutes plateformes confondues. Cette qualité de production exceptionnelle est inédite dans tous les DROM. Elle confirme le dynamisme créatif de la filière. Une grande partie de ces jeux a été conçue lors de l’âge d’or des smartphones par Darie Productions, une figure emblématique du paysage vidéoludique. Lionel Darie, véritable ambassadeur de la culture créole a prouvé que créer des jeux vidéo, avec des spécificités locales, permet de toucher des millions de joueurs à l’international et de contribuer à l’émergence d’une filière économique.

Un chiffre d’affaires annuel pour la filière estimé entre 1,5 et 2 millions d’euros

Il y a une forte disparité de revenu au sein de la filière avec une majorité d’indépendants qui gagnent moins de 6 000 €, un tiers gagnent plus 18 000 €. 7 % d’entreprise génèrent plus de 120 000 € de chiffre d’affaires annuel. La part importante des professionnels gagnant moins de 6 000 € dans la création de jeu vidéo suggère qu’ils ont d’autres activités et sources de revenus.

Sur le plan du financement, les projets de jeux vidéo sont le plus souvent autofinancés par les professionnels. Le financement, issu de subventions publiques et de commandes de clients, bien que minoritaire, est tout de même significatif. Il faut noter que La Région Réunion a financé 91 % des projets ayant obtenu des subventions publiques. En revanche le financement issu des banques et des investisseurs privés demeure très faible.

Un potentiel immense pour le territoire

Le potentiel de croissance de l’industrie du jeu vidéo réunionnais est considérable. C’est pourquoi le Territoire de l’Ouest mise sur le développement de cette filière pour asseoir son rôle de capitale économique en créant les synergies et conditions favorables à son essor.

L’étude a permis de dégager les 9 points essentiels qui permettraient à la filière de prendre son essor :

  1. La création d’un hub des Industries Culturelles et Créatives de l’Océan Indien
  2. La conquête de marchés extérieurs
  3. Le développement de l’organe représentatif
  4. L’émergence d’un studio de jeu vidéo « star »
  5. La facilitation de l’accès aux financements publics
  6. La consolidation du marché local
  7. Le développement du financement privé
  8. La création d’un éditeur de jeu vidéo dans l’Océan Indien
  9. La continuité de la montée en compétence des professionnels
0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Quatre ministres à la Réunion dont deux dès ce mercredi 29 novembre

Article suivant

Incendie à l’ancien commissariat de St-Denis : intervention en cours

Free Dom