/

Projet de gestion des déchets à La Réunion en alternative à l’incinérateur

3 min de lecture
1
Il y a quelques jours a été inaugurée la première pierre de la mise en place de l’incinérateur (UVE) de Saint-Pierre. Je souhaite affirmer mon opposition à ce type de projet qui va à l’encontre de l’histoire. Les protagonistes locaux fier d’eux-mêmes, y compris les plus hautes instances gouvernementales ou Européennes ne jurent que par l’UVE et j’estime que nous faisons là une grave erreur pour le futur de notre île sur plusieurs plans et dont les plus préoccupants restent selon moi :
– le risque sanitaire dû aux polluants qui résulteront de l’usine (émission de gaz très polluants qui impactera directement notre santé, résidus très polluant issu de l’incinération, car on ne peut brûler 100% des matières),
– bien entendu l’impact sur l’environnement,
– les coûts induits pour l’exportation des résidus polluants,
– l’augmentation probable des taxes d’enlèvement ménagères
– ou encore l’achat d’OM des pays de la zone afin d’alimenter suffisamment la “bête” etc..).
Bien entendu, tous les responsables qui vantent ce projet ne cessent de dire qu’il n’y a aucune alternative possible et je m’inscris totalement en faux vis-à-vis de cette affirmation.
Je vous prie de trouver ci-après un document de travail complet intitulé “Alternativ ‘OM” et dont l’objectif est de prouver que nous pouvons faire autrement avec à la clé des milliers d’emplois et l’essentiel à mon sens : l’absence d’incinérateur. Ce document je l’ai proposé à la région réunion en tant que conseiller régional dans le cadre de la rédaction du plan régional d’élimination des déchets, mais force est de constater qu’il a été rejeté pour des raisons purement politiciennes.
Peut-être qu’à l’heure ou nous avons l’habitude de regarder les infos de manière superficielle ou un article de plus de 10 lignes est zappé, j’espère que les médias locaux pourront publier ce document qui comporte 45 pages et qui ne peut pas être synthétisé.  Que les lecteurs me pardonnent cette forme, mais le sujet est tellement essentiel que cela ne mérite pas moins. Les dirigeants d’aujourd’hui ne seront plus là dans 40 ou 50 ans, mais l’incinérateur lui sera toujours présent.
Merci d’avance de publier ce document qui montre qu’avec un budget 10 fois moins important que le coût prévu de l’UVE, nous pouvions régler le problème de la gestion de nos déchets dans une île qui est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et qui est un spot de la biodiversité.
Jean Alain CADET
Écologiste

1 Commentaire

  1. Bravo pour cet article M.Cadet vous avez raison nos dirigeants ne voient qu’à court terme.
    Par contre vois parler d’un dossier joint mais freedom ne l’a pas mis…ou on peut avoir ce doc ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Incinérateur : Nos IRRESPONSABLES POLITIQUES condamnent les générations futures

Free Dom