Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à La Réunion

3 min de lecture
1

Par arrêté publié au journal officiel du 25 juin 2022, les communes de Cilaos et de Sainte-Marie ont fait l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle suite au passage du cyclone Batsiraï pour les phénomènes  de mouvement de terrain.

État de catastrophe naturelle pour le phénomène de Vents cycloniques lors du cyclone Batsirai

La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle concernant le phénomène  « Vents cycloniques » qui a impacté les 24 communes de l’île lors du passage du cyclone Batsiraï du 02 au 04 février 2022 n’a pas été retenue. En effet, les vitesses de vent maximales enregistrées n’ont pas atteint les seuils prévus par le code des assurances pour caractériser les vents cycloniques.

Les sinistrés pourront malgré tout se faire indemniser auprès de leur assureur dans les conditions prévues par leur contrat d’assurance sur un autre fondement que celui de la garantie catastrophe naturelle.

État de catastrophe naturelle pour le phénomène d’inondations et de coulées de boues lors du cyclone Batsirai

La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle concernant le phénomène  « Inondations et coulées de boues » n’a pas été retenue pour les communes de Sainte-Marie, Sainte-Suzanne, Saint-André et Bras-Panon lors de l’épisode Batsirai.

Pour mémoire, vingt communes de La Réunion ont fait l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boue dès le 13 février 2022 dans le cadre d’une procédure accélérée.

État de catastrophe naturelle pour le phénomène d’inondations et de coulées de boues à Salazie pour les phénomènes survenus du 2 au 5 avril

La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle concernant le phénomène  « Inondations et coulées de boues » a été également été retenue pour la commune de Salazie par arrêté publié au journal officiel du 25 juin 2022, pour les phénomènes survenus entre le 2 et le 5 avril 2022.

Procédure pour les particuliers

Les personnes et les sociétés ayant subi des dommages bénéficient  d’un délai de 10 jours à compter de la date de la publication de l’arrêté pour faire parvenir à leur compagnie d’assurance un état de leurs pertes. Les mairies concernées devront faire connaitre ces dispositions à leurs administrés.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Contrôlé deux fois sans permis, il écope d’un an de prison ferme

Article suivant

La FNCV lance la 2ème édition du concours photo « Les plus beaux centres-villes commerçants »

Free Dom