Sainte-Anne : un professeur de l’école agressé par un parent d’élève

3 min de lecture
27

Une agression a eu lieu hier à l’école Julie Huet à Sainte-Anne. Une mère de famille aurait vu, à travers les grilles de l’école, un professeur faire une remontrance à son fils de 4 ans.

A la sortie des classes,  c’est le père qui attend l’enseignant. Il aurait lancé un coup-de-poing, que l’enseignant aurait parvenu à esquiver. Tout cela, sous les insultes de la mère.

Le père de famille a été placé en garde à vue pour violences. La mère sera auditionnée ce matin, pour outrage.

La rectrice a réagi à cette agression :

La rectrice de région académique, Chantal Manès-Bonnisseau, a appris avec indignation et consternation l’agression dont a été victime cet après-midi un professeur de l’école Julie Huet à Saint-Benoît, frappé par un parent d’élève.

La rectrice condamne avec la plus grande fermeté cet acte de violence intolérable et assure de son soutien l’enseignant agressé ainsi que toute l’équipe éducative.

Elle réaffirme la nécessité de respecter la sécurité des enseignants et de l’ensemble des personnels de la communauté scolaire, comme la sécurité des élèves.

L’IEN de la circonscription est présent pour accompagner le dépôt de plainte à la gendarmerie. Les services académiques sont également mobilisés pour apporter toute l’aide nécessaire pour faire face cette épreuve.

Patrice Selly, maire de Saint-Benoît, suite à l’agression d’un enseignant cet après-midi à l’école Julie Huet :

“Je condamne avec force l’agression d’un enseignant de l’école Julie Huet à Sainte-Anne et lui exprime tout mon soutien, ainsi qu’au personnel de l’établissement.

La violence n’a pas sa place dans nos écoles. La lutte contre les incivilités est un enjeu majeur que nous portons avec détermination, notamment à travers le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Des séances de travail avec les différents acteurs ont lieu régulièrement afin d’échanger, de partager et d’envisager ensemble les solutions à mettre en œuvre pour renforcer la tranquillité publique sur le territoire, notamment aux abords des établissements scolaires.

Je souhaite que toute la lumière soit faite sur cet acte violent qui constitue un affront à toute la communauté éducative et au service public dans son ensemble. La sanction doit être exemplaire.”

27 Commentaires

  1. Racaille de père en fils, nos Juges vont simplement leur faire un petit rappel à la Loi, et c’est tout !

    Ce sont ces gens qui créent les postes de juges, procureurs, avocats, huissiers et autres, et c’est pour ça qu’ils prennent si bien soin d’eux !

  2. Suppression des allocs point barre et à durée indéterminée… c’est une honte quel exemple. Encore l’est fais ch… c’est quoi cette mentalité!

    • Hélas, ils voient tous le chien corrigé, mais pas la centaine de poulets ou 50 taine de cabris égorgés juste pour le plaisir de tuer.
      Suite à l’horrible agression du Eckert, ils ont tous vomi leur haine des musulmans, de Mahomet, de l’islam, .
      Quand l’invention du Eckert a été découvert, ils se sont tous tus, je ne crois pas qu’il y ait eu un seul qui s’est excusé. Ou comme pour les policiers agressés par Michel Zeclerc,
      C’est vrai que notre religion c’est le catholicisme et qu’on ne peut pas sentir les autres.
      On est tous présumés coupables sauf ceux qui comme didier1er, nassimah et las autres , ils seront toujours innocents.je veux d’abord savoir ce qui s’est passé avant de juger ces parents

      • Mme même si on ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé. En tout état de cause il n’y a pas de place pour l’agressivité à l’école et aux alentours. Il y a d’autres recours.
        L’éducation se passe à la maison et à l’école. En venir au mains devant son enfant, je crois qu’on peut déjà avoir une idée de l’exemple donné à l’enfant.

  3. L’ADPECLODP à pris bonne note de cet épisode.

    Désormais c’est la recommandation d’usage, à chaque confrontation avec un prof, chaque parent d’élève doit

    Beze sa in taba dan la guèle

  4. Je ne suis ni pour le professeur ni pour l’agresseur. Pas de détails précis, juste un fait établi. Si on ne connait pas le fond de cette histoire, il vaut mieux rester prudent avant de juger et de faire n’importent quoi.

  5. Entierement d accord ,je suis curieuse du motif 2 eme fais divers a st benoit a deux semaines consecutif.seigneur que nous arrivent il ?? Avec le semi confinement, les gens st about de nerf. . . Croisons les doigt pour la semaine prochaine il n est rien

  6. Je propose que les prods retrouvent leurs droits d avant .. droit de punir la.ra aille avec sputien des parents … ok on a le droit de rever non…

  7. encore des cassos qui glandent tous les jours et ne respectent rien! qu’on leur supprime les allocs avec obligation de suivre la scolarité de leur progéniture!

  8. Va le dire à ton gouvernement, ton président, la France a fourni les renseignements les armes, l’appui militaires, la protection des assassins, il paraît qu’elle n’a pas de sang sur les mains

  9. Pourquoi frapper un prof ? il ne fait qu’enseigner aux “sauvageons inculques” à cause de leurs parents et qui veulent devenir des gens bien quand ils seront grands … Pas facile d’enseigner les “bonnes manières” aux élèves de nos jours ; ils n’écoutent plus , s’amusent et ne viennent en classe que pour bouffer et se battre et cela sous les regards bienveillants de leurs géniteurs qui n’hésitent pas à frapper le prof !

    • 100 prcent d accord ! A l heure ou l ecole est gratuite ici et peut etre dans certains cas un ascenseur social quoi qu on en dise, bcp oublient que dans certains pays, mes enfants aimeraient bien y aller poir apprendre sauf qu elle est réservée qu a une elite riche !! On devrait peut etre devenir pareil en france peut-être que les gens verront la chance qu ils ont et leurs enfants aussi…

  10. C etait quoi la cause du probleme ?
    La violence n a pas.sa place surtout devant l ecole pour les parents .
    Mais la violence verbale du prof aussi. Faut voir l enquete .

  11. A lire ban komenter, le prof la toujours raison….et mi peut dire ke n’a un paket naurė besoin un bon clak dan zot figure….mi fė allusion à un zeuf ke la été humilité un ti marmay dan le sud a kose le ti gar i kose pas bien français…

    • Le prof n a peut etre pas tjrs raison, mais je ne pense pas que lui mettre un coup de poing c est la solution… c est comme si les profs s amusaient a dire que tel ou tel eleve c est qu un ti con et que lui mettre des raclées c est tout ce qu il lui faut… Faire ce metier avec la.nouvelle génération d élèves et de parents ce n est plus la meme chose qu il y a 30 ou il y a eut bcp d abus aussi de la part des profs.

  12. Normalement lé vrai ou doit pas totocher. Un remontrance su un ti marmaille 4 ans. Et alors ? Fallait war ek lo prof ou y en était le pb. Après na prof entre prof. Y fait rentre n’importe qui alors forcément un créole y gaigne pas bien exprime à li … Lé drôle solment, avant nout parent té maille la langue aussi mais lo bane prof té pas pareil. Navé la patience. Té “content” que lo bane momon té vient war a zot. Na un tas prof y fait l’amalgame ek la France et la Run coméla. Faut employe pluss la zeness créole en tant que prof …

Répondre à PG Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Nomination du directeur régional du CNFPT ou “l’arbre qui cache la forêt” : une tribune de Joé Bédier

Article suivant

Meurtre de George Floyd : le verdict est tombé, Derek Chauvin coupable

Free Dom